17/02/2018

Parlez vous english? Moi, je reviens de Venezia

Jadis, plusieurs communes romandes durent porter un nom germanique: sous l’occupation bernoise Yverdon s’appela Iferten, Moudon Milden, Payerne Peterlingen. Au temps où Neuchâtel était une principauté prussienne, les Berlinois la nommaient Neuenburg. Puis le vent de l’Histoire leur rendit leur appellation originelle, la francophone. Or dans le reste du monde, le même vent souffle désormais dans le sens inverse, par un effet de ressac «civilisationnel» disent les sociologues.
Dans la 32e édition de Passé simple*, le très instructif mensuel historique et archéologique romand qu’il a lancé il y a 4 ans déjà, notre confrère Justin Favrod s’inquiète pertinemment de ce qu’il appelle l’«agonie des noms français de villes étrangères». Ses parents (l’irremplaçable Charles-Henri et son épouse Marguerite) avaient visité durant l’après-guerre une Italie où, dans la langue de Molière, Brindisi s’appelait encore Brindes, Vercelli Verceil, Perugia Pérouse, et l’on en passe.
Plus d’un demi-siècle plus tard, on assiste à un chambard toponymique qui désarçonne tout le monde: les profs de géo, les globe-trotters, les voyagistes. On ne se rend plus en Birmanie mais au Myanmar. La Biélorussie a troqué son nom contre celui de Bélarus, et sa capitale Minsk désormais s’écrit Mensk. La miséreuse Moldavie s’étant étourdiment proclamée en 1994 République de Moldova, les Moldaves sont, du coup, devenus des Moldoves!
C’est l’usage qui fait évoluer, dans toutes les régions du monde, la graphie et l’assonance les noms de lieux, et c’est à lui que réfèrent les lexicographes les plus sourcilleux. Seuls les  Chinois en disconviennent. Ils s’échauffent quand des touristes persistent à désigner Beijing par Pékin, Xiānggang par Hong-Kong. En retour, la Suisse se dit «Ruishi» en mandarin, ou quelque chose comme «Eraishe». Telles sont les exigences unilatérales de notre bien-aimé Empire du Milieu, dont l’égocentrisme est incontesté. Pas forcément incontestable.
Bien plus irritante est la pédanterie du cousin Fernand, lorsqu’il revient à Mauborget après un périple de 15 jours seulement en Orient, et lorsqu'il se met à philosopher: «On ne doit plus dire Canton mais Guangzhou. A Ispahan on ne parle pas iranien, mais le farsi».
On lui rétorquera qu’en français le mot «farsi» se dit «persan». Qu’à Hambourg, on parle l’allemand, pas le Deutsch.

* http://www.passesimple.ch

Commentaires

Cet article de "Passé simple" m'a laissé perplexe. Ayant pas mal fréquenté la Navarre, je ne disais plus Pampelune mais Pamplona, voire Iruña si j'avais à faire avec un Basque qui serait déjà irrité par mon prénom, qui se dit Roldan par là-bas. A Ronces Valles(!), au col d'Ibañeta, c'est ce prénom que vous trouverez sur le mémorial, par ailleurs saccagé par les Basques, avec la date 778...
En d'autres termes, cela dépend qui on fréquente. J'imagine mal rabbit parler de Pékin avec sa femme chinoise...

Écrit par : Géo | 17/02/2018

Ouh la ! Je m'y prends ! Nous savons tous que les historiens actuels veulent à tout prix réviser l'histoire ancienne. Les femmes étaient aussi nombreuses au combat que les hommes dans le passé, Morgarten n'a jamais eu lieu, les Arabes n'ont jamais envahi l'Europe, même pas l'Espagne. Ah non, là je me trompe. Ils ont envahi l'Espagne et c'était le Paradis sur terre, jamais l'Humanité n'avait connu de civilisation aussi étincelante, etc, etc...Et toutes ces conneries que nous servent la génération actuelle d'historiens éduqués au fouet par de lourds staliniens aussi obtus que fanatiques (ceux de la commission Bergier, par exemple, purement au hasard). Personne n'a évoqué lors du 1500ème anniversaire le fait que l'Abbaye de Saint-Maurice avait été incendiée deux fois par les Sarrasins et les thèses révisionnistes sur ce sujet sont à l'honneur dans les deux bouquins édités à cette occasion.
La Chanson de Roland parle justement de l'arrière-garde de Charlemagne attaquée par ces Sarrasins mais depuis quelques années, on attribue cette attaque aux Basques. Me suis-je laissé intoxiquer par le poison révisionniste moderne ?

Écrit par : Géo | 17/02/2018

On pensait les Romands sortis de leur caverne existentielle : ils sont désormais capables de se débrouiller en trois langues étrangères (de leur choix), ils ont traversé la Méditerranée et l'Atlantique au moins une fois. Sinon, ce n'est même pas la peine d'évoquer le sujet.

Donc, ils cherchent à se faire comprendre de leurs interlocuteurs étrangers, ou tentent d'approcher au plus près leur Weltanschauung, même la plus bizarre. Mais de quelle façon ? Prenons l'exemple de la ville de La Haye, qui peut également se dire Den Haag ou ’s-Gravenhage. On va dessiner un tableau à deux entrées, portant horizontalement : La Haye / Den Haag / ’s-Gravenhage ; verticalement, on va indiquer la langue de l'interlocuteur : français / néerlandais (personne jeune) / néerlandais (personne âgée) / Fernand de Mauborget. Il suffit alors de mettre une croix dans toute case où il y a compatibilité entre une colonne et une ligne. Et voilà le travail !

