02/12/2017

Elle déteste le vent d’hiver mais adore la neige

C’est à dix ans, dans une ferme hospitalière de L’Etivaz, qu’on a compris la réalité charnelle de la vache. Une bise sifflait violemment aux lucarnes grillagées de l’étable lorsqu’à l’intérieur fusa une tiédeur souveraine et odorante - douceâtre, ammoniaquée: celle qu’on respira sans doute quelque part à Bethlehem. Car la Ninette aux Henchoz vêlait d’un génisson à l’émotion générale de la maisonnée, et sous la surveillance barbue d’un vétérinaire accouru de Château-d’Oex.
Les gens du Pays-d’Enhaut n’assistaient-là qu’à une délivrance rituelle. Mais pour un gamin non damounais, élevé à Lausanne, le spectacle fut une hallucination, un miracle. La vache ne se résumait plus à quelque caricature fromagère, avec cornes et boucles d’oreille, souriant sur des boite rondes de supermarché. Elle incarnait l’histoire immémoriale de toute forme de maternité.
Celle aussi d’une paysannerie qui, en amont du Chablais vaudois, perpétue une transhumance verticale par des montées à l’alpage. Dès juin, nos modzonnettes se font légères, papillonnesques; sinon grimpières et cascadeuses. A la désalpe de septembre, quand il faut bien redescendre, elles ont pris de l’âge et du poids, et affrontent un climat moins hostile pour mettre bas dans une grange à altitude moyenne.
Comme dans celle de mes amis Henchoz. Eux savent qu’une vache ne craint pas le froid, protégée qu’elle est par un pelage rembourré. Qu’elle se contente d’un lit de paille pour se réchauffer, de foin et de céréales ensilées pour se nourrir. Leur Ninette ne déteste que la pluie, et surtout ce vent qui emporte les tuiles des toits et qui - si l’on en croit une expression idiomatique - irait jusqu’à la décorner…
Cela dit, la vache laitière adorerait la neige! En juillet passé, le Musée national suisse de Zurich la présenta comme une des figures emblématiques de notre pays. Elle y eut pour concurrents le bouquetin, la marmotte et le saint-bernard… Fallait-il vraiment choisir? Personnellement, j’ai opté pour elle, parce qu'elle est aussi universelle que son lointain cousin le Minotaure de la mythologie grecque - en plus débonnaire quand même, car elle ne dévore pas des enfants.
Elle est aussi populaire que son arrière-grande-tante Io. Une amante de Zeus métamorphosée en vachette un brin intello. Aujourd’hui, elle est la déesse favorite des cruciverbistes.

Commentaires

Je vous avais parlé de "City slickers" pour les San Fermines, mais le vêlage d'un petit veau y joue un grand rôle. Même que si je me souviens bien, il débarque dans un appartement de New-York à la fin du film...
Embarqués dans le téléphérique de Champex d'Alesse, mon amie remarque que deux pieds sortent de la vulve de la vache couchée un peu plus bas... On fait de grandes bouëlées pour alerter le croquant, qui finit par arriver et fait se relever sa vache pour qu'elle mette bas à l'étable plutôt que dans la pente : le veau aurait pu rebedouler par en-bas...
Téléphérique recommandé pour sa vue sur la désosse de Dorénaz, où parmi de merveilleuses carcasses de belles voitures, vous pourrez admirer un char d'assaut Centurion (attention à vos fantasmes : 1000 l aux 100 km, réfléchissez bien avant de l'acquérir...), un canon anti-char, des tracteurs du millénaire précédent, etc, etc...
Arrangez-vous pour ne pas descendre seul en cas de forts vents : le téléphérique fonctionne par toutes conditions et tout lest est le bienvenu...

Écrit par : Géo | 02/12/2017

Est-ce que l'on pourrait revenir sur l'antécédence des événements, parce que je n'ai rien compris à la situation. Dans quel pays se déroule l'action, qui sont les protagonistes et quel conflit donne naissance à quelle tragédie ?
En ce qui concerne New York, je suis déjà plus à l'aise: les copropriétaires sont assez stricts sur l'admission des animaux domestiques. Je doute qu'un veau, même déguisé en léopard des neiges, puisse abuser le portier.

