13/05/2018

Une pizzeria pionnière à la rue de Bourg

La pizza vient enfin d’être classée par l’Unesco au patrimoine immatériel de l’humanité. On parle de la traditionnelle margherita napolitaine, biscuitée au feu de bois, pas de celle «faite maison», présentée au supermarché sous film de cellophane, et qui se dessèche en moins de 4 minutes au micro-ondes. Selon quelques érudits, la margherita a été inventée en juin 1889 par un certain Raffaele Esposito en hommage à Marguerite de Savoie, l’épouse du roi Umberto Ier, roi d’Italie. Ce très courtois «capocuoco» (maître queux) régnait alors lui-même sur les fourneaux d’un établissement ancien, à quelques pas de la baie de Naples. Il pigmenta son alléchante fouace aux trois couleurs du drapeau de la péninsule unifiée: de la farine et de la fleur de lait pour le blanc, des tomates pour le rouge, du basilic pour  le vert… Mais au pied du Vésuve, on assure que «la pizza n’a pas d’inventeurs, pas de pères, pas de patrons; elle est le fruit de l’ingéniosité du peuple». J’en ai savouré une récemment dans le décor baroque du Café Bellini, sur la placette qui porte le nom du compositeur de «La Norma». Elle était tout simplement bonne, légèrement craquante sur les bords, plus fine au centre et suffisamment malléable pour être pliée en quatre sans être cassée…

J’y retrouvai la même texture que celles qu’on servait à Lausanne en 1960, deux ans après l’ouverture de la toute première pizzeria de Suisse. A l’entresol d’une maison de la rue de Bourg, cela s’appelait déjà Chez Mario, du nom d’un Toscan qui voulait créer une modeste gargote pour étudiants et ouvriers désargentés, en leur proposant des Margherita à deux francs ou les Napolitaine à deux francs cinquante…On y accédait par des marches obscures et odoriférantes pour aboutir dans des salle aux murs diaprés de graffitis autorisés ici, alors que partout ailleurs en ville,ils étaient conspués par les bonnes gens et effacés par la maréchaussée. Puis la réputation de l’établissement se répandit et se diversifia, attirant des célébrités du Gotha européen, tels le roi Constantin de Grèce ou Victor-Emmanuel de Savoie. Avant de s’éteindre en 1993, le Signor Mario Colombini avait ouvert à Zurich et Bellinzone d’autres « modestes gargotes» au destin fulgurant.

Commentaires

24 heures a publié un cahier du samedi sur mai 68 et pour une fois, il n'y avait pas tricherie sur la marchandise. Lors des dernières commémorations, on avait droit à des baudruches qui n'avaient comme seul titre de gloire un vague degré de parenté avec le journaliste en charge du pensum, ou à tout le moins un peu de copinage. On a vu de vraies têtes apparaître, de vraies personnes, bien différentes de ces tristes crétins qui ont fait la fête quinze jours en mai 68 et se sentent autorisés d'en parler dans la médiocrissime presse suisse romande.

Dans ce contexte, "Chez Mario" a toute sa place dans cette histoire, depuis le CAC. Et à part ça, c'était juste en face du cinéma d'art et d'essai "le Bourg".
Ce qui n'est pas sans importance...

Les deux n'existent plus, bien sûr.

Écrit par : Géo | 13/05/2018

Oui, avec le perroquet à l'entrée et le patron assis à droite du bar. Les années 60 et la rue de Bourg... Vous cherchez tous à me faire pleurer, c'est ça ? J'ai beau aller le plus loin possible, le passé me suit toujours comme un chien stupide et fidèle. « Je compris aussitôt, pour la première fois avant d'innombrables expériences encore à venir, que notre passage dans ce monde était un rêve fragile et que l'histoire se chargeait avec une rigueur impitoyable non seulement de préparer du nouveau, mais de réduire à néant tout ce passé éphémère qui se confondait avec nous ». Jean d'Ormesson, « Je dirai malgré tout que cette vie fut belle ».

Écrit par : rabbit | 13/05/2018

« Je dirai malgré tout que cette vie fut belle ». Je le dirais aussi, très évidemment. Et c'est pourquoi je ne veux en aucune manière gâcher la fin.
"Notre vie est un voyage
Dans l'hiver et dans la nuit,
Nous cherchons notre passage
Sous un ciel où rien ne luit
(...)
Demain, la fin du voyage
Le repos après l'effort
La patrie et le village,
Le printemps, l'espoir, la mort !