Passons maintenant au putonghua (mandarin). Les noms de lieux sont simplissimes en Chine : Capitale du Nord, Capitale du Sud, Lac de l'Est, Grand Lac, Rivière du Nord, Rivière de l'Est, etc. (la "Rivière des Perles" est une exception). Alors, inutile de compliquer. Imaginez ensuite ces noms prononcés avec ce fort accent cantonnais caractéristique, proche du vietnamien et du cambodgien : les premiers visiteurs Occidentaux vont comprendre : Beijing = Peking (en anglais), Guangdong = Canton et c'est comme ça pour le reste. Je passe sur les diverses tentatives de romanisation de la langue chinoise depuis le 19e siècle, qui n'ont fait que compliquer les échanges : seul le Hanyu Pinyin est officiellement reconnu depuis 1979. Alors pourquoi ne pas l'adopter, puisqu'il a mission de vous simplifier la vie ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Hanyu_pinyin

Écrit par : rabbit | 17/02/2018

Tout à fait Géo : voilà un texte où les mêmes pseudo-Sarrasins, aussi dits Basques, sont surnommés Gascons par leur auteur : http://nemausensis.com/Nimes/SarrasinsVaissete01.htm .
C'est curieux cette manie que l'on a de vouloir recomposer le passé à partir du présent : si l'on était magiquement transporté au VIIIe siècle, la planète serait méconnaissable et les gens auraient l'allure d'extra-terrestres.

Écrit par : rabbit | 17/02/2018

Bonne question : les Basques, Vascones en latin, ne seraient pas aussi gascons ? Ils revendiquent en tout cas un pays basque de Bordeaux à Pamplona...pardon, Iruña...

Écrit par : Géo | 17/02/2018

Oui et en attendant la prochaine guerre/révolution/insurrection/incivilité/votation :
BONNE ANNÉE DU CHIEN !
(il faut traduire ?)

http://photos.google.com/share/AF1QipP7nXX3OD_GpWxJHwmPRm3M-YTvPmTVACgSTzAuHWBsS_h1vhwnItlBZ4rPsPmiJw/photo/AF1QipNeZq8cFz0PwYpgo00356-WieR_gFUlWbcQ3QBJ?key=S2FyTDlmOTdHb1FQVE1RYm41OFpoUnVkYmtTdElR

Écrit par : rabbit | 17/02/2018

Je me suis souvent amusé à voir la difficulté qu'ont certains indiens à changer leurs habitudes. Chennai pour Madras, Mumbai pour Bombay encore pire par la proximité du son.
Un certaine fierté exige, une nostalgie et une habitude incitent à la réserve.
Genf, ça me va. J'y ressens tous le mépris de la différence qui cache mal l'admiration des alémaniques pour nos façons.

Écrit par : PIerre Jenni | 17/02/2018

BONNE ANNÉE DU CHIEN ! Je transmettrai au petit cairn qui me promène le matin...

"l'admiration des alémaniques pour nos façons." Piogre a la réputation d'être la ville la plus ennuyeuse de la planète. Genferei ne désigne pas vraiment quelque chose de très positif, plutôt un type de bêtise spécifique à la culture politique locale. Et à ma connaissance, aucun autre canton a dû être mis sous tutelle par la Confédération...

Écrit par : Géo | 17/02/2018

... certes, mais l'avantage, c'est qu'on peut être à l'étranger en 10 minutes...

Écrit par : rabbit | 17/02/2018

Pour en revenir à cet article de "Passé simple", mon malaise était surtout provoqué par le fait que les Français continuent de massacrer systématiquement les noms étrangers. C'était particulièrement frappant dans les émissions de la chaîne "Toute l'histoire" traitant de la guerre 1914 - 1945. Les noms allemands sont traités comme de l'anglais prononcé à la française : Hindenburgh devient Hindenbeurgh, Albert Speer devient Albert Spire. Les U-Boot des U-boute...
Les Français, qui deviennent tous des Parisiens du moment qu'ils sont médiatisés, massacrent même les noms de France : Chamonix devient Chamonixe, par exemple. Et mieux vaut ne pas parler des noms suisses...
Alors finalement, ne vaut-il pas mieux qu'ils massacrent dans la langue originale ?

Écrit par : Géo | 18/02/2018

II y a 60 ans, ils savaient à peine où se trouvait la Suisse. Mais, depuis qu'ils ont entrepris de conquérir politiquement l'Europe pour renflouer leurs caisses, ils feignent un intérêt tout neuf pour ce pays qui finance TV5Monde. Alors, la langue dans tout ça, me direz-vous ? Pour avoir étudié les anciens Grecs, vous savez que “nommer“, c'est à la fois créer, acquérir et posséder quelque chose ; le sortir du néant et en faire l'usage auquel vous le destinez. Dans l'évangile de Jean, vous avez aussi cette formule qui devrait tout expliquer : « Au commencement était le Verbe ». Par conséquent, dire le nom d'une ville étrangère, au risque de le déformer par l'usage de sa propre langue, c'est comme l'avoir envahi militairement. On pourrait même ajouter que c'est un comportement fasciste, pour autant que cela ait un sens pour quelqu'un.