Écrit par : rabbit | 02/12/2017

Il arrive parfois qu'il y ait quelques invraisemblances dans les films actuels, particulièrement américains...
Pour le reste, essayez de vous concentrer. Vous verrez, vous y arriverez.

Écrit par : Géo | 03/12/2017

À propos du réalisme de quelques invraisemblances, je suis plus vieux d’une paire de mois que le papa du jeune Monsieur Schwaab. Dans les années 1971-72, après un séjour à Londres et une business school, je m’initiais aux astuces du nouveau code de procédure civile à Montbenon, pendant que le premier cité s’exerçait au matérialisme dialectique dans des endroits comme l’Évêché ou le Major-Davel (le Barbare étant déjà fermé). Mais alors qu’il décidait enfin de s’engager dans une carrière professionnelle sérieuse, je partais m’exiler dans la brousse africaine pour faire un break. Une génération plus tard, nous nous retrouvons dans une situation paradoxale où, chez les Schwaab on se colle toujours à l’édification des masses laborieuses locales, alors que je me fais l’avocat du libéralisme économique et du capitalisme financier en Chine. Allez comprendre la course insensée du Progrès, Géo...

Écrit par : rabbit | 03/12/2017

Tout cela ne nous dit rien sur votre incapacité à conceptualiser une descente en téléphérique de Champex d'Alesse sur Dorénaz, old rabbit. Il paraît en plus qu'à côté de ma personne, un autre illustre personnage, le Cyrano de Martigny, emprunte aussi cette voie aérienne pour cause de genoux fatigués. Vous vous imaginez survoler la Plaine du Rhône dans une cabine agitée par le simoun local dopé à la Petite Arvine en compagnie du Parrain de Kuschpingrad ?

Écrit par : Géo | 03/12/2017

J’adorerais conceptualiser de telles expériences, maintenant que vous précisez la plaine du Rhône comme mère de tous les drames. Je ne crois hélas pas m’être aventuré dans cette vallée funèbre depuis le nouveau siècle, et il y a aussi des téléphériques au Sichuan et au Shandong. Monsieur Gilbert propose un scénario hermétique au client des mégapoles asiatiques, sur lequel vous rebondissez aussitôt avec des détails empruntés au Ranz des Vaches angolais. Avouez qu’il y a de quoi lâcher sa tablette Made in China quand cela vous atteint dès potron-minet.

Écrit par : rabbit | 03/12/2017

Oui, surtout quand on devient vieux...
J'aime beaucoup l'expression "potron-minet" mais mes tendances sexistes phallocratico-machistes font que j'aimerais encore mieux "potron-minette"...
Ne dit-on pas depuis ce cher vieux Homère "l'Aurore aux doigts de rose" ?
A ce propos, je vous décommande le compliment "Athéna aux yeux de vache". En Suisse, la vache est aussi sacrée qu'en Inde ou chez les Peuls...

Écrit par : Géo | 03/12/2017

Athina Onassis, héritière de 55% de la fortune de son grand-père Aristote et sa seule descendante encore vivante, a fréquenté une école de Lussy-sur-Morges pendant son enfance. Selon vous, avec quel oeil, sévère ou indulgent, devrait-elle considérer cette idolâtrie toute helvétique des ruminants, que vous attribuez maintenant à une particularité de son physique ? Cette rubrique étant diffusée dans le monde entier, vous risquez encore de perdre des admiratrices...

Écrit par : rabbit | 03/12/2017

Votre Who's who est un peu incomplet. Homère parlait de la fille de Zeus...
Oui, ces histoires de pauvres petites filles de riche, cela vous fend le coeur. Déjà que sa mère...
Si l'argent ne fait pas le bonheur, du moins y contribue-t-il largement, comme le disait un des plus grands penseurs français. Encore faut-il être capable d'être heureux...

Écrit par : Géo | 04/12/2017

En rapport avec le Who's who, toujours, Rabbit Junior m'a annoncé qu'il partait à Bali en vacances demain. Sa mère est désespérée et moi, j'ai tenté en vain de le raisonner en avançant que le gouvernement chinois rapatriait tous ses ressortissants par charters, en raison de l'explosion imminente du volcan. Rien n'y fait : son père s'est retrouvé toute sa vie mêlé à des aventures rocambolesques dans les coins les plus insolites de la planète et il a ça dans ses gènes... Voilà ce qu'il dit. En réalité, je crains d'avoir un peu forcé sur le côté aventureux de mes voyages, quand il était enfant. Quoi qu'il en soit, Mme Rabbit (l'actuelle) a rédigé une lettre de recommandation en chinois, destinée aux sauveteurs du même bois qui passeraient dans le coin. Il ne faut pas compter sur l'intervention des gouvernements suisses ou néerlandais pour venir sortir Rabbit Junior de la mélasse. Par contre pour les impôts...

