18/11/2017

Après votre canapé, ils colonisent le Web

Il suffit de ne pas être allergique à leur poil pour que leur mystère vous enjôle. Sur Internet, il en miaule au fil des jours et des heures, et cela depuis vingt ans. Les chats se sont vertigineusement mondialisés. Aux palmarès d’Instagram, Flickr ou Pinterest, c’est leur frimousse de panthère inoffensive qui emporte le plus de suffrages: témoignages émerveillés ou drolatiques, agrémentés de vidéos. Voici le Raminagrobis de La Fontaine sacré «roi du clic et du partage digital». Le chien le suit de près, précédant le lapin, le cacatoès, le python réticulé, voire l’araignée venimeuse…
Ces statistiques récentes ont réjoui Mlle Céleste, de la rue des Mousquines. Elle ne s’est «mise à l’ordi" que par amour de la gent féline et pour y puiser une science qui lui permet d’en énumérer les races: l’abyssin, le York chocolat, le Maine coon, le ténébreux Manx à vibrisses électrifiées des îles irlandaises… Or à ces aristochats qui réclament de la dorade découpée en étoile dans des plats en porcelaine, elle préfère son «Caramel». Un européen mafflu à pelage carotte, dont les iris blonds s’allument quand un moineau volète aux fenêtres.
Il a aussi le mérite d’apprécier des croquettes servies dans une plébéienne coupelle de métal, si l’on en juge par une image que sa maîtresse a postée sur son compte Facebook. J’en suis un des rares admirateurs: je trouve touchante l’expression de dépit et d’abnégation de son gros rouquin.
Ce brave chat du quartier de Mon Repos n’aura jamais la célébrité universelle d’un ancien compatriote à pelage noir qui, lui, a eu l’honneur d’être dessiné (plutôt que mal photographié) en 1896 par un vrai artiste. Cette année-là, le peintre, graveur et sculpteur Théodore-Alexandre Steinlen (1859-1923) en conçut un plus noir que noir, pour l’enseigne d’un fameux cabaret du XVIIIe arrondissement. Les Parisiens ignorent que ce grand matou montmartrois nimbé d’un disque ourlé de rouge, et qui se vend en poster dans le monde entier, fut l’oeuvre d’un raminagrophile natif de Lausanne.
Avant de le figer avec de grands yeux d’or ovales, Steinlen l’avait sensuellement esquissé plusieurs fois à l’encre noire et au crayon gris, en petit fauve joueur, souple et couleuvrin. Parfois élastique comme une arabesque.

Commentaires

Le chat noir de Steinlen est aussi accroché sur les murs du Café Mozart au Conservatoire de Musique de Lausanne. Je l'ai "mal photographié";-)

Écrit par : Ambre | 18/11/2017

Quelques photos prises au Café Mozart (après avoir déjeuner sur la terrasse sous un soleil de plomb, juin 2012), avec l'autorisation du "patron" Donc, prises à toute vitesse... pour ne pas abuser.
Qui aurait connaissance de l'artiste qui a peint le tableau de l'orchestre? Pour Le Chat Noir, nous avons la réponse.
Je sentais qu'il fallait que je fasse (fisse;-)) vite (fissa;-)), hi! et je n'ai pas osé lui demander ce renseignement.

https://1.bp.blogspot.com/-OQe5absU5SU/WhGEaeXSu2I/AAAAAAAANjA/w6uw89yX3MsWEXPxeirB62w3ezgBSOaYACLcBGAs/s1600/DSC06139.JPG

https://1.bp.blogspot.com/-xnFo5qvJSVE/WhGEL8DKGYI/AAAAAAAANi8/CI3W6avpI50NWr3jVPGnaPUO4ly5NPTqgCLcBGAs/s1600/DSC06142.JPG

https://2.bp.blogspot.com/-Dwdil4FmBp0/WhGEDi2G2aI/AAAAAAAANi4/VlQdl9XyP58d52ZYRZ4KG5_Zrd1al44JwCLcBGAs/s1600/DSC06150.JPG

Écrit par : Ambre | 19/11/2017

"déjeuné"