Écrit par : rabbit | 18/02/2018

"On pourrait même ajouter que c'est un comportement fasciste, pour autant que cela ait un sens pour quelqu'un."
Cela a un sens. J'en suis très profondément persuadé. Il y a une mentalité fasciste, définie par le totalitarisme, l'obéissance à un chef/guru/maître, intolérance envers ceux qui ne pensent pas comme vous. Nous avons en ce moment un exemple de ce fascisme qui ne dit pas son nom, qui sévit très fréquemment sur les ondes de la radio soviétique suisse, que nous subsidions de nos deniers, pour le moment. Sans cette radio, personne ne saurait rien de cette secte de tarés, dit véganes. Ce matin, un idiot fait la promotion de "Mise au point" de ce soir dimanche : "il y a 600'000 animaux qui servent à la recherche médicale. sous la pression de la colère populaire, les chercheurs s'expliquent..."
Quelle colère populaire, coco ? Tu l'as vue où, si ce n'est dans la toile d'araignée qui te sert de cerveau ?

Écrit par : Géo | 18/02/2018

Colère populaire ? Le trend médiatico-politique est d'accuser l'autre de “prendre le peuple en otage“. Ce qui est bien, parce que cette formule creuse va enfin pouvoir disparaître pour cause d'inflation. Si chacun s'en sert, elle n'aura bientôt plus de sens. Tout comme le matérialisme dialectique, qui tient lieu de jargon professionnel chez la gent à plumes et à micros. Car, dans le fond, le "peuple" (qui n'existe pas sous forme d'entité) s'en tape complètement, jusqu'à ce qu'un sondage habilement construit va permettre de démontrer qu'il pense comme vous. A part le grec, vous avez aussi fait des stats, je présume ?

Écrit par : rabbit | 18/02/2018

Si, si, mais je ne crois qu'en celles que je manipule moi-même...

Écrit par : Géo | 18/02/2018

Génial ! C'est bon de s'asseoir aux commandes du pouvoir, non ?

Écrit par : rabbit | 18/02/2018

Vous êtes un optimiste, vous. "je ne crois qu'en celles que je manipule moi-même..." ne signifie pas que j'en ai l'occasion. Je passe plus de temps à mettre en doute celles des autres. Par exemple sur le réchauffement climatique, le dogme premier de la religion actuelle.

Écrit par : Géo | 18/02/2018

"sous la pression de la colère populaire" La colère populaire, ce sont trois clampins qui braillent sur Twitter et qui lancent des pétitions à la chaîne. J'avoue que cela peut être aussi amusant, quand les donneurs de leçons s'emmêlent dans leurs propres filets, comme en Angleterre, l'autre jour, où le décrochage d'un tableau pour des raisons de pudeurs féministes déplacées a tourné au fiasco (le tableau a fini par être de nouveau accroché).

Pour Géo :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ausques

https://fr.wikipedia.org/wiki/Duch%C3%A9_de_Vasconie

Écrit par : Inma Abbet | 18/02/2018

En 2004, vous aviez bien sûr lu “L'écologiste sceptique“, écrit par Bjorn Lomborg et préfacé par‎ Claude Allègre ? Sinon, il est encore temps.

Écrit par : rabbit | 18/02/2018

"La colère populaire, ce sont trois clampins qui braillent sur Twitter et qui lancent des pétitions à la chaîne" et d'autres clampins, encore plus nuls, qui signent la dite pétition. Les moutons vont être la cause de la fin de la civilisation...
Ce procédé a été pratiqué depuis longtemps par les médias traditionnels. Quelques idiots du GssA manifestent contre l'armée devient sur les manchettes : "les Suisses manifestent contre l'armée"...
Merci pour les liens.

Écrit par : Géo | 19/02/2018

A propos de la notion de fascisme, je vous soumets ma réponse au dernier billet de Olivier Emery (sur TdG), qui ne la publiera vraisemblablement pas...

"Aux oubliettes le droit naturel !" Là, vous êtes dans le complet contre-sens.
D'abord, la scélératesse, pour préciser, est d'abord la vôtre, vous qui ne publierez pas mon commentaire, comme Isabel Marquez de Prado l'a fait dans son blog : http://droitshumains.blog.tdg.ch/archive/2018/02/16/migrants-que-puis-je-faire-289761.html
Il y aurait un droit naturel à envahir son voisin, où êtes-vous aller chercher ça ?
"Tout comme il n'existe pas un droit à l'invasion, il n'y a pas un devoir de se laisser envahir" Mgr Maggiolini Evêque de Côme

Mon commentaire chez Isabel Marquez de Prado :
J'ai essayé de lui montrer qu'il ne fallait en aucun cas aider les migrants à venir chez nous, pour trois bonnes raisons :
1- Ces gens sont formés, ils sont l'espoir de leur famille qui a tout misé sur eux. C'est de l'argent perdu et pour le moins très mal placé : il devrait servir à investir dans leur pays.
2. Ils ont été formés et serviront d'esclaves dans les serres d'Andalousie ou de Sicile : gâchis
3. Il n'y a pas assez de travail chez nous et leur présence ne fait qu'aggraver la situation.
Je trouve l'attitude de " Isabel Marquez de Prado" particulièrement ignoble. Ces gens se présentent comme super-démocrates et ne publient pas un commentaire qui serait contraire un tant soit peu à leurs opinions. Ces gens sont des fascistes !