Écrit par : rabbit | 04/12/2017

Dambisa Moyo et un admirateur: http://ow.ly/i/AZUt4

Écrit par : rabbit | 04/12/2017

Rabbit Jr a peut-être envie de rester bloqué sur Bali. Il y a pire, comme plan pour échapper au stress occidental...
Dites-lui d'aller faire un tour à Timor-Leste et de nous faire un rapport sur ce qu'il est advenu du peuple maubère depuis le départ des Indonésiens...

Écrit par : Géo | 04/12/2017

http://fr.wikipedia.org/wiki/Timor_oriental#/media/File:East_Timor_demographic_change.png
La réponse est peut-être là-dessus : les graphes macro-économiques illustrent parfaitement les erreurs politiques et les drames historiques. Et, comme Rabbit Jr possède aussi la nationalité néerlandaise, il évite de se frotter de trop près aux insulaires de cette vaste région (Bali étant l'exception). Sans oublier que les Chinois gardent un souvenir citoyen et durable du massacre de 1965.

Écrit par : rabbit | 04/12/2017

Les chiffres cités dans l'article datent de 2002...
Je me demandais ce que c'était devenu depuis le temps où j'y avais séjourné, en 1990. L'ambiance générale...
Et c'est un peu loin, même en avion.

Écrit par : Géo | 04/12/2017

C'est vite vu : pendant votre séjour, soit entre 1990 et 1995, la population a crû de 100'000 personnes. Inutile de préciser comment vous passiez vos soirées : sous les tropiques, c'est ça ou la boisson. A Jakarta, j'ai rencontré 2 anglais installés depuis plusieurs années sur l'île de Sulawesi pour y faire des forages miniers, boire des fleuves de bière et entretenir un harem plein de vitalité. Il faut aimer Sulawesi et la bière, évidemment.

Écrit par : rabbit | 04/12/2017

Remarquez, quand on est jeune, de la bière et un harem, au bord de l'océan, sous les cocotiers...

Écrit par : Géo | 04/12/2017

Comme on dit au village : « Sani manserunt, impotentes vixerunt » (Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu). Savez-vous que Tim Cook était hier à la World Internet Conference, de Wuzhen (entre Shanghai et Hangzhou), pour apprendre comment les Chinois conçoivent leurs Digital Wallets (le terme n'existe pas encore en français) ?

Écrit par : rabbit | 05/12/2017

Le voyage de votre fils vers une île qui s'apprête à être bloquée pour longtemps me rappelle cette tendance qu'ont (ou plutôt avaient...) les vieilles Européennes (de plus de 50 ans, disons) à se rendre au Yémen dans l'espoir d'être prises en otage par une tribu rebelle. "Tribu rebelle" est une association à forte connotation érotique pour la gent féminine (observé au CICR en Angola, lors d'une prise d'otage par l'UNITA)...
"quand on est jeune, de la bière et un harem, au bord de l'océan, sous les cocotiers", même sous une petite couche de cendres...
La bière risque d'être tiède, me direz-vous...

Écrit par : Géo | 05/12/2017

Dans quel miroir allons-nous nous regarder, après la disparition de Jean d'Ormesson? Pour certains, il y a Mélenchon, mais nous, Géo, mais nous!!! Cette situation nous ramène douloureusement à la mort du capitaine de Boeldieu dans «La grande illusion ». Comme disait Parménide : «Peut importe par où je commence, car je reviendrai ici».
Pour en revenir à Rabbit Junior, je crois que c'est dans le passé colonial de sa moitié de patrimoine génétique qu'il faut chercher des traces. Il y a quelques mois, il passait du bon temps dans les ex-Antilles néerlandaises : c'est au tour de Bali maintenant. Il y a un lien, on ne peut le nier. Mais, de là à prétendre que ce garçon ne travaille pas beaucoup, comme vous alliez le faire, je vous arrête immédiatement: il tisse sa toile, même sous les cocotiers.