Écrit par : Géo | 13/05/2018

"Mario della Pizza"

Au cas où vous ne le sauriez pas, son fils Daniel (architecte-designer), à repris le flambeau à Epesses...


https://www.24heures.ch/vivre/gastronomie/epesses-colombini-pizza-recette-padre/story/27647753

Écrit par : petard | 13/05/2018

« Je dirai malgré tout que cette vie fut belle ». Et puisque vous aimez les citations, celle-ci me paraît assez pertinente :
"Nous ne sommes pas sur Terre pour réussir, mais pour faillir avec grâce"
Chesterton
Mais peut-être vient-elle de vous, rabbit ?

Écrit par : Géo | 13/05/2018

C’est exactement comme ça que je comprends l’histoire, le progrès et l’avenir...

Écrit par : rabbit | 14/05/2018

Comme les Chinois n'apprécient pas franchement le fromage et la tomate, Pizza Hut a modifié la composition de ses pizzas, en réduisant le présence de ces deux ingrédients et en ajoutant des produits locaux (thon, le crabe, le poulet, la sauce soja, maïs, etc.). Et ça marche très fort, d'autant plus qu'ils complètent leur offre par de nombreux plats d'inspiration asiatique, mais avec une “international touch“. D'autres concurrents sur ce type de restauration n'ont pas su s'adapter au marché et ont raté le train (错过火车).

Écrit par : rabbit | 14/05/2018

En attendant, les meilleurs pizzas que j'aie jamais mangées, c'était à Maputo. Le patron du bistrot, un Français, avait fait travailler une année son pizzaiolo avant de les mettre en vente...
L'effort en valait la peine. Tout était parfait, en particulier la pâte...
Une des meilleurs baguettes de pain, à Ouaga chez un Libanais passionné ayant fait son apprentissage à Paris...

Écrit par : Géo | 14/05/2018

L'économie française a donc un avenir dans l'artisanat et l'entreprise individuelle : c'est rassurant, non?

Écrit par : rabbit | 14/05/2018

Ce qu'il y a de sûr, c'est que l'ingénierie sociale française a peu d'avenir et n'est pas bankable du tout. Après avoir coulé la SNCF et Air France, après la compagnie de ferries qui reliait Marseille à la Corse, il reste à achever Areva et EDF. Il restera toujours la gastronomie...
Mais à part ça, monsieur le marquis, tout va très bien, tout va très bien...

Écrit par : Géo | 14/05/2018

Le dernier pays européen qui fonctionne encore au marxisme, ça devrait attirer les amateurs de vintage.

Écrit par : rabbit | 15/05/2018

A condition d'aimer rester bloqué sur un quai de gare ou dans un aéroport, ou sur une autoroute...

Écrit par : Géo | 15/05/2018

Ma meilleure pizza, je l'ai mangée à Kabul en 1978 où je vendais mon sang pour manger en attende de pognon que les banques faisaient travailler le plus possible avant de me le donner. C'était un peu la même merde que ce qu'offrait Pizza Hut à Genève avant de disparaitre, mais c'était tellement bon après plusieurs mois sans fromage.
Pour le reste, j'observe que nous sommes une bande de vieux cons désoeuvrés qui commencent seulement à réaliser que nous approchons de la fin. Et on en fait tout un fromage. Pas celui de la pizza malheureusement qui lui se déguste.

Écrit par : PIerre Jenni | 15/05/2018

Désoeuvré mon *** ! Je suis en train de préparer une soupe dans laquelle je vais mettre tout ça :
白萝卜
青瓜
番茄
芹菜
小白菜
大葱
洋葱
面条
Et ce n'est pas une sinécure, parce qu'il fait encore 31° à 19 heures 30. Alors que ce serait plus simple d'aller au MacDo. Désoeuvré... n'importe quoi !

Écrit par : rabbit | 15/05/2018

Ce n'est pas une maladie que je sache. Mais si vous avez de la peine avec ça Géo devrait pouvoir vous assurer une formation express dans le "ne pas faire" qui peut même être érigé en vertu par certains.

Écrit par : PIerre Jenni | 15/05/2018

Boire une soupe par une telle température. Faut être mazo ou ne plus avoir de dents.