Écrit par : Géo | 19/02/2018

Si vous avez fait du grec et des stats, vous avez certainement courbé le marketing et la pub. Grave lacune, Géo, sinon vous sauriez comment influencer les gens par la communication. Car tout est communication autour de vous : infos-news-actualités, publicité commerciale, propagande politique, ce sont exactement les mêmes approches issues des sciences cognitives. Celles qui nous ont donné l'économie comportementale. Je vois encore ce roublard de Darius, annonçant sur un ton désespéré (le même que pour les Panama Papers), que le bon peuple était manipulé par les neurosciences des riches. Je ne sais plus quel était le sujet (fake news ?), mais il venait à nouveau d'inventer la roue.

Écrit par : rabbit | 19/02/2018

Vous vous êtes levé avant moi, à voir... et du pied gauche !
D'abord, je trouve curieux que des gauchistes basent leurs arguments sur le droit naturel, alors que ce sont des créateurs de faux-droits. Ensuite, vous connaissez mon comportement face à ces touristes illégaux (selon le droit positif) : je m'en vais. Enfin, vous vous ruinez la santé à fréquenter n'importe qui sur la toile.

Écrit par : rabbit | 19/02/2018

« Ensuite, vous connaissez mon comportement face à ces touristes illégaux (selon le droit positif) : je m'en vais.»

Hi, hi, hi... moi aussi, c'est fait !

Ce pays est devenu un melting pot de tout et n'importe quoi.

Bocuse disait: « [...] il ne faut pas mélanger les saveurs n'importe comment, il faut les goûter l'une après l'autre, crescendo... c'est bon la mayo, c'est bon la rhubarbe, mais ça ne va pas ensemble [...]»

Quel bon sens, Monsieur Paul !

Écrit par : petard | 20/02/2018

« Ensuite, vous connaissez mon comportement face à ces touristes illégaux (selon le droit positif) : je m'en vais.»

Hi, hi, hi... moi aussi, c'est fait !

Ce pays est devenu un melting pot de tout et n'importe quoi.

Bocuse disait: « [...] il ne faut pas mélanger les saveurs n'importe comment, il faut les goûter l'une après l'autre, crescendo... c'est bon la mayo, c'est bon la rhubarbe, mais ça ne va pas ensemble [...]»

Quel bon sens, Monsieur Paul !

Écrit par : petard | 20/02/2018

Sauf que vous me faites fortement penser à ce couple d'Anglais qui voulait fuir le monde moderne, la violence, la pollution et tout le tralala habituel et qui sont allé cultiver le mouton aux Falkland. Avant la guerre...

Écrit par : Géo | 20/02/2018

Nonobstant, petard a bougrement raison à propos de ces entités supranationales qui piétinent les art. 121 et 121a de la Constitution suisse.
Dans ces conditions, mieux vaut aller s'installer chez les autres pendant qu'ils nous envahissent.
Et comme dit ma concierge, qui a fait du chemin : « Essayez d'entrer dans un pays africain sans visa valable et billet de retour, et vous verrez... ».
Par contre, je connais un autre Monsieur Paul, qui fut Consul à Shanghai et qui sait ce que partir veut dire :
« Adieu, amis!
Nous arrivions de trop loin pour mériter votre croyance.
Seulement un peu d’amusement et d’effroi.
Mais voici le pays jamais quitté qui est familier et rassurant.
Il faut garder notre connaissance pour nous, comprenant, comme une chose donnée dont l’on a d’un coup jouissance,
L’inutilité de l’homme et le mort en celui qui se croit vivant.
Tu demeures avec nous, certaine connaissance, possession dévorante et inutile!
«L’art, la science, la vie libre »…, — ô frères, qu’y a-t-il entre vous et nous?
Laissez-moi seulement m’en aller, que ne me laissiez-vous tranquille?
Nous ne reviendrons plus vers vous. »
(Paul Claudel, “Ballade“, extrait)

Écrit par : rabbit | 20/02/2018

Géo, mais enfin, redescendez sur terre ! Falkland ou Malvinas, où paie-t-on le moins d'impôt ? Là est la question...

Écrit par : rabbit | 20/02/2018

"Laissez-moi seulement m’en aller, que ne me laissiez-vous tranquille?
Nous ne reviendrons plus vers vous."
Et cela ne vous fait pas réfléchir plus loin ? Comme je n'ai pas envie de réveiller votre cacochymie pro-chinoise, je ne vais pas vous chercher plus loin.
Mais moi, il faudrait me payer cher, très cher. Puisque vous me prenez par les sentiments...

Écrit par : Géo | 20/02/2018

Quels sentiments ? On peut aussi y voir une forme d'atavisme culturel, de grégarisme ou de nationalisme romantique. La peur d'un bouleversement de vos valeurs vous cloue aux alpages ? Ce n'est pas grave pour les autres, rassurez-vous.
À une altitude de 12'000 m., on commence à voir la courbure de la planète, ce qui ramène aussi la géographie à des notions plus globales. Que vous survoliez alors la Mongolie ou le Kalahari, ça n'a pas d'importance, la démarche seule compte. À 12'000 km de votre point de départ, il vaut mieux oublier d'où vous venez et changer vos habitudes : retourner serait trop compliqué.

Écrit par : rabbit | 20/02/2018

Oui mais alors, à tant qu'à faire, pourquoi ne pas demander un ticket pour Mars à votre ami Elon Musk ? Ce serait peut-être plus facile pour continuer de converser avec vos amis vaudois que depuis la Chine ? Et vraisemblablement, l'air de Mars est beaucoup plus respirable que celui de Shangaï...

Écrit par : Géo | 21/02/2018

De chien ! de chien ! Je sens qu'on va passer une bonne année avec vous...