Écrit par : rabbit | 05/12/2017

https://www.youtube.com/watch?v=qfsoQfhXeeA

Purée, j'ai la même moustache que Ferrat, presque les mêmes cheveux. Heureusement que j'ai les yeux bleus...

Écrit par : Géo | 05/12/2017

Ne soufflez pas, je sais qui vous êtes : Henri Dès ! Qu'est-ce que j'ai gagné ?

Écrit par : rabbit | 05/12/2017

En fait, d'Ormesson était pour la guerre du Vietnam, j'étais contre. D'Ormesson nous chante les vertus de cette si belle religion d'amour et de paix, l'islam, alors que j'aurais plutôt tendance à suivre Me Bonnant : l'islamophobie est non seulement un droit, mais un devoir...
Qu'est-ce que vous avez lu de lui ?

Écrit par : Géo | 05/12/2017

Un jour, il m’a dédicacé un livre dont j’ai oublié le titre et nous avons bavardé comme si nous nous connaissions depuis Charlemagne. C’est tout. Il faut évaluer et classer les gens dans leurs propres catégories. Il n’y a que vous à vouloir courir le pentathlon. Moi, je préfère cacher ma tête dans le sable quand ça devient électrique. À ce propos, Junior me dit qu’il part quand même, quitte à changer d’île en cas de problème, ce n’est pas ce qui manque en Indonésie. Vous voyez, nous sommes des philosophes non-violents.

Écrit par : rabbit | 05/12/2017

J'ai le chiffre de 13685 îles qui me trotte dans la tête, vous me permettrez de ne pas vérifier sur Google. Il fait de la plongée, Jr ?

Écrit par : Géo | 05/12/2017

Non, du surf à ce qu'il m'a dit : mais connaissant la famille, ce voyage peut en cacher un autre.
Néanmoins, ça vaut tout de même la peine de survoler l'Indonésie d'ouest en est avec Google Earth. Toutes ces îles obscures et mystérieuses dont on entend rarement parler, avec des populations sorties tout droit de Neolithic Park. La grande aventure, quoi. Autre chose qu'un safari en Afrique ou une battue en Pologne. La cerise sur le gâteau, c'est le danger...

Écrit par : rabbit | 05/12/2017

Ah parce qu'il n'y a pas de danger en Afrique ? Si vous êtes en manque, j'ai quelques projets à vous suggérer...
Et si vous aimez les Néolithiques, c'est que vous avez le petit bras. Allez voir un peu les Paléolithiques de Papouasie-Nouvelle Guinée s'ils ont vraiment perdu leurs habitudes cannibales...

Écrit par : Géo | 05/12/2017

Les Papous cannibales redeviennent fréquentables avec la religion montante de « l'écogastronomie et de l'alterconsommation ». Je parlais des safaris en voiture climatisée dans l'enceinte protégée d'un parc privé. Pour le reste, j'ai refusé trois propositions en Afrique, dont une en ZA : la Namibie, c'était bien, mais j'ai aussi vu les limites. Notez qu'en Chine, je ne vais pas n'importe où, dans n'importe quelles conditions. C'est ce que l'on dit maintenant de Lausanne, je crois.

Écrit par : rabbit | 05/12/2017

Lausanne ? Je n'ose plus y mettre les pieds depuis longtemps. Mais c'est plutôt du fait des tarifs des parkings. Les Papous cannibales sont des rigolos à côté de la Municipalité rose-verte...
Pour ne rien vous cacher, je fais comme tous les gens du Chablais : je vais à Sion. Le blocage du tunnel de Glion a été une grande leçon...et Sion n'a rien à envier à Lausanne si vous n'avez pas besoin d'une université, ce qui est mon cas.

Écrit par : Géo | 05/12/2017

Quo difficilius certamen, eo pulchrior victoria.

Écrit par : rabbitus | 05/12/2017

Latinus salvat quos nihil dicendi habent.
(Cela fait 50 ans que je n'ai pas traduit du français en latin)

Écrit par : Géo | 06/12/2017

Et du latin en chinois ? Ça, Google peut le faire, mais il faut plusieurs humains pour vérifier si le sens de la phrase est bien passé. Mais pour quel public, Monsieur Géo ? La rationalité économique sera toujours au service de l’intelligence artificielle (et vice- versa).

