28/10/2017

Quand on cartographiait le Léman à l’envers

Depuis l’ouverture d’Aquatis, l’eau douce, sa faune et ses flores variées affriandent des visiteurs qui affluent du monde entier à Lausanne. Les promoteurs de cet aquarium géant s’en pourlèchent les babines. Au tour des Romands de se réjouir de ce succès qui raffermit le prestige de leurs aïeux du Néolithique: des lacustres hirsutes plus civilisés qu’on ne le pensait, vivant en apesanteur sur des pilotis plantés à quelques coudées des berges. Celles-ci étaient alors des jungles broussailleuses emplies de bêtes sauvages.
Depuis, nos paysages forestiers ont été suffisamment essartés pour que nos lacs s’y dessinent en figures reconnaissables depuis une hauteur: une alpe, un crêt jurassien, un avion, un satellite (non, pas depuis la Lune…). Mesurés au décamètre près par les topographes de la Confédération, les voici officiellement cartographiés.
Si ceux de Neuchâtel, de Morat et de Joux sont oblongs et ondulés en forme de langue de lévrier assoiffé, les lacs de Bienne et de Constance en tirent une qui est fourchue, comme chez les dragons de l’héraldique scandinave. Une imagination lunatique ferait ressembler le lac de Gruyères à une danseuse hindoue faisant tournoyer des écharpes, et le barrage de l’Hongrin à une autre qui a raté un demi-plié pour tomber à plat-ventre, le museau dans le limon, les membres en étoile.
Quant à mon cher Léman personnel (tous ses riverains sont en droit de se l’approprier), il est tour à tour nuancé, ravélien, et puissant comme chez Beethoven.
Or les planisphères traditionnelles le résument à une bouche bleue cousue à une seule commissure – la genevoise. Un point de suture qui rutile en luciole, et tout à l’ouest de cette petite Méditerranée alpine et d’eau douce en forme de sourire arqué vers le bas, de manière rébarbative. Long de 72 km, pour une largeur maximale de 13,8 km, il a une superficie de 582 km2 ; sa gouille est si profonde (309, 7 m), si volumineuse (89 kilomètres cubes).
Moins soucieux d’exactitude, des cartographes de la Renaissance l’avaient dessiné à l’envers, avec une désinvolture artistique qui choquerait tout géographe avisé d’aujourd’hui. En ce temps-là, le pôle nord et le pôle sud, c’était kif-kif.
Mais leur Léman avait un sourire de pleine lune.

Commentaires

"Moins soucieux d’exactitude, des cartographes de la Renaissance l’avaient dessiné à l’envers, avec une désinvolture artistique qui choquerait tout géographe avisé d’aujourd’hui. En ce temps-là, le pôle nord et le pôle sud, c’était kif-kif."
C'est vraiment une curieuse remarque. Ce n'est pas de la désinvolture artistique, c'est une simple convention qui fait qu'on met le N au haut de la carte. Par contre, on a mis un certain temps l'Est en haut (s'orienter...) et ça, c'est plutôt bizarre. On croyait le Paradis à l'Est, comme certains intellectuels français à partir de 1917...
Les humains ont depuis très, très longtemps observé le ciel nocturne. Et remarqué que le ciel tournait autour d'un axe. Il leur a fallu pas mal de temps pour comprendre que c'est la Terre qui tourne et non le Ciel (quoique...), mais l'axe demeure. (Ptolémée a fait démarrer les latitudes à partir de l’Équateur et je ne saurais expliquer comment il a fait pour déterminer cet Équateur, notre axe terrestre étant incliné de 23°17' relativement au plan de l'écliptique). Avec cet axe, on a le N et donc le S. Et arrive la boussole, qui indique le N magnétique, pas trop éloigné du N géographique. Intuitivement, le fait que cette aiguille indique le N incite à le mettre "en haut" des cartes...
Vous n'avez qu'à pratiquer la course d'orientation, boussole collée contre la carte, pour le comprendre encore mieux. (Bien que, aujourd'hui, les coureurs ont probablement le smartphone qui leur indique de vive voix quel est le chemin à suivre...)
En bref, déjà à l'aube de la science, tout n'était que convention. Regardez ce que sont devenues les différentes unités et méditez sur le fait que la NASA a perdu un Explorer autour de Mars parce qu'un de leurs techniciens a programmé en système métrique ce qui devait l'être en système barbaro-américain, inches, yards and co...