Écrit par : PIerre Jenni | 15/05/2018

C'est la "minestra cinese", mon grand, et dans la journée il a fait 36° : tout est question de relativité. Restreinte pour quelques uns, selon le grand Albert. Après-midi passé à l'hôpital pour une deuxième phase de mon check up. La partie Médecine Traditionnelle Chinoise a déjà donné des résultats convaincants. Suite le 22 mai avec IRM et compagnie. En résumé, si vos banques vous laissent quelques piécettes, n'hésitez pas à venir faire contrôler votre précieuse petite personne en Chine. Un virement depuis la Suisse ne prend plus qu'un journée. À part ça, vous avez déjà contrôlé la liste des ingrédients de ma soupe ?

Écrit par : rabbit | 15/05/2018

Pour Géo maintenant. Un avion de la compagnie Sichuan Airlines assurant la liaison Chongqing-Lhasa a dû faire une atterrissage d'urgence à Chengdu, parce qu'un pare-brise du poste de pilotage s'est perdu en route. Sachant que j'ai fait 4 vols avec cette compagnie au début du mois, quelle est la probabilité qu'une telle mésaventure me soit aussi arrivée?

Écrit par : rabbit | 15/05/2018

Les probabilités ne servent à rien dans ce domaine, sinon vous emportez une bombe avec vous parce qu'il y a une chance sur 78 milliards qu'il y ait deux types avec une bombe dans un avion...
Continuez de voler comme si de rien n'était. Cela me rappelle ma compagne suisse-allemande qui avait un peu de peine à voler du N du Moz vers la Tanzanie avec un petit avion d'un Portugais resté après la guerre. Je lui chantais les vertus du survol de l'archipel des Quirimbas - ce que vous pouvez aujourd'hui faire juste avec Google Earth...- et toute cette sorte de choses...
Tout s'est bien passé mais le vol suivant, il s'est pris un oiseau dans le cockpit et presque tout le monde est mort. Du coup, elle a cru que je cherchais à me débarrasser d'elle...

Écrit par : Géo | 15/05/2018

J'ai tenté l'exercice des ingrédients. Mais je ne suis pas patient. Et comme après les carottes je suis tombé sur mâle, puis innocent, puis excellent, je me suis dit que c'était un peu trop compliqué pour ma petite tête.
Je fais mon check up en juillet à Bangkok. Je dois surveiller une valve rétrograde. Mais franchement un IRM ? Vous espérez trouver quoi rabbit ?

Écrit par : PIerre Jenni | 15/05/2018

Le sixième sens des femmes est parfois infaillible, mais il ne peut servir de preuve dans un tribunal. C’est pourquoi vous êtes encore au bénéfice du doute, Géo. Mais entre nous, aller jusqu’à saboter un avion; on a vu des manières plus élégantes de prendre congé d’une compagne...

Puisqu’à défaut d’imagination votre curiosité est insatiable: le check up sert à déterminer s’il est utile ou pas de contracter une assurance pour le moment. Voilà quelques années que je m’en passe (analyse de risque // retour sur investissement). Et il n’y avait pas la moindre carotte dans la soupe ce soir-là, commissaire Jenni...

Écrit par : rabbit | 16/05/2018

Oui, j'ai mal lu. Le premier ingrédient semble être du radis.
Je révise mon rapport en conséquence.
Pour les questions d'assurance j'imagine (et oui j'en suis capable) qu'un ancien trader doit savoir mesurer les avantages et les inconvénients d'une assurance qui devrait exiger ce check up pour évaluer le risque.
Ici, l'assurance est obligatoire. La question ne se pose pas. Quant à l'assurance vie c'est aussi un calcul assez simple puisqu'elle vient en déduction des impôts.
Mais s'assurer à passé 80 balais, je peine à comprendre la démarche sauf à espérer un pactole lors d'un sinistre.

Écrit par : PIerre Jenni | 16/05/2018

Géo m’a aussi demandé si j’avais été trader. C’est un complot, ou bien quoi ?

Écrit par : rabbit | 16/05/2018

Trader est un terme large utilisé par les profanes de mon genre pour définir les métiers qui gravitent autour de la finance. Vous avez peut-être été un simple banquier rabbit, mais un banquier qui lit Thaleb et les philosophes constructivistes. Un cynique qui ne manque pas d'humour et qui semble avoir plutôt bien manoeuvré pour sortir son épingle du jeu.

