02/06/2018

Fiers plaideurs, enjôleurs et petits camelots

Après son décès le mercredi 26 mai, Pierre Bellemare a été à juste titre salué comme un homme de télé et de radio de haut vol, populaire pour son bagout palpitant. «Il aurait pu être un grand avocat, soupire Silette Cosendoz, ma kiosquière nyonnaise préférée. Il causait comme un écrivain et aurait su plaider aussi bien que ce Me Marc Bonnant de Genève…» Or le très médiatique défunt avait des virtuosités moins littéraires. Dont une gouaille enjôleuse digne des plus roués baratineurs qui, sur un marché forain, vous refilent de la fausse cristallerie, un couteau qui coupe tout sans avoir besoin d’être aiguisé. Voire une jument «fiable», mais qui se révélera édentée et boiteuse… Sur la chaîne TF1, Bellemare lança en 1988 une émission d’inspiration étasunienne, où il fit revibrer sa voix d’or pour cette fois vendre aux téléspectateurs des lampes à pétrole, une crème amincissante… De loin en loin un ramasse-miettes qu’il rendait aussi attrayant qu’une amphore gréco-romaine! Son Magazine de l’objet fut l’ancêtre de plus braillards Télé-Achats, où l’on fait acheter n’importe quoi par n’importe qui; en créant des besoins à partir d’une image.
Une supercherie vieille comme l’humanité y trouve enfin des lettres de noblesse: le boniment. Le mot dérive de l’argot bon(n)ir, «raconter de bonnes histoires pour créer une illusion» et il désigne tout discours abusif, joliment phrasé et subtilement «embabouineur» afin d’harponner des chalands à la fois riches et ingénus. Ce jargon commercial déliait déjà au moyen-âge la langue de charlatans, camelots et saltimbanques parisiens qui fanfaronnaient sur le Pont-Neuf, avec clameurs rythmées et tours de passe-passe. D’une voix haut perchée, ils criaient à tue-tête: N’est-elle pas belle ma volaille? ou Serrurier, serrurier ! De belles serrures, de bonnes clefs! Ou encore: Oyez Mesdames, oyez, des fripes pour pas cher! On en entendait de semblables au XVe siècle à Lausanne, quand notre belle cité était encore d’obédience épiscopale, et où il fallait s’égosiller pour se faire remarquer.
Aujourd’hui, le samedi à la Palud, en contre-bas de l’horloge parlante, le maraîcher Mathieu Cuendet de Bremblens ne hurle pas. Il vous chuchote à l’oreille un merci gracieux tout en emplissant votre panier de bienheureuses tomates roses, et il vous tend un bouquet de menthe sauvage.

Commentaires

Par contre, si vous voulez voir à l'oeuvre des bonimenteurs en chair et en os, une visite à la Foire du Valais à Martigny s'impose...Avec complices dans le public qui en rajoutent dans le dithyrambe et tous les autres accessoires...

Écrit par : Géo | 02/06/2018

Avec sa faculté prodigieuse d'entrer dans les chaumières et de convaincre un public populaire de la véracité de ses propos, Pierre Bellemare aurait pu faire une carrière politique forte et mémorable au service du plus offrant. Une droiture sa faille et une moralité exemplaire l'ont empêché de tomber dans une ornière où l'on a vu nombre de personnalités du petit écran se précipiter, mus par une ambition sans scrupules.

Écrit par : rabbit | 03/06/2018

C'est pas tout faux, brave rabbit. Mais dans ce pays à la politique surréaliste, il y a maintenant bien plus fort bonimenteur que Bellemare. Et même avec une voix de fausset désarticulé, EM a remporté fastoche le combat des chefs...

Écrit par : Géo | 04/06/2018

Il les a EMbrouillés par un produit nouveau sur le marché : insipide et inodore, mais fortement chargé en politicoïdes psychoactifs sur des électeurs déprimés.