Écrit par : Géo | 28/10/2017

Je me l'approprie aussi "votre" Léman. Il est mien quand je suis sur ses berges, même de passage. "Plus je le voyais et plus je l'aimais (nous l'aimions)".

Miroir de l'âme, berceau d'une civilisation, le Léman est le lac préféré des poètes romantiques.

«Notre Méditerranée à nous, petite mer intérieure avant la grande.» C.F. Ramuz.

«... la magnificence, la majesté de l'ensemble qui ravit les sens, émeut le coeur, élève l'âme.» J.J. Rousseau.

«Le Léman et sa nappe de cristal, miroir où les étoiles et les montagnes voient reproduire leur image tranquille dans la profondeur de cette eau limpide.» Byron.

«Ô vieux Léman, toujours le même, Bleu miroir du bleu firmament, Plus on te voit et plus on t'aime, Ô vieux Léman.» Eugène Rambert.

«Ô bleu Léman, amours de tes rivages, Miroir du ciel où tremblent les nuages, De ma patrie ô suprême beauté.» Juste Olivier.

«Quant au Léman, c'est la mer de Naples, c'est son ciel bleu, ce sont ses eaux bleues, et plus encore ses montagnes sombres qui semblent superposées les unes aux autres, comme les marches d'un escalier du ciel.» Alexandre Dumas.

«Cette magnifique émeraude du Léman enchâssée dans des montagnes de neige comme dans une orfèvrerie d'argent.» Victor Hugo.

""Toujours les lacs, morceaux de ciel égarés, sur terre, exciteront l'idolâtrie dans les âmes sensibles. Il n'en est point, probablement, qui l'ait fait autant que le Léman, ni qui pût réciter, si les eaux avaient de la mémoire, autant d'hymnes, d'élégies et de romances qui se sont épanchées au bord de ses flots, dans tous les idiomes du monde», ironise Paul Budry dans un texte consacré aux peintres du Léman. L'écrivain vaudois observe que le peintre du lac balance entre deux pôles périlleux, le pittoresque et la féerie. Et estime que seul Bocion a su rendre la poésie du lieu."

Écrit par : Ambre | 29/10/2017

Où êtes-vous Rabbit ?
Vous faites une pause ... À moins que vous ne posiez pour une sculpture vous représentant en lapinou ?


https://youtu.be/cKpn9Aqi6fo

Écrit par : Ambre | 04/11/2017

Et où se trouve la profondeur maximale (ces 300 et quelques mètres)? J'avais entendu qu'il y avait une falaise vers le château de Chillon.
Oui, où est-il, le grand Rabbit?

Écrit par : Inma Abbet | 04/11/2017

Rabbit cherche un lit à sa taille, ce qui ne doit pas être une mince affaire en Chine où la taille moyenne d'un Chinois est de 1,67 m ! C'est pourquoi il doit avoir toujours froid aux pieds;-)

Écrit par : Ambre | 04/11/2017

A l’occasion d’un contrôle médical, obligatoire en Namibie lorsqu’on est supposé travailler sur une mine (même Chinoise), j’ai appris que j’avais déjà perdu 2.5 cm. Apparemment, je rétrécis : où et quand cela s’arrêtera, là est la question...

Écrit par : rabbit | 05/11/2017

Décidément, camarade lapin, il serait temps que vous appreniez à gérer vos groupies. Déjà qu'il n'en reste plus beaucoup...

Écrit par : Géo | 05/11/2017

Les groupies ne sont plus ce qu’elles étaient dans les années ‘60. Une fois que vous avez cessé de leur plaire, elles vous accusent maintenant de harcèlement.

Écrit par : rabbit | 05/11/2017

Oui, ça et la disparition des insectes. On ne va pas vers le mieux...