Écrit par : rabbit | 21/02/2018

Vous ne serez réadmis à mon cours que le jour où vous pourrez présenter un travail d'une qualité comparable à ça : http://www.youtube.com/watch?v=GCTyFp0PpHE

Écrit par : rabbit | 21/02/2018

C'est une bonne nouvelle que de savoir que j'ai été admis un jour à votre cours mais sans vouloir vous décevoir, je crois que même si je l'avais su, j'aurais décliné l'offre. Vos commentaires sur ce blog me suffisent largement...
Et merci d'avoir confirmé mon diagnostic de cacochymie. Je retire "pro-chinois", vous êtes bien plus généraliste que ça...

Écrit par : Géo | 22/02/2018

Fabuleuse valse :-D Merci

Écrit par : Inma Abbet | 22/02/2018

Musique, création et coordination : un projet grandiose qui a demandé 3 mois de travail à son auteur. Géo devrait bien en prendre de la graine pour occuper intelligemment ses loisirs. Depuis qu’il m’a nommé spin doctor, je cherchais comment il pouvait investir ses capacités et son énergie de façon plus judicieuse que troller sur le net.

Écrit par : rabbit | 22/02/2018

je veux bien vous donner un coup de main. Mais je doute que Géo soit demandeur. Et puis il est trop vieux pour envisager une amélioration sensible avant de dégager.

Écrit par : PIerre Jenni | 22/02/2018

J’avais trouvé un endroit en Chine pour sa rééducation, mais il refuse de sortir de son trou. Ce n’est pas humainement possible de le laisser végéter dans la situation actuelle : la Suisse serait encore pointée du doigt à Bruxelles.

Écrit par : rabbit | 22/02/2018

Bon. Clac, fait le chargeur qu'on introduit dans l'espace à icelui réservé...
De un, Jenni : je ne crois pas vous trahir en vous rappelant cette phrase d'un mail privé, à propos de voyage aussi lointain qu'ultime nous concernant, ainsi que Gislebert : "Quand je vous lis, je me dis qu'il fait bon vieillir. Pour rien au monde je ne voudrais retourner en arrière. Je préfère mille fois mes bobos à l'ignorance de mes jeunes années."
Figurez-vous que je ressens la même chose. Étonnant, n'est-il pas ?
De deux : rabbit. Soyons clair, personne n'est vraiment dupe. Petard a de bonnes raisons matrimoniales de s'exiler au Portugal. J'en suis sincèrement très heureux pour lui, le Portugal est un pays magnifique, Lisboa (ça, c'est pour énerver Justin Favrod...) ma ville préférée (c'est purement subjectif, nous sommes d'accord, et je n'y retournerai jamais, trop de gens se sont aperçus de ses qualités...) et en plus, il y a beaucoup de place, tous les Portugais sont ici chez nous...Mais il y a aussi des masses de Français qui ont senti la bonne affaire fiscale...Passons.
La Chine. Vous avez d'excellentes raisons tout aussi matrimoniales de vous exiler là-bas. J'admire certes votre courage et, disons-le, votre abnégation. Mais très franchement, je pense que si je devais me décider pour un exil en vue de vieillesse heureuse, j'irais partout but the China. Et je n'ai pas l'intention de me marier avec une Chinoise non plus, merci.
Vous nous donnerez des nouvelles, mon vieux rabbit. Si vous pouvez...

Écrit par : Géo | 22/02/2018

Bon vous me direz que je dérive un peu, mais je suis curieux. Comment fait-on pour trouver du sex appeal dans une femme chinoise ?
Vous me traiterez de raciste et je serai obligé d'en convenir sur ce point. Car j'ai beau mettre en marche mon imaginaire fertile, je suis persuadé que nombre de chinoises sont brillantes, subtiles, fascinantes, fines, élégantes et tout ce que vous voulez, mais je n'en ai jamais croisé une qui m'ait donné envie.
Alors vous pourrez me traiter d'obsédé sexuel et là aussi je serai obligé d'acquiescer. Pas que je me sente malade, mais simplement parce que ma vie ici bas sans ça serait une misère insondable.

Écrit par : PIerre Jenni | 22/02/2018

Pas raciste, idiot. Le raciste a des excuses, lui. Lesquelles, je n'en sais rien. Trop de plomb dans l'atmosphère ? Non, c'est aussi valable pour l'idiot. Jenni, est-ce que vous réaliser que vous vivez dans un monde où des hommes trouvent du sex-appeal chez...d'autres hommes ? Je sais, cela paraît assez incroyable mais figurez-vous que oui, cela existe.

Écrit par : Géo | 22/02/2018

Oui je reconnais volontiers que je fais partie de ces arriérés vraisemblablement bornés et idiots qui éprouvent presque de la répulsion au contact physique avec un autre mâle.
Mais je doit être encore plus stupide que ça puisque je suis incapable d'éprouver de l'attirance pour une chinoise. Vous auriez un psy efficace à me proposer Géo ? A ce stade presque désespéré, je suis même prêt à envisager de consulter.

Écrit par : PIerre Jenni | 22/02/2018

Géo, j'ai déjà passé près de 2 ans en Chine : cette période correspond aux silences radio que les historiens de ce blog ne manqueront pas de constater dans la chronologie des commentaires. Ce qui ne fait pas de mal au reste du public, il faut l'avouer.
P. Jenni : vous n'aimez pas ce regard oblique et mystérieux, la peau de pêche et les longs cheveux de jais, la bouche en coeur et ce léger gazouillis chuintant qui vient charmer vos oreilles ? Vous êtes davantage gourmand que gourmet ? Vous préférez le cabotage aux traversées au long cours ?