Écrit par : rabbit | 04/06/2018

Écoutez, rabbit, vous ne pouvez prétendre être pro-chinois et donc tolérant envers les princes rouges et ne pas vous rendre compte que cette espèce d'OVNI a peut-être une chance d'enfin réformer quelque peu ce pays irréformable.
Insipide et inodore ? De un, il assure plutôt face aux brutes épaisses du genre Gourdin* et Plenel, et de deux, il est plutôt bien coaché. Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il y a de sacrés calures de sexe féminin, et quand elles ont beaucoup d'heures de vol, elles sont peut-être moins sexy pour ceux qui aiment les femmes-enfant, mais dans le cas présent, il n'a jamais été plus évident que derrière chaque grand homme*, il y a une grande femme...
* Oui, merci, ne vous donnez pas la peine de me corriger...Que Anne Nivat soit en couple avec ce type me fait désespérer de la gent féminine...
** Je pars du principe que pour vous comme pour moi, il est évident que devenir président en France n'est pas précisément à la portée de tout le monde...

Écrit par : Géo | 04/06/2018

Je n'en disconviens pas, honorable correspondant. Mais, si c'est de la maman de l'impétrant dont vous me causez séant, je lui trouve un look résolument tropézien. C'est qui peut être vu comme un bon signe par les Tropéziens.
Plénel mis à part (avec son look de Jésuite trotskiste), je ne connais pas les deux autres. C'est l'avantage de vivre aux antipodes une partie de l'année. L'actualité vieillit vite, ce qui permet d'échapper à une fausse bonne nouvelle sur deux.
Vouloir être président, je pense comme vous que c'est un caprice d'aventurier fortuné ou l'obsession d'un monomaniaque misanthrope. Avec les rois, on sait au moins d'où ils viennent.

Écrit par : rabbit | 05/06/2018

Votre commentaire sur Brigitte Macron comme maman ne restera pas dans les mémoires comme le plus pertinent que vous ayez écrit : je deviens assez doué en euphémie, n'est-il pas ?
Aujourd'hui, le Semeur vaudois continue dans le pire. Après Melgar l'espagnol, c'est aujourd'hui sa petite soeur allemande qui dirige d'une main de fer Amnesty International qui prend le relais dans la contre-vérité. Cela devient de plus en plus orwellien : après Melgar qui a mis toute sa vie au profit du trafic d'hommes et de stupéfiants d'Afrique vers l'Europe et qui regrette les effets de la drogue sur nos enfants, voici Manon Schick qui prétend, en titre, que nos droits fondamentaux sont attaqués frontalement parce que l'UDC s'attaque aux juges étrangers. Plus c'est hénaurme, mieux cela marche ? Je ne crois pas qu'il y aura beaucoup de lecteurs suffisamment stupides pour avaler cette gigantesque contre-vérité. L'exemple choisi par la Walkyrie des droits de la femme parle pour lui-même: parmi les plaignants qui ont obtenu gain de cause à Strasbourg, "un jeune homme qui souffrait de diabète et qui n'avait pas été autorisé à faire son service militaire". On se pince. Et on imagine la réaction des journaleux actuels du même canard boiteux si le type décède au service, pour cause de diabète précisément...
Et donc le type a gagné à Strasbourg. Étape suivante de AI : que tous les sommets suisses soient accessibles aux handicapés, quels que soient le handicap et la voie choisie ? Et ce serait défendre nos droits fondamentaux...

Écrit par : Géo | 05/06/2018

Dans ce cas, peut-on dire que la Suisse est une grande et belle névrose ? Si Nietzsche a utilisé le mot "névrose" pour définir Richard Wagner et son oeuvre, on peut aussi le faire pour un pays tout entier. Dans ce cas, Genève serait une sorte de Bayreuth, où des drames psychologiques, romantiques ou mythologiques sont mis chaque année en scène et en musique. La Walkyrie déjantée dont vous parlez avec une admiration à peine dissimulée, y trouve naturellement sa place.
Et pour ce qui concerne l'épouse d'EM ton prochain, je n'y peux rien, c'est comme ça qu'on la surnomme en Chine. Ils ne respectent rien ces 小流氓 (petits voyous).

Écrit par : rabbit | 05/06/2018

Pour un fois, soyons concrets: que se passe-t-il réellement à Crans s/ Sierre ? J’avais envisagé d’aller habiter là-bas à mon retour de Chine. Mais à vous lire, on croit comprendre que l’endroit tombe en ruines. Une version suisse d’Alep aprés le départ des djihadistes. Rassurez-moi ! Sinon, il ne me reste plus que la DPRK, j’ai tout essayé.