Écrit par : Ambre | 19/11/2017

Juin deux mille douze, une date clé dans la saga rabbitienne. Comme dit Elie Faure à propos de Velasquez : « Il va droit à la vie, sans hésitation, entier. Il n'a pas grand effort à faire, il suit simplement son instinct, mais il est déjà conscient des directions où cet instinct l'entraîne, quand il répond à ceux qui lui reprochent de ne pas obéir à l'exemple de Raphaël : “J'aime mieux être le premier dans le vulgaire que le second dans le délicat .“ »

Écrit par : rabbit | 20/11/2017

Juin 2012 : hé hé! Vous prépariez vos bagages pour le grand départ... C'est sûr que j'allais encore vous rater à Lausanne/Evian. Tsss!

Sinon : j'aime mieux être la dernière dans le délicat. Amen...

Écrit par : tyambassador@orange.fr | 20/11/2017

Oui, dernier dans le délicat. Indubitablement.

Écrit par : PIerre Jenni | 20/11/2017

Juin 2012... Evian. Pub de la même année ;-))
https://youtu.be/fql0RsdGWCA

Écrit par : Ambre | 20/11/2017

Alors, vous étiez faits pour vous rencontrer tous les deux, je vous laisse donc faire connaissance.

Écrit par : rabbit | 20/11/2017

[RIRES] Euh ! Je voulais faire connaissance mais le lien dans l'article ne marche pas.

http://www.pierrejenni.ch/blog/56-premier-geneve-chaud

Écrit par : Ambre | 20/11/2017

Méfiez-vous, c'est un grand séducteur : ange ou démon, à vous de choisir...

Écrit par : rabbit | 20/11/2017

Rabbit, voyons, je suis trop vieille maintenant et si je peux encore être séduite, je ne peux plus séduire. Je le dis sans tristesse mais pas sans regret.

Écrit par : Ambre | 20/11/2017

Contrairement à ce que prétend M. Géo, M. Jenni a d'autres qualités: il est musicien et philosophe. On a de lui l'image d'un personnage doux et amène, d'un homme du monde raffiné et d'une exquise délicatesse. Un esprit d'une grande élévation, doté d'une acuité sans entraves. A part ça, il faisait si chaud que ça en juin 2012 ? A Shanghai, j'ai failli mourir. J'avais rendez-vous du côté de Nanjing Dong Lu avec une connaissance venue de Suisse, mais je ne suis même pas arrivé à la station de métro. Le coup de bambou. Heureusement que le Dr Li habite à côté. On est peu de chose, quand même, non ?

Écrit par : rabbit | 20/11/2017

Bonjour Ambre, et merci pour votre curiosité.
Je ne partage pas votre idée que, passé un certain âge, on ne peut plus séduire.
Je pense au contraire que nous avons beaucoup mieux à proposer qu'un sac de peau avenant qui suggérerait la nostalgie d'un désir inassouvi et la possibilité d'y remédier.
J'ai corrigé le lien qui a été modifié par Léman Bleu.
N'étant que la moitié d'un con, je ne cède pas aux éloges du renard rabbit. Je tiens trop à mon fromage.

Écrit par : PIerre Jenni | 21/11/2017

@ Pierre :
"N'étant que la moitié d'un con, je ne cède pas aux éloges du renard rabbit. Je tiens trop à mon fromage."
Excellent. Toujours se méfier de l'excès de compliments, ce n'est pas Schopenhauer qui me contredira, n'est-ce pas Rabbit ?

Pouvoir toujours séduire en vieillissant : bien sûr, c'est possible :
Amicalement - intellectuellement - meme entre des êtres de grandes différences d'âge. Mais qu'un homme puisse trouver une femme septuagénaire;-)) séduisante amoureusement, charnellement, sensuellement, physiquement, non, non.
Sauf, s'ils vivent ensembles depuis de longues années de complicité intellectuelle, et que leur amour s'est transformé en immense tendresse. Alors là, oui, les "vieilles peaux " chez l'une et l'autre n'ont plus d'importance, tout n'est que tendresse, beauté intérieure.

Je vais aller revoir le lien ce soir, là il faut que je file...