Écrit par : rabbit | 22/02/2018

Jenni@ "Vous auriez un psy efficace à me proposer Géo ?" Un psy ? Vade retro, filius satanensis... Et quoi encore ? Existe-t-il sur cette bonne vieille Terre quelque chose de plus abominable qu'un psy ? Jetez-vous au lac plutôt que de fréquenter cette engeance. Je ne les connais pas, me direz-vous. C'est vrai. Mais si je veux bien consulter des médecins pour les choses que je ne peux résoudre moi-même, je ne vais pas leur demander de s'occuper de l'intérieur de ma boîte crânienne alors que je la connais mieux qu'eux, et pas qu'un peu. De plus, je pense que j'ai - et de loin - beaucoup plus à apporter à un psy que lui pour moi.
Il a passé toute sa vie à se regarder le nombril et à parler avec des gens qui se regardent le nombril, j'ai implanté environ 700 puits et forages dans six pays africains et quelques bricoles au Moyen-Orient et en Asie. Et vous, je pense que vous en savez aussi beaucoup plus sur l'humanité que ces gens. Qui par ailleurs ne font dans l'ensemble que fournir du Prozac ou autres benzodiazépines, tout aussi nocives...
Vous nous direz dix "Le Bonheur" de Gilles et vous vous plongerez dans l'eau glacée de la Rade une bonne minute pour votre pénitence...
https://www.youtube.com/watch?v=fihMcAXeml8

Écrit par : Géo | 22/02/2018

«Mais je doit être encore plus stupide que ça puisque je suis incapable d'éprouver de l'attirance pour une chinoise.»

Et sur une île déserte où il n'y aurai tavec vous qu'une chinoise et un..... homme "différent"...

Veuve poignet, chinoise, ou homme "différent" ?

Écrit par : petard | 22/02/2018

La veuve poignet est une copine de longue date. Je suis fidèle et je continuerai à vivre cette relation privilégiée jusqu'à que je ne puisse plus.
En l'homme différent et la chinoise tout dépendra des bonnes volontés de chacun. Je suis ouvert et j'imagine que je serais encore plus disponible sur une île déserte. La question sera vraisemblablement à qui est-ce que je peux apporter le plus. Mais je pense que si nous ne sommes que trois, nous étudierons toutes les variantes possibles jusqu'à qu'il y en ait un de trop que l'on mangera.

Écrit par : PIerre Jenni | 22/02/2018

C'est vrai que je ne suis pas très gourmet. Je mange pour me nourrir et je me passerais bien des conséquences inévitables du transit.
Mais en ce qui concerne les plaisirs charnels, j'ai besoin de quitter ma tête pour faire vivre un peu la bête. Je m'imagine pourtant assez bien vivre le long court avec une femme qui aurait les caractéristiques que vous décrivez rabbit.
A la condition expresse qu'elle ne s'offusque pas lorsque je cède à la tentation de la chair plantureuse avide et insatiable.

Écrit par : PIerre Jenni | 22/02/2018

Je rigole Géo. La seule fois où je me suis résigné à consulter un de ces gourous des temps modernes sur suggestion de mon médecin généraliste, je suis tombé sur un type qui s'appelle Boss. ça ne s'invente pas.
Après l'avoir écouté un petit moment, je lui ai suggéré que nous changions de chaises. Il l'a mal pris. Depuis ce jour, moi qui était déjà un peu réticent, j'ai compris que les psys étaient des malades qui avaient besoin de se soigner en ayant l'illusion de soigner les autres. On ferait de sérieuses économies en les sortants des soins couverts par la Lamal.
Non seulement ils ont tendance à entretenir leur clientèle sur le long terme, mais en plus ils se battent entre-eux sur les différentes écoles pour obtenir les meilleurs résultats. Bref, consulter m'apparait comme une démarche vraiment désespérée pour des cas qui seraient bien inspirés d'envisager une thérapie au LSD ou autres psychotropes qui reviennent au goût du jour dans certains milieux scientifiques.

Écrit par : PIerre Jenni | 22/02/2018

En effet, il y a matière à un travail en profondeur.

Écrit par : rabbit | 23/02/2018

Didon, rabbit, vous qui vous entichez de ce Geneuvois qui vient nous squatter les pieds par ici, vous lisez ce qu'il écrit sur son blog-poubelle, chez TdG ?
"Corto, je ne t'ai pas vu à la projection de "Dirty Gold War" hier à Unimail.
Ce serait un bon début, non, de valider l'initiative des jeunesses socialistes pour des multinationales responsables ?
Même si dans le fond rien ne changera vraiment.
Écrit par : Pierre Jenni | 22 février 2018

Peut-être qu'il a les mêmes rapports avec les jeunesses socialistes qu'avec les psys ? Mossieu Jenni n'a pas l'air de très bien savoir où il se trouve...

Écrit par : Géo | 23/02/2018

Je ne fais qu'observer le phénomène, Dr Géo, je ne rentre pas dans le système. C'est une boîte noire dont le nom de code est "Pierre Jenni" : j'analyse le flux en sortie, pour deviner ce qui rentre et comment ça se goupille à l'intérieur. Plus vous lui donnerez du grain à moudre et plus il deviendra transparent. Pour le reste, ne vous préoccupez pas de ses errances : il lui reste encore à "élever l'expérience au niveau du concept et à en construire la logique" (comme écrit dans la préface d'un bouquin sur Deleuze). Et j'avais raison de dire que vous vous dispersez : lâchez la TdG, vous n'allez y récolter que des ulcères. Réformer 24 Heures est déjà une tâche éreintante.