Écrit par : rabbit | 06/12/2017

Rationalité économique ? A court, moyen ou long terme ? Le fait que ce qui est rationnel économiquement à court terme ne l'est pas forcément à moyen/long terme vous empêche-t-il de dormir, rabbit ?

Écrit par : Géo | 06/12/2017

Je suis obligé d’y penser puisque cette notion échappe aux politiciens soumis à la dictature de leur clientèle.
Outre cette considération démocrate & républicaine, que faites-vous de vos journées: vous chassez le sanglier, vous rentrez du bois pour l’hiver? Je dois reconnaître que vous menez une vie plus saine que moi.

Écrit par : rabbit | 06/12/2017

On sent un petit coup de blues à l'approche des Fêtes du foie gras et du champagne réunis...
Vous avez déjà eu des crises de goutte ?

Écrit par : Géo | 06/12/2017

Non, jamais. Mais ma santé insolente commence à m'inquiéter ; il faudrait que je fasse quelque chose de dangereux pour vérifier si/que je suis bien immortel.
Pour ma Perle de l'Orient, j'ai préparé ce soir un rôti de porc, nappé d'une sauce moutarde, vin blanc et oignons. Le tout accompagné de carottes et de choux de Bruxelles. Ce qui nous change du foie gras et du champagne qu'il faut se farcir toute l'année.
Elle trouve qu'en Chine les cochons sont mieux traités et mieux nourris qu'en Europe (balle de riz principalement), ce qui donne à la viande un meilleur goût et la rend moins cancérigène.
Pour la goutte, vous devriez freiner un peu sur le caviar et la vodka. Mais je sais, les habitudes...

Écrit par : rabbit | 06/12/2017

Il y a aussi des cochons heureux dans le Parmelinistan, mais il faut chercher les bonnes boucheries...
L'invasion de l'Europe par les masses barbares à conduit à la production de masse, avec pour réaction la naissance de nouveaux extrémismes, le véganisme ou l'anti-spécisme. Ses militants sont partout, y compris parmi ceux qui nous surveillent, parce que mon précédent commentaire, qui disait à peu près la même chose, n'est pas passé. J'espère qu'il est à la pause de midi, à déguster son sandwich au tofu (rien que d'écrire ce mot, j'en ai des frissons d'horreur...).

Écrit par : Géo | 07/12/2017

Mais avec qui êtes vous encore en pétard ?
Pour ce qui concerne le tofu, c'est comme le fromage: il en existe une variété infinie. De celui qui a la consistance de séré pour tremper dans la soupe, à celui qui est vieux et sec, et que l'on fait sauter dans le wok avec de la viande, du poulet ou des légumes. En feuille mince, on peut encore envelopper des tranches de canard ou de porc froid, à la manière d'un pâté. Sans compter qu'il est possible de faire tremper à l'avance le tofu dans l'huile de soja ou de sésame, pour lui ajouter du goût. En vérité, Monsieur Géo, la gastronomie chinoise n'est pas pour les affadis de la moelle et les alanguis de l'encéphale. Passez me voir au croisement de E 118°47' et N 32° 00', et on en recause à l'occase

Écrit par : rabbit | 07/12/2017

Vous avez probablement raison, mais mes expériences ici n'étaient pas très concluantes. Probablement parce que, comme vous le dites, "c'est comme le fromage"..
Du pain, du vin, ...du tofu ?

Écrit par : Géo | 07/12/2017

Sur la question du tofu, on arrête là. Comme on dit chez nous, se serait «向驴子重复弥撒» (répéter la messe aux ânes).

Écrit par : rabbit | 07/12/2017

Rien ne peut me faire plus plaisir que de cesser de parler du tofu, en effet...

Écrit par : Géo | 07/12/2017

Alors, passons au dessert, voulez-vous ? Que dire du billet de Monsieur Montabert sur les systèmes monétaires et bancaires, ainsi que sur l'exubérance irrationnelle touchant le bitcoin ? Vous le trouvez scientifique ou polémique ?