Écrit par : rabbit | 06/06/2018

Crans s/Sierre est un bon exemple de ce qui se passe en Suisse. Les autochtones se mettent au second plan et n'investissent plus, préférant profiter de leur rente de situation. Et laissent de grandes fortunes accaparer les entreprises qui sont au coeur même de l'existence de la prospérité CH. Vos amis chinois ont acquis Syngenta et un milliardaire tchèque la société des remontées mécaniques de la région. Il peut donc les fermer quand bon lui semble, par exemple en pleine saison touristique.
A mon avis, cela montre les limites de la pensée libertarienne professée par Montabert : le libertarianisme ne prévoit pas le cas d'investisseurs puissants agissant contre l'intérêt général, semble-t-il...
Cela dit, l'avenir est sombre en Suisse et cela se dessine de plus en plus. Le système de Ponzi - appliqué à l'ensemble de l'économie - va montrer ses limites tôt ou tard. A force de construire des chalets partout, il n'y a plus de place. Verbier est en train de s'en apercevoir. Et quand la seule chose qu'on sait faire, c'est construire des chalets...

PS. Crans, c'était pour le golf ?

Écrit par : Géo | 06/06/2018

Il y a un excellent billet signé "Sophie" sur le blog de Mireille Valette à propos de Fernand Melgar...
http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2018/06/05/fernand-melgar-et-les-apostats-292560.html

Écrit par : Géo | 06/06/2018

Crans était un endroit qui avait bonne réputation dans les années 60-70, à l’époque des industriels italiens. Le golf certainement, mais depuis que “mes amis Chinois” ont scruté mes vertèbres lombaires, je ne suis pas sûr que ce soit l’activité la mieux adaptée aux circonstances. Il faut bien distinguer politique, économie et droit : un honnête homme du XXIe siècle devrait avoir des connaissances dans les trois domaines, sinon son raisonnement sera toujours bancal. Il y a des communistes qui pratiquent une économie libérale et des libertariens défenseurs du protectionnisme : ce sont des montages artificiels et on jugera sur les résultats. Quant à la Suisse, je crois que vous avez déjà tout dit, non ?

Écrit par : rabbit | 06/06/2018

Non, et puis oui et non. Dans l'émission de catéchisme bien-pensant de la Première de 11h à 11h30 aujourd'hui, l'animateur a qualifié le Melgar dont on cause d'humaniste. Vous avez ainsi oublié qqch d'assez important dans votre trilogie : la philosophie, que nous ne sommes pas obligés d'abandonner aux faquins de gauche. Nous arrivons à une période charnière où cette notion ultra-perverse, l'humanisme, a fait tellement de dégâts à nos sociétés qu'il deviendra inévitable de la questionner, de la revisiter et d'en tirer quelques conséquences. L'humanisme est devenu le cache-nez du socialisme, et le socialisme consiste de nos jours à faire du social business. La matière première du social business, c'est le cas social, et donc quoi de mieux que les Africains dans ce rôle ? Le propagandiste numéro un de cette importation de matière première en Suisse s'appelle Fernand Melgar.
Cela dit, il serait peut-être plus honnête de qualifier cet humanisme si répandu de nos jours de pseudo-humanisme, mais je n'en suis pas si sûr.

Écrit par : Géo | 06/06/2018

Je ne l'ai pas oubliée, mais comme nous devisons d'une population et de ses aspirations, toutes ces choses placées au niveau des pâquerettes, il faut prendre l'ascenseur pour parler en philosophe. De là-haut, on ne voit plus rien sous le même angle. Pour Nietzsche, tout a commencé à déraper avec Socrate, Platon, Aristote et Augustin d'Hippone. Heureusement qu'il y a eu Descartes, Spinoza et consorts en cours de route, et qu'on a commencé à rectifier le tir dès Schopenhauer. Mais les mauvaises habitudes étaient prises. Le véritable humanisme n'a rien de commun avec une superstition d'essence théologique (ayant aussi donné naissance au socialisme), qui abuse le jugement d'une partie de la société européenne en mal de spectacles.