Écrit par : rabbit | 23/02/2018

bien observé Géo. Et j'avoue mon étonnement lorsque je vois à quel point tout le monde semble savoir tout sur tout.
Lorsque j'ai utilisé l'outil bien pratique de Smartvote, je n'ai pu obtenir un seul candidat qui dépasse le 60% de corrélation avec mes sensibilités dont le spectre est plutôt large.
Je vote rarement à gauche, mais je me sens fondamentalement écolo et réfractaire à l'armée de milice et son budget hallucinant.
Dans le cas qui nous occupe ici, je pense que les jeunesses socialistes ont mis le doigt sur un sujet important qui dénonce la complaisance du CF dans ses rapports sur la gestion des matières premières et la schizophrénie d'un pays qui est à l'origine des droits humains qu'il bafoue impunément et sans complexe.
Je pense que les fonds en déshérence et le secret bancaire n'étaient que des apéros. La suite s'annonce sanglante.

Écrit par : PIerre Jenni | 23/02/2018

Et puis on dit G'nevois et non Geneuvois. C'est les frouzes qui parlent ainsi.On est en plein dans le billet là.

Écrit par : PIerre Jenni | 23/02/2018

On ne dira jamais assez que le problème, c'est l'état !
Pour vous en remettre, regardez ce que Dambisa Moyo publie aujourd'hui sur le chien du XXIe siècle: http://www.instagram.com/p/BfMvsEJnrjx/

Écrit par : rabbit | 23/02/2018

J'aime assez cette séquence : https://www.youtube.com/watch?v=aFuA50H9uek

Écrit par : PIerre Jenni | 23/02/2018

"Je pense que les fonds en déshérence et le secret bancaire n'étaient que des apéros. La suite s'annonce sanglante." Oui ben justement, je pense ouvrir un fonds pour mettre la tête de Jenni en contrat. Quelqu'un connaîtrait-il un tueur bon marché, si possible pas balkanique parce que faux-cul et pas latino-américain parce que forcément psychopathe ?

Écrit par : Géo | 23/02/2018

Une baguette dans l'oeil et jusqu'au fond, ça vous irait ?

Écrit par : rabbit | 23/02/2018

J'espérais encore quelques réactions avant d'intervenir...
Mais je craque.
D'abord sur les blogs de 24h. Franchement !?
On parle de quoi ici. Une dizaine de gulus qui s'expriment régulièrement. Les autres sont largués. Parmi les dix un tiers se font leur promo politique. Il y a bien un allumé des zoubeils qui se la pète grave et qui me censure évidemment. Un nana qui occupe des fonctions à la tête des entreprises et qui doit bien être présente partout.
Non rabbit, vous ne me la ferez pas. Sur 24h. il ne se passe strictement rien à part cette exception remarquable du blog de Monsieur Salem. Et vous ne vous y êtes pas trompé puisque c'est pratiquement le seul où vous daignez intervenir. Mais c'est le seul effort consenti. Visiter les allumés de Genf, non merci. Un peu trop pour celui qui éprouve un besoin inassouvi de terroir après avoir subit le traumatisme de deux petites années en Chine.

Pour Géo, le cas est plus complexe. On pourrait croire qu'il fait l'effort de voir ce qui se passe au delà de la Versoix, mais en fait il s'emmerde tant qu'il est bien obligé de reconnaitre que sur 24h il ne se passe rien.
Je ne vais pas tenter l'analyse psy, mais j'observe un besoin perpétuel de contredire qui peut même allez jusqu'à contredire la contradiction. C'est pas peu dire. Si rabbit se cache derrière une forme de sagesse discrète qui lui permet de tout dire sans ne rien dévoiler de son parcours, Géo est cash. Il débite, déblatère, démolit et divague au gré de ses humeurs souvent contrariées. C'est un mec de droite, fier de l'être, ou plutôt rassuré de ne pas être de gauche. Il sait où il va et ne s'encombre pas d'artifices pour le faire savoir. J'espère sincèrement qu'il va enfin trouver la sérénité qui semble lui faire cruellement défaut et qui est le lot de tous ceux qui ne laissent aucune place au doute.

Écrit par : PIerre Jenni | 24/02/2018

Vous aurez compris je l'espère que tout cela n'est que du grain à moudre pour viser plus de transparence.

Écrit par : PIerre Jenni | 24/02/2018

Mais, nous vous attendions, M. Jenni...
Comment nommer un traumatisme qui inciterait celui qui en est victime à repartir de plus belle, louer un appartement dans une ville qu'il ne connaît pas, demander un nouveau permis d'établissement (puisque le plan échafaudé en 2013 pour obtenir la green card a échoué) et repartir soulagé vers de nouvelles aventures ? La Chine, s'est franchement plus marrant et moins déprimant que l'Europe actuelle. Y compris la Suisse, par effet collatéral ou parce que cela a toujours été comme ça. Pour autant qu'il m'en souvienne.
Quant à Géo, il est égal à lui-même depuis plus d'un décennie et ses comportements sont prévisibles.

Écrit par : rabbit | 24/02/2018

Bizarre. Je n'ai encore jamais lu un tel rabbit.
J'attends impatiemment la suite.