Écrit par : Ambre | 21/11/2017

vous m'embarquez sur un drôle de terrain Ambre.
Je considère qu'un vie sans la dimension corporelle est un terrible gâchis.
A septante ans, le visage traduit le vécu mais le corps reste ferme et la peau douce. Et lorsque l'attirance est affective, l'apparence perd de son importance.
Un humain qui ne touche pas l'autre perd progressivement le lien et développe des pathologies psychologiques. La baise est vraiment le sport le plus complet et sain que je puisse pratiquer et si nous avons le privilège de partager de l'affection j'ai l'impression de vivre au paradis sur Terre.

Écrit par : PIerre Jenni | 21/11/2017

“Une exquise délicatesse“ : je vous l'avais dit, Ambre. Cette leçon vaut bien un ramonage, sans doute.

Écrit par : rabbit | 21/11/2017

Rabbit : le mot ramonage agresse ma délicatesse et n'est pas digne de vous. Wouaf !

Pierre, résumons. Vous êtes encore jeune, mais si ! Si vous rencontrez une femme de septante berges qui serait susceptible de vous plaire, vous me donnerez vos impressions quand elle sera en tenue d'Eve. Hi!
(Je vous assure que "le corps (chez certaines femmes) traduit le vécu" bien plus que le visage. C'est mon cas. Serais-je un cas ? Mmm!

Bon, une petite anecdote : le temps était bien gris chez nous cet après-midi. Je suis allée faire une balade dans un village de caractère dans ma région. Privee de golf pendant deux mois, je fais des balades. Sous le soleil ce village est ravissant, mais aujourd'hui tout était bien sombre. J'aperçois un magasin trés lumineux, rempli d'objets en verre et je rentre histoire d'oublier la grisaille environnante. Un homme sur un escabeau est en train de mettre des spots. Je le salue en lui disant : le village est bien sombre aujourd'hui, c'est agréable de découvrir cet endroit lumineux. Du haut de son escabeau il me dit " Vous tombez à poil, pardon à pic, je prépare l'éclairage de Noël ". On éclate de rire. Étrange ce à poil au lieu de à pic. Ensuite il se sent un peu gêné pour ne pas dire un peu con; il appelle sa femme pour qu'elle vienne me renseigner.
A part la lumière il n'y avait rien de bon goût dans cette boutique.
Fin.

Écrit par : Ambre | 21/11/2017

@ Pierre : impossible de voir votre vidéo, ça ne télécharge pas,peut être parce que trop ancienne, 2013.
Ah mais, vous n'êtes pas si jeune que je le pensais ? Lu article TDG de 2013, en lien dans un de vos articles. vous aviez 56 ans. Donc petite soixantaine aujourd'hui... et pas un cheveux gris ! Remarquez j'ai un ami blond de 69 ans que n'a pas de cheveux gris.
Bon, l'essentiel n'est-il pas que vous soyez "réconcilié avec la cravate". Vous avez le sens de l'humour... tout comme Rabbit, chacun dans un genre différent. Gardez-le, et votre jeunesse d'esprit aussi.

Écrit par : Ambre | 21/11/2017

Tant mieux. Je me trouve imbuvable. Et je mesure le chemin parcouru.

Écrit par : PIerre Jenni | 21/11/2017

Dans le bon sens, nous l’espérons tous, cher ami.
Avons-nous des nouvelles de Géo, Ambre? Est-il en voyage, à l’hôpital où en prison? Pouvons-nous faire quelque chose pour lui, ou son cas est-il désespéré?

Écrit par : rabbit | 23/11/2017

On soliloque Rabbit? Ça me rappelle des souvenirs...
Pour Géo, je ne sais pas, il fait un break, il sature !
De mon côté, je suis en immersion avec Gus Van Sant depuis dix jours. Jai visionné tous ses films, du moins ceux que je trouve à la médiathèque. Fascinant! J'ai découvert en faisant une recberche qu'en ce moment une exposition lui était consacrée au Musée de l'Elysee à Lausanne !

http://www.elysee.ch/expositions-et-evenements/expositions/gus-van-sant/

Écrit par : Ambre | 23/11/2017

C'est cela, oui... vous aimez vous plonger dans des univers morbides, non ? Ça vient d'où, ce goût étrange ?