Écrit par : PIerre Jenni | 17/05/2018

Tom Wolfe est mort et rabbit se fait inspecter les entrailles en Chine. Il y a des sujets que l'on devrait éviter par simple décence. L'éducation de Jenni reste à faire...

Écrit par : Géo | 17/05/2018

Que voulez-vous Géo, mes références littéraires vont plus vers Frédéric Dard que vers Céline. On ne se refait pas.

Écrit par : PIerre Jenni | 17/05/2018

Remarquez, il y a une certaine filiation...plus ou moins légitime.

Écrit par : Géo | 17/05/2018

"Je fais mon check up en juillet à Bangkok. Je dois surveiller une valve rétrograde"
Il y a seulement vingt ans en arrière, la personne qui aurait écrit une telle connerie se serait sentie obligée de se faire hara-kiri, pour le moins. De se tirer deux balles dans la tête comme Ulrike Meinhof après cela aurait été bien vu...
On vit une époque formidable. L'armée française, coincée dans le compound d'un hôtel de luxe d'Abidjan et agressée par une foule de manifestants bien moins hostile que les fous furieux islamo-fascistes du Hamas, tire dans le tas. Quelques morts, douze officiellement, mais qu'est-ce que l'officialité en Afrique ? Aussi chimérique que la bonne foi du mainstream français aujourd'hui sur la Russie...
Réactions internationales ? Néant absolu. Tout le monde savait qu'il n'y avait pas d'autre choix.
Conclusion : quand on tire sur les sauvages, mieux vaut être français et catho qu'israélien et juif.
Je crois vraiment que corto et patoucha ont raison : il y a encore pas mal de nazis qui traînent parmi nous. Même si certains d'entre eux ne s'en rendent pas compte...

Écrit par : Géo | 17/05/2018

La dernière fois que je suis passé à Bangkok, c’était il y a plus de 30 ans et on y prenait le high noon tea, avec des scones, au son d’un quatuor à cordes. Un endroit singulier, en effet. Non, en Chine on se contente de dire: « passer un ECG ».

Écrit par : rabbit | 18/05/2018

De plus, si notre Jenni des alpages passe ses soirées à Patpong en compagnie d’adolescentes « dans le simple appareil d'une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil » (Britannicus), l’ECG du lendemain ne va pas lui mentir sur ses excès.

Écrit par : rabbit | 18/05/2018

Cette foutue fuite sur la valve principale ne me gène pas outre-mesure. Mais c'est le cardiologue qui insiste pour surveiller. Un des effets étonnant c'est que durant le coït le coeur ralentit et tape plus fort. j'attends même parfois impatiemment le battement suivant. Ma mère suggère que ce serait une belle façon de quitter ce monde.

Écrit par : PIerre Jenni | 18/05/2018

Tiens, une raison de plus pour arrêter de baiser...
Je me demande s'il existe une belle manière de quitter ce monde. Dans "le monde selon Garp" John Irving décrit l'oncle machin mort sur son lit, pantalon baissé et
Play boy ouvert à la page Playmate. Quand on meurt, il faut aussi penser aux autres...
Concours : qu'allez-vous écrire comme épitaphe pour l'oncle machin ? "le travail manuel, c'est la santé, rien faire c'est la conserver ?", "la masturbation rend sourd, certes, mais peut-être définitivement...", ???

Écrit par : Géo | 18/05/2018

Post coitum omne animal triste est sive gallus et mulier.

Écrit par : rabbit | 18/05/2018

C'est ma contribution.

Écrit par : PIerre Jenni | 18/05/2018

Votre esprit s'obscurcit chaque jour davantage, Jenni. Mais comme cela ne fait que confirmer nos intuitions, nous ne nous inquiétons pas de la chose.
Lu aujourd'hui dans 24 heures :
"Il y a deux types de poissons, les morts qui suivent le courant. Et les vivants qui vont à contre-courant.
Jacques Dubochet prix Nobel de chimie

Non, les gars. C'est de Mao. Et non de Dubochet qui devient tellement gonflé qu'il va bientôt exploser...

Par ailleurs, la devise de mon blog qui a été censuré ici et chez TdG était la version plus courte et donc bien meilleure :
"Seuls les poissons vivants remontent le courant"...

Écrit par : Géo | 19/05/2018

« Le poisson pourrit toujours par la tête » (proverbe garanti non-chinois)

Écrit par : rabbit | 20/05/2018

Écrire un commentaire