Écrit par : Géo | 05/11/2017

Pour vous aider à franchir le cap, je vous propose une version soft de Heidi Klum dans "Risky Business", sur fond de "Old Time Rock'n'Roll": http://www.youtube.com/watch?v=nfS3VzN5fsI

Écrit par : rabbit | 05/11/2017

Mais où trouvez-vous donc des machins pareils ? Dans quel marché aux puces virtuelles ? C'est à force de côtoyer des chinoiseries que l'on aime chiner ?

Écrit par : Géo | 05/11/2017

Ne faites pas le sucré, le délicat, le retenu, le suave, le contourné : nous savons de source sûre que les paroissiennes isolées ont tout à craindre de vos raids à vélo. Par contre, j'ai oublié de vous prévenir que Dambisa Moyo courrait le marathon de New York aujourd'hui. Vous la reconnaîtrez à ses chaussures pourpres et ses écouteurs verts.

Écrit par : rabbit | 05/11/2017

Vos sources sûres ne le sont pas trop, à voir. Et le vélo a des effets tragiques sur la virilité, vous ne le saviez pas ? C'est peut-être pour cela que je ne m'intéresse plus aux paroissiennes depuis belle lurette...
Dambisa Moyo...Vous ne seriez pas en train de virer fétichiste ?

Écrit par : Géo | 05/11/2017

Le retour de Rabbit! Avec Heidi machin truc. Wouaouh ! Elle doit prendre de la cortisone pour péter le feu comme ça. Mmm !

Écrit par : Ambre | 05/11/2017

Par prudence, je n'ai pas donné le lien avec la version où elle enlève sa chemise. Mais Géo pourra la trouver sur Youtube sans prendre une baguette dans l'oeil (à moins que son opinion sur les femmes asiatiques ait changé).

Écrit par : rabbit | 05/11/2017

A vrai dire, la vidéo suivait automatiquement. Et après, c'était Tom Cruise...
C'était une pub pour la scientologie, vous croyez ?

Écrit par : Géo | 05/11/2017

Exact, la vidéo suivante prenait le relais avant même qu'on ait le temps de stopper la première.
Mais vraiment, Rabbit, faut en vouloir pour dénicher ces vidéos. Vous tapez quoi sur Google ? Nana déjantée ?

"Les groupies ne sont plus ce qu’elles étaient dans les années ‘60. Une fois que vous avez cessé de leur plaire, elles vous accusent maintenant de harcèlement."
Hi !

https://youtu.be/Gz6yBZiwxHs

Écrit par : Ambre | 05/11/2017

Youtube est une mine d’or pour celui ou celle qui veut remonter dans son passé sonore. Vous pouvez recréer toutes les ambiances musicales mémorisées depuis les années ‘50. Voire plus loin s’il reste encore des amateurs en état de faire fonctionner le juke box... Mais pour en revenir à la cartographie du Léman, cette position inversée est la conséquence d’une forme d’ethnocentrisme bernois de l’époque.

Écrit par : rabbit | 06/11/2017

Bonne hypothèse. Mais peut-être les cartographes de la Renaissance étaient-ils de mauvaise humeur ? Il y a le sourire du mamba, les smileys, et on peut faire tirer la gueule au Pays de Vaud...

Écrit par : Géo | 06/11/2017

Rabbit@ C'est bon, ça y est, nous sommes riches. C'est 24 heures d'aujourd'hui qui nous l'apprend. Le sous-sol suisse nous appartient, à vous et à moi.
Lisez plutôt les premiers mots du nouveau rédac'chef du semeur vaudois :
"Près de quinze ans plus tard, Glencore s'intéresse désormais aux mines du Congo. Avec des méthodes elles aussi pour le moins discutables. Et là, ce sont des millions d'habitants qui ne verront jamais la couleur de l'argent d'un trésor qui pourtant leur appartient."
C'est en Une. Vous voyez que j'avais raison de continuer à lire ce canard (boiteux).