Écrit par : rabbit | 23/11/2017

Rabbit, vous ne savez pas faire la différence avec l'art, l'esthétisme et le morbide ? Vous qui aimez la photographie, cela m'étonne cette réaction réac !

Écrit par : Ambre | 24/11/2017

C’est ce que dit aussi Géo. C’est un complot anti-rabbit ou un effet pervers du Black Friday ?

Écrit par : rabbit | 24/11/2017

C'est le Black Friday aussi en Suisse ?

Écrit par : Ambre | 24/11/2017

Oui, nous observons le 11.11 chinois et le Black Friday américain : toutes les occasions pour faire chauffer les cartes bancaires sont bienvenues.

Écrit par : rabbit | 24/11/2017

C'est mortel ! C'est Black Friday pour circuler en voiture. Du coup pour les commerçants c'est Le compte est bon !

Alléluia!

Connaissiez-vous cette version ?
https://youtu.be/Qt2FWAbXinY

Superbes les voix.

Écrit par : Ambre | 24/11/2017

"Il suffit de ne pas être allergique à leur poil pour que leur mystère vous enjôle. Sur Internet, il en miaule au fil des jours et des heures, et cela depuis vingt ans. Les chats se sont vertigineusement mondialisés."

à mettre en relation avec : (tiré de la dernière livraison d'Antipresse)

"EPOQUE | Et si l'avenir appartenait aux imbéciles?

Arte vient de diffuser un documentaire capital de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade 1: «Demain, tous crétins?». Et si l'avenir, se demandent les auteurs, ressemblait au film Idiocracy: une humanité devenue imbécile et incapable de se gérer toute seule?

«Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l'échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux. À cela s'ajoute une explosion des cas d'autisme et des troubles du comportement. En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus. Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique. Aux États-Unis, chaque bébé naît ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang. Mais comment limiter leurs effets ? Quelles solutions peut-on mettre en place pour préserver les cerveaux des générations futures ?»

Le documentaire est en ligne jusqu'au 10 janvier. A ne manquer sur aucun prétexte!"

Les échanges libidineux entre Pierre Jenni et Ambre sont suffisamment déprimants pour que je n'en rajoute pas une couche...

Écrit par : Géo | 24/11/2017

Pauvre Géo, on ne doit pas se marrer souvent en votre compagnie, avec votre esprit chagrin.
J'aime bien finalement quand vous êtes de retour, ça me donne envie de déconnecter illico.

Écrit par : Ambre | 24/11/2017

"ça me donne envie de déconnecter illico." Ciel, cela va sûrement m'empêcher de dormir...

A présent, mettons en parallèle ceci :
"Contrairement à ce que prétend M. Géo, M. Jenni a d'autres qualités: il est musicien et philosophe. On a de lui l'image d'un personnage doux et amène, d'un homme du monde raffiné et d'une exquise délicatesse. Un esprit d'une grande élévation, doté d'une acuité sans entraves."

Avec cela : "La baise est vraiment le sport le plus complet et sain que je puisse pratiquer"

A mettre en parallèle avec le monde des Sugar Daddies mis en valeur par HL sur la plateforme à côté.

Si cela vous donne envie de vous marrer, n'hésitez pas à nous le faire savoir, Ambre...

Écrit par : Géo | 24/11/2017

C'est un paradoxe dont on peut se sortir par une contradiction : les capacité intellectuelles ne cessent de diminuer à l'échelle mondiale, or les scientifiques sont compris dans cette échelle mondiale et ne font pas exception à la règle, donc on ne peut accorder aucune confiance aux constations de scientifiques dont le QI a irrémédiablement plongé dans la cave. C'est mieux comme ça ?

Écrit par : rabbit | 24/11/2017

Cela me convient parfaitement, rabbit. Vous pouvez continuer à vous doper à la vidéo féline tant que vous le voulez...

Écrit par : Géo | 24/11/2017

Géo, ceci -> http://www.youtube.com/watch?v=MFzgyVGzn3M -> Regardez le chiffre d'audience plutôt que la qualité artistique de la vidéo : 2'814'214 vues en 16 mois ! Gilbert et vous avez raison, c'est une mine d'or ! Mieux que l'économie chinoise.

Écrit par : rabbit | 24/11/2017

Les commentaires sont fermés.