Écrit par : rabbit | 06/06/2018

Les suites de l'affaire Melgar vs dealers de rue sont assez édifiantes et comme vous êtes en Chine, vous ne les connaissez peut-être pas. Melgar devait enseigner à l'HEAD à Genève, mais suite aux réactions de ses futurs élèves, qui critiquent cette dénonciation de ces malheureux Africains-qui-ont-tellement-souffert (en réalité qui-nous-procurent-notre-schnouf-quotidienne...), il y renonce. Sur ce, on apprend que 200 "artistes" de la branche ont signé une lettre "qui dénonce les méthodes inacceptables, contraires à toute éthique documentaire, que vous avez employées pour attirer l'attention sur le trafic de drogue dans votre quartier".
Toute la camarilla de la bien-pensance vaudoise contre Melgar. Dimanche, dans "les beaux parleurs", cela m'amusait. Mais aujourd'hui, il faut reconnaître que cette bande d'infects chacals fait vraiment peur. De quelle compromission sont-ils encore capables pour juste avoir leur dose de coke ?
Des noms ? Vous ne les connaissez pas. Parmi eux Francis Reusser. Mais que fait-il donc dans cette galère ?

Écrit par : Géo | 08/06/2018

Faites comme moi, Géo, prenez le maquis. La résistance s’organise en dehors des frontières : (pom pom pompom) « Ici Nankin, les Suisses parlent aux Suisses ! ». Vous pourriez devenir général et, qui sait, peut-être même un jour président...

Écrit par : rabbit | 09/06/2018

Hé, hé...Je ne suis plus très sûr que vous suiviez vraiment la conversation. Vous écrivez depuis le Lotus Bleu ?

Écrit par : Géo | 09/06/2018

C'est presque ça, Géo, j'ai vécu hier un nouvel épisode transcendent lié à Mozart. Donc, je me rendais en métro au Mémorial du Massacre de Nankin, ce qui demande deux changements de ligne. Sur la ligne 1, la routine. Mais, dans la station qui opère le transfert avec la ligne 10, voilà que j'entends le mouvement complet d'une concerto pour piano (ça prend bien 3 à 4 minutes). Puis en passant de la ligne 10 à la ligne 2, c'est la totale : une extrait d'un quintette pour piano au départ, puis d'un autre quintette en cours de route, au passage d'une station vide et inconnue. Avouez que si ça, ce n'est pas voyager dans la quatrième dimension, alors j'avale ma carte de métro. Vous parliez de quoi, déjà ?

Écrit par : rabbit | 09/06/2018

Ah oui, ça me revient: mais envoyez donc tous ces péquenots foireux et ces prolos gerbeux aux gémonies ! Sursum corda... Mais prenez d'abord des vacances, vous avez mauvaise mine.

Écrit par : rabbit | 09/06/2018

Des vacances ? Mais je ne fais que ça...Entarter numériquement les pompeux cornichons du genre Lionel Baier, Jean-Stéphane Bron, Nicolas Wadimoff, Antoine Jaccoud, Claude Barras, Frédéric Choffat, Christian Lutz, Quentin Mouron* et autres petits prétentieux aussi vides qu'inutiles reste pour moi une activité utile, comme le jardinage et la promenade en forêt avec camarade chien, p'tit cairn...
*cf 24 heures, journal appelé à disparaître prochainement, vendredi 8 juin, page 8

Écrit par : Géo | 09/06/2018

C'est ce que je redoutais. À force d'entarter urbi et orbi, vous vous faites quantité d'ennemis. On ne peut appeler ça : « se préparer une retraite paisible ». Moi, je me suis fait plus d'un milliard de nouveaux copains et il n'y en pas un qui ait tenté me trancher la tête (enfin, pas jusqu'ici). Quand tous les médias suisses auront disparu, ce sera vous la victime expiatoire. Avant de vous retrouver sur un bûcher, souvenez-vous de ma proposition d'exfiltration.

Écrit par : rabbit | 09/06/2018

Vous avez raison. il faut que j'augmente mon stock de munitions. Je vous ai dit que je m'étais procuré un Smith @ Wesson 357 Magnum ? L'ennui, c'est que c'est tellement bruyant que je ne sais pas où l'essayer. Les temps ne sont plus ce qu'ils étaient, mon bon monsieur.