Écrit par : Géo | 06/11/2017

Procurez-vous absolument ce numéro du Semeur vaudois pour ses articles sur les Paradise papers. Un himalaya de conneries...
"En effet, les Africains exigent 585 millions de dollars pour les licences de Katanga, mais les participants à la séance ne veulent pas payer ce montant. Ils décident que le nouveau directeur de la mine, accompagné d'Aristotelis Mistakidis et de deux autres personnes, ira tout de suite"entamer une discussion avec Dan Gertler". A nouveau, l'ami du président est appelé à la rescousse. A la fin des négociations, la licence ne coûte plus que 140 millions de dollars au lieu des 585 que le Congo exigeait."
1.- C'est qui, le Congo ?
2.- 585 millions de dollars...au nom de quoi ? Je suis ministre et je le vaux bien ?
Ces petits journalistes pensent que négocier en Afrique, c'est comme s'acheter une glace au kiosque d'Ouchy. Pauvres types...

Écrit par : Géo | 06/11/2017

J'ai cru trop vite qu'avec "le Monde Diplomatique" et "Mediapart", on avait affaire aux derniers prosélytes du gauchisme intellectuel. Meuh non ! Le "Consortium International des Journalistes d'Investigation" est désormais l'organe officiel de propagande, destiné à noyauter une presse d'apparence honnête. Un nom qui, par sa pompe toute soviétique et une analogie sonore pas si innocente, rappelle immédiatement le Comintern et la Troisième Internationale à ceux qui ont connu cette époque tragique. Quand je vous disais, Géo, que le contenu rédactionnel du "Quotidien du Peuple" faisait plutôt bourge à côté des quotidiens d'expression française...

Écrit par : rabbit | 06/11/2017

"le contenu rédactionnel du "Quotidien du Peuple" faisait plutôt bourge à côté des quotidiens d'expression française..."
Le plus drôle, c'est que c'est probablement vrai. Le monde commence à devenir plutôt rigolo, à force de marcher sur la tête. Il ne nous manque plus qu'une fraîche et joyeuse...
https://www.youtube.com/watch?v=l2F5qaHzkj0

Écrit par : Géo | 06/11/2017

Plus ”probablement vrai”, tu meures... Ces trois dernières années, j'ai progressivement appris à tenir davantage compte des informations économiques de la presse chinoise que de celles du “Financial Times“ ou de “The Economist“ (surtout depuis qu'ils sont devenus Japonais...).

Écrit par : rabbit | 06/11/2017

Vous avez entendu parler de cette ville "verte" en Chine ?
http://french.peopledaily.com.cn/Tourisme/n3/2016/1125/c31361-9147112.html

LE Quotidien du PEUPLE est à ma portée intellectuelle;-) Mmm!

Écrit par : Ambre | 07/11/2017

Il y a des endroits dans le pays où les choses ont peu évolué en 50 ans, ce qui n’attire pas les touristes Chinois, mais les Français : allez comprendre, Ambre...

Écrit par : rabbit | 07/11/2017

Il me semble pourtant que cette "perle verte" évolue. Évidemment, si vous comparez avec Shanghai... Mais au moins on respire à Chishui !

Écrit par : Ambre | 07/11/2017

Il y a une carte de géographie au château de Chillon établie par les bernois, ou le Léman et à l'envers.C'est comme ça qu'ils le voyaient les coquins. Car ils voulaient se l'approprier!

Écrit par : Chollet | 07/11/2017

Il y a une carte de géographie au château de Chillon établie par les bernois, ou le Léman et à l'envers.C'est comme ça qu'ils le voyaient les coquins. Car ils voulaient se l'approprier!

Écrit par : Chollet | 07/11/2017

Certainement, c'est à moins de 300 km d'une partie du Sichuan que j'ai visitée en 2009. Un vert Véronèse, vous vous souvenez de ce détail ?

Écrit par : rabbit | 07/11/2017

Fichtre !
Pour les amateurs de chlorophylle, copier-coller 30°11'04.58''N 103°04'17.58''E dans le bidule de Google Earth destiné à cet usage et bon trip : c'est le pont d'où la photo du bas a été prise.
Et que Géo ne vienne pas dire que ce sont les coordonnées de la Chapelle Sixtine !