Écrit par : rabbit | 07/12/2017

Sur cette question, je ne touche pas le puck. Largué, et je ne crois pas être le seul. Un petit défaut du bitcoin : votre disque dur. Un heureux possesseur, acheteur de la première heure quand le bitcoin valait quelques centimes, aurait perdu des dizaines de millions de dollars/francs/euros (biffer ce qui ne convient pas) parce que son disque dur s'est effondré...
Est-ce que Pierre Jenni est devenu multi-millionnaire ? Cela expliquerait sa discrétion, attitude assez inhabituelle de sa part...

Écrit par : Géo | 07/12/2017

Je suis sûr que vous n'écoutez pas notre radio socialiste soviétique nationale, mais ce matin, un prof de la Paris Business School nous apprenait sur ses ondes que la production des 21 millions de bitcoins va demander l'équivalent en électricité de la consommation mondiale. Pour un bitcoin, il faut 4 barils de pétrole...
Dans le domaine énergétique, cette monnaie est loin du virtuel...

Écrit par : Géo | 08/12/2017

Bien raisonné ! Supprimons internet et la planète sera plus propre. Votre radio soviétique mentionne t-elle le sommet mondial sur les technologies numériques, qui a lieu dans la région de Hangzhou ? A t-elle la moindre idée où se situe Hangzhou ? Zhuangzi a dit : « Tout le monde connaît l’utilité de l’utile ; personne connaît l’utilité de l’inutile ». À vous lire, votre radio nationale sait choisir l'information qui est utile au peuple ; tout comme Radio Moscou dans les années fastes.

Écrit par : rabbit | 08/12/2017

En attendant, les contradictions deviennent de plus en plus évidentes entre les exigences écologistes et modernistes - IA et véhicules électriques - et la réalité de la production énergétique. Bien sûr, les Chinois et leurs centrales à charbon n'ont pas ce problème. Mais ils en auront bientôt beaucoup d'autres s'ils continuent sur cette voie. En attendant, ils sont revenus sur leur décision d'interdire le charbon pour le chauffage : ils n'ont pas de solution de rechange...
Allons-nous ici remettre le nucléaire en première ligne ? C'est de plus en plus probable, d'ici 10-20 ans, quand le vent écolo sera retombé.
Vous y croyez, à la production d'énergie par fusion nucléaire ?

Écrit par : Géo | 08/12/2017

On en parlait il y a plus de 20 ans, mais l'obsession antinucléaire dû enfouir le sujet sous des tonnes de préjugés. Et comme disait Albert : « Il est plus difficile de briser un préjugé, qu'un atome ». Si vous voulez avoir une opinion réaliste sur la Chine, commencez par lire ceci : http//www.caixinglobal.com puis comparez aux autres sources et faites une moyenne pondérée par vos propres intérêts. C'est mon exercice quotidien depuis 20 ans. Et quand je suis sur place, je demande leur avis aux gens, ils sont moins moutonniers que vous ne le pensez.

Écrit par : rabbit | 08/12/2017

A propos de la lutte idéologique générale, des nouvelles du front en Suisse romande : le rédac'chef du Semeur vaudois dans son édito de la page 2 nous livre son analyse fine et pondérée de la dernière décision de Trump :
"En reconnaissant unilatéralement que Jérusalem était la capitale d'Israël, Donald Trump ne met pas seulement le feu à une poudrière. Il sort le lance-flammes pour carboniser la paix sur la planète".
C'est vrai que considérer Jérusalem comme capitale d'Israël, c'est vraiment scandaleux. Enfin, cela dépend pour qui...
Question que le rédac'chef ne semble pas s'être posée. On paie 4fr40 pour ce journal, qui contient beaucoup de pages entières de pub et deux ou trois dépêches d'agence. Et deux ou trois éditos, heureusement pas du même tonneau. Je vous recommande celui de Jacques Perrin...

Écrit par : Géo | 09/12/2017

Ne me dites pas que vous y voyez une corrélation avec la "problématique" de la redevance radio-télé, ou je suis carbonisé séant. Quatre francs quarante : mais que font les pauvres pour s'informer ? Et vous dites que le journal ne comporte plus 64 pages, comme dans les années 1960 ? Jacques Perrin, est-ce du sous-lieutenant de la 317e section qu'il s'agit ? Vivement que je me tire ailleurs...

Écrit par : rabbit | 09/12/2017

Écrire un commentaire