Écrit par : Géo | 09/06/2018

Sic transit gloria mundi. Et quand le transit se fait mal, ça crée des ballonnements, c'est bien connu. Mais voilà qui devrait vous intéresser davantage : autour de Nanjing, on trouve de nombreuses petites montagne d'une altitude de 200 à 400 m. J'ai escaladé l'une d'elles aujourd'hui, en prenant directement par la forêt puisque je n'arrivais pas à trouver le chemin “officiel“ (ces gens ont la curieuse habitude d'écrire leurs panneaux dans des signes incompréhensibles). Une forêt qui donne une petite idée de la jungle touffue et humide d'Asie du sud-est. Mais une fois au sommet, j'ai tout de même trouvé de quoi m'informer que c'était un ancien volcan. De là, on peut descendre à ce qui était le cratère, devenu un étang entouré d'une épaisse végétation.

Écrit par : rabbit | 10/06/2018

Mais une fois au sommet, j'ai tout de même trouvé de quoi m'informer que c'était un ancien volcan. De là, on peut descendre à ce qui était le cratère, devenu un étang entouré d'une épaisse végétation.

... ça ressemblerait-y pas un peu aux Açores votre coin paisible ?

Écrit par : petard | 10/06/2018

Ou à l'Auvergne ? La maison de mon amie se trouve dans un charmant village adossé à un neck, pas red mais black, orgues inclus. Et olivine aussi, mais je n'en ai pas trouvé...

Écrit par : Géo | 10/06/2018

Aux Açores, pourquoi pas, mais en plus plat. Ces montagnes ne font pas plus de 400 m. Et comme elles entourent une ville située au bord du Yangtze, il y a peu de vent et le climat est très humide. Même topo pour le Sichuan, avec 4 fleuves coincés entre de plus hautes montagnes: là-bas, ce ne sont pas des volcans, mais des plis du plateau tibétain instable. Par contre, j'ai lu que sur le site visité aujourd'hui, on trouve de la pouzzolane rouge (la terre alentour est orange) et d'autres roches volcaniques utilisées pour faire des statues ou y graver des poèmes (il y a plus de poètes que géologues dans le coin).

Écrit par : rabbit | 10/06/2018

Mais que serait la géologie en chine sans Emile Argand, je vous le demande ?
L'article de Wikipedia est simplement scandaleux dans sa concision :
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Argand
Heureusement, on trouve ça :
http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/Emile-Argand-tectonique-Asie.xml

Écrit par : Géo | 10/06/2018

La production wikipédique en français est anémique, et souvent tendancieuse, comparée à l’anglais. Il vaut mieux commencer la recherche en anglais, puis passer au français pour un éventuel complément ou une précision. Si l’on a un/e indigène sous la main, les versions en langues exotiques peuvent donner des résultats étonnants. Tout comme les langues disparues ou inventées, d’après ce cher Borges. Il existe même des logiciels capables d’inventer à la fois, le sujet, la langue et les références. Le XXIe siècle sera psychotique plutôt que spirituel, contrairement à ce que prévoyait Malraux.

Écrit par : rabbit | 11/06/2018

A part ça, ces jours, il est frappant de voir à quel point ces blogs sont devenus totalement acratopèges. C'était le voeu et la volonté des journalistes Tamedia : tout sujet important concernant la vie des citoyens est d'emblée totalement banni de ces plateformes...
Le Valais refuse les JO ? Pas un mot. Et pourtant, c'est un peu une révolution en Suisse. Les Valaisans ne sont plus ce peuple d'arriérés des Alpes qui votent comme le veut la mafia PDC. Cela fait fichtrement plaisir...
Et regardez qui était pour ces JO chez nous dans le canton de Vaud : les mêmes qui veulent faire venir 80'000 personnes chaque année en Suisse, sans la moindre considération pour les problèmes d'infrastructures et de manière générale, pour la surpopulation qui nous pourrit déjà sérieusement la vie...

Écrit par : Géo | 11/06/2018

C'est la télé chinoise qui m'a appris la chose : ils suivent de près toutes ces gesticulations à motif démocratique (certainement pour tenir lieu de repoussoir). Et ce sera quoi, les votations de la semaine prochaine ? Si je ne lui donne pas des instructions pour remplir les bulletins, Mme Rabbit met tout ce courrier à la poubelle. Elle fait comme une large frange de la population de nouveaux Suisses.

Écrit par : rabbit | 13/06/2018

Les commentaires sont fermés.