Écrit par : rabbit | 07/11/2017

Cessez de me prendre pour Haddock, cela fait longtemps que j'ai arrêté le whisky...

Écrit par : Géo | 07/11/2017

Vous avez raison, mais avouez que cette plongée de 11'000 km en 3 secondes est impressionnante: on a besoin d'un verre après ça, non ? Maintenant j'ai un doute, je me demande si le pont n'est pas 90 m. plus au nord-ouest. C'est plus facile de se repérer dans le désert, il y a moins de brume au sol.

Écrit par : rabbit | 07/11/2017

En ce moment, j'écoute un ahuri du GIEC nous expliquer dans C à dire que l'objectif +2°C à la fin du siècle va être difficile parce qu'il faut donner 100 milliards de dollars par an aux exotiques du Sud pour cela et que sans les USA...
Du coup, on comprend mieux le père Donald...
PS. Oui, oui, 100 milliards de dollars. En billets de 100, un milliard = 300 m de haut. Donc une colonne de 30 km de haut en billets de 100.
Vivrions-nous une époque de cinglés ? Ou alors de débiles mentaux ? Il paraît que le QI des Occidentaux plonge à vue d'oeil...

Écrit par : Géo | 07/11/2017

Donner 100 milliards USD par an aux pays du Sud ou placer ses économies dans des sociétés panaméennes, c'est l'évasion fiscale en réponse à la kleptocratie étatique : chacun doit se sentir libre de son choix.

Écrit par : rabbit | 07/11/2017

Remarquez, si j'ai bien compris les "quantitative easing", qu'est-ce que c'est que 100 milliards au vu des capacités des rotatives actuelles ?
Allons-nous finir noyés sous des masses de billets de banque, genre dernière glaciation ? Un fleuve de 800m de haut sur Lausanne, descendant jusqu'à Lyon...

Écrit par : Géo | 08/11/2017

Comme Picsou, nous pourrons enfin nager dans des piscines remplies de billets. Ce n’est pas hygiénique, mais quelle jouissance ! Notez que ce n’est pas réalisable avec les Bitcoins. Vous pensez que Donald Trump va rester en Chine ? C’est l’un des pays où il est le mieux reçu.

Écrit par : rabbit | 08/11/2017

"Vous pensez que Donald Trump va rester en Chine ?" S'il réussit à transférer sa Trump Tower au milieu de la Cité Interdite, sans aucun doute...
Cela fait assez longtemps que je n'ai pas ouvert un "Mickey". Il nageait plutôt dans les pièces d'or, non, Onc'Picsou ?

Écrit par : Géo | 09/11/2017

Pendant que Mr Trump fait une escapade au Viet-Nâm, Mrs Trump est chargée d'une visite à la Grande Muraille, pour choisir la couleur des pierres qui seront utilisées à la frontière du Mexique et récupérer les plans d'architecte mis à jour. C'est China State Construction qui a obtenu le mandat pour ce chantier: j'ai eu affaire à eux dans le désert namibien, ce sont des coriaces.
Par contre, impossible d'obtenir la moindre information sur ce qui s'est passé hier soir à Beijing et les raisons du virage à 180° dans l'opinion du président US à propos de la Chine: sur les médias sociaux comme QQ ou WeChat, des internautes évoquent à mots couverts une possible virée au Lotus Bleu...

Écrit par : rabbit | 09/11/2017

Dans le genre virage à 180°, on est effectivement dans l'historique. Cela doit grincer dans le middle west, à mon avis. On se réjouit de la rencontre avec ce old fellow Poutine...
Donald est un grand enfant et il adore les militaires en grande tenue. Faites-en défiler au pas en rangs serrés devant lui, il sera prêt à revendre l'Alaska pour une bouchée de pain...

Écrit par : Géo | 09/11/2017

Effectivement, je n'ai jamais été reçu avec un tel faste sur la place Tiananmen. Mais, qu'est-ce qu'il a de plus que moi ?

Écrit par : rabbit | 09/11/2017

Les commentaires sont fermés.