Écrit par : PIerre Jenni | 24/02/2018

Commencez par les épisodes précédents, il y a 10 ans d'archives. Quant à la suite, ce sera plus difficile depuis la face cachée de la blogosphère. À moins d'aller jusqu'à Macao ou Hong Kong pour envoyer les commentaires.

Écrit par : rabbit | 24/02/2018

Voilà qu'il complique. C'était déjà pas simple...
Mais bon, j'aime bien les mystères.
Je veux bien faire l'effort, mais j'aurais besoin de raccourcis. Si ce n'est pas trop demander.

Écrit par : PIerre Jenni | 24/02/2018

Admettons que le rabbit qui nous dit qu'il en a remis une couche pour vibrer la moindre soit bien le rabbit que je croyais un peu connaitre.
Où se trouve la belle chinoise du long terme ? Elle ne semble pas avoir de place dans ce plan échaudé cinq ans auparavant.
D'où provient ce soulagement de quitter une ville (laquelle bon sang ?) et quand ? Je peine à suivre la chronologie. La Chine c'est avant ou après avoir quitté la fameuse ville ?
Faut faire une petit effort pour les gens simples et plein de bonne volonté qui vous suivent rabbit, comme moi, qui serait sincèrement ravi d'en savoir plus.

Écrit par : PIerre Jenni | 24/02/2018

道可道,非常道。
名可名,非常名。
無名天地之始。
有名萬物之母。
故常無欲以觀其妙。
常有欲以觀其徼。
此兩者同出而異名﹐
同謂之玄。玄之又玄,
眾妙之門。

Le rabbit qui peut être nommé n'est pas le rabbit.
Le rabbit innommable est à l'origine du Ciel et de la Terre ; le rabbit que l'on désigne sous ce nom crée des choses que l'on pense être vraies.
Lorsque l'on est exempt de passions, on voit son essence spirituelle ; lorsque l'on est soumis aux passions, on le pense déraisonnable.
Ces deux choses ont une même origine et recouvrent des noms différents ; elles sont profondes, doublement profondes.
C'est la porte de toutes les choses virtuelles.

Écrit par : rabbit | 24/02/2018

A propos de mystère, Jenni nous aura au moins appris quelque chose :
http://www.ville-geneve.ch/index.php?id=16358&id_detail=4117

Écrit par : Géo | 25/02/2018

En effet, dire cela revient à reconnaître poliment que l’on souhaiterait éviter de perdre son temps. Mes chinoiseries vont l’occuper un moment, après il faudra trouver autre chose. C’est comme avec les enfants. Quand le Yangtze aura dégelé, je pourrai enfin me casser d’un bled où les Airbus sont des zoubeils. En arriver là, à mon âge.... franchement Géo !

Écrit par : rabbit | 25/02/2018

Je me réjouis aussi de votre départ, rabbit. Cela sera l'occasion de m'affronter au sevrage de cette addiction aux commentaires de l'actualité. Je dois apprendre absolument à laisser les cons gérer tranquillement ce pays qui sombre doucement et tranquillement grâce à eux...

Écrit par : Géo | 25/02/2018

C'est cela, oui : “sic transit gloria mundi“, comme on dit dans nos campagnes. Un poids de moins sur nos consciences collectivisées. Et si, en promenant votre chien, vous passez près des 118° Est et 32° Nord, venez prendre un pot chez rabbit : c'est une maison bleue adossée à la colline, on y vient à pied, on ne frappe pas, ceux qui vivent là ont jeté la clé.

Écrit par : rabbit | 25/02/2018

N 32 E 118. Putain, le rabbit y vit en cambrousse à Jiangsu. Il me fait rêver.

Écrit par : PIerre Jenni | 25/02/2018

D'où vous vient cette façon superficielle d'aborder les choses : d'une formation négligée ou d'un désintéressement à ce qui ne grossit pas votre ego ? Le Jiangsu est une province de plus de 80 millions d'habitants et Nanjing, sa capitale, en compte plus de 8 millions, soit près de 17 fois la population du canton de Genève. C'est une ville moyenne pour la Chine. Toutes proportions gardées, qui habite dans la cambrousse ?

Écrit par : rabbit | 25/02/2018

Ben la prochaine fois soyez plus précis avec les coordonnées rabbit. N32 e118 me propulse dans les champs de la campagne chinoise via google earth.
Et que vient foutre mon ego dans cette affaire ? Si ce n'est que je suis un peu jaloux de ne pas connaitre ce coin du globe.
Vous cassez la magie du rêve rabbit. Je vous imaginais déjà dans une jolie pagode au milieu des rizières...avec une chinoise éthérée qui gazouille.

Écrit par : PIerre Jenni | 25/02/2018

Vu la distance, les centièmes de degrés n'ont guère d'importance et il ne s'agissait pas d'une invitation urbi et orbi. Je vais mettre sur pied une filière d'exfiltration, sur le modèle du réseau Odessa, pour aider les victimes de la répression à fuir, une fois que la coalition rose-vert sera devenue irrémédiablement totalitaire en Suisse. Géo devrait être le premier sur leur liste, et lui faire parcourir plus de 10'000 km sous une menace permanente n'est pas une sinécure. Vous, vous ne craignez rien, puisque vous changez d'opinion politique en fonction de la foule. Et merci pour la Chinoise éthérée, qui apprécie votre imagination poétique : elle a été envoyée à la campagne pour planter du riz au début de la Révolution culturelle, ce qui vous permet d'estimer son âge actuel.

Écrit par : rabbit | 25/02/2018

Les commentaires sont fermés.