18/08/2018

Montreux, une fantaisie pâtissière

La frénésie du 52e festival de jazz s’étant résorbée, Montreux a recouvré dès la mi-juillet sa sérénité Belle-Epoque, avec ses flaveurs capiteuses de violette fanée et de sucre d’orge. Au soleil d’août, des vestiges jugendstil s’y ravivent comme dans ces dioramas où l’on soumettait une même fresque à un jeu varié d’éclairages. Notre Nice lémanique redevient songeuse, kitschissime et tarabiscotée, crémeusement montée en gâteau à la mode de grands-mères locales. 

Félicien Miaution, un Montreusien de souche qui a grandi à La Rouvinettaz, n’oublie pas que la sienne rassemblait chaque dimanche sa nombreuse progéniture autour d’un kouglof truffé de  châtaignes. Une recette toute à elle, agrémentée d’un zeste d’orange, pour instiller à la nouvelle génération de la curiosité pour les saveurs anciennes.

Dans une boite à biscuits des années trente, cette fine cuisinière conservait quelques reliquats que son Félicien dépoussiéra au galetas familial au lendemain de sa mort. Le profil ivoirin de l’impératrice Sissi illustre en médaillon le couvercle du coffret, en compagnie de chats angoras enrubannés sur un fond lacustre sillonné de bateaux à vapeurs. A l’intérieur, il y avait des fleurs séchées, des bonbons à l’angélique. Plus une lettre manuscrite dont la signature en zigzags historiés désigne un probable soupirant anglais, avec lequel elle avait dû n’échanger que des regards sur le quai de Vernex. Du Léman leur provenaient des cris d’amour du harle-bièvre à bec d’or. Dans leur ciel tournoyait un couple de cormorans.

Depuis, d’autres quais plus importants ont été gagnés sur le lac, avec une luxuriance végétale inouïe: goyaviers du Brésil, jujubiers à drupes ovoïdes d’Anatolie. Ou, plus intéressant, un myrte surnommé le «rince-bouteille» qui est situé au bord du quai Jean-Jacques-Rousseau. Car cet arbuste australien se hérisse d’étamines rouges, offrant un aspect de brosse à ses inflorescences.

Cette pléthore d’exotisme artificiel écoeure un peu Félicien Miauton: «Je ne me plonge dans l’âme vraie de ma ville qu’en tournant les pages de son passé. On apprend qu’elle avait été plus glorieusement un hameau rural, un agglomérat de fermes vigneronnes, puis une villégiature romantique accueillant d’illustres poètes anglais ou russes.  Aujourd’hui, elle ne sent plus l’air du large, ni même le cher kouglof au zeste d’orange de ma Mamy. Mais l’huile un peu rance d'un Big Mac.»

Commentaires

Dans ma région, les "rince-bouteille" sont très tendance.

Écrit par : Ambre | 18/08/2018

Dans ma région, les "rince-bouteille" sont très tendance.

Écrit par : Ambre | 18/08/2018

Un kougelhopf truffé de châtaignes avec un zeste d'orange ? Par sainte Odile, ils vont vraiment flipper du côté de Riquewihr ! Ambre, je pense que ce sont des menhirs et non des rince-bouteilles: vous avez des photos à nous montrer ?

Écrit par : rabbit | 18/08/2018

A ma prochaine visite chez ma soeur, je vous en photographierai dans son jardin. En attendant, rincez-vous l'oeil ici :

https://media.gerbeaud.net/2013/06/callistemon.jpg

Écrit par : Ambre | 18/08/2018

La nature peut aussi faire des erreurs...

Écrit par : rabbit | 19/08/2018

Elle peut. Mais cela dépend de ce qu'on appelle des erreurs...
Puisque vous êtes en Suisse, avez-vous vu ce reportage si rigolo sur les pandémies dans une émission qui s'appelle 36.9 ? (ce qui est déjà en soi une erreur parce qu'ils ne parlent que de maladies horribles et de désastres épidémiques sans fin...).
Et donc, à ce propos, quand retournez-vous au pays des civettes heureuses et du SRAS vengeur de civettes ?
Si vous ne l'avez pas vu, essayez de combler cette lacune. Cela enrichira vos connaissances sur l'éthique du corps médical occidental, français en particulier...

Écrit par : Géo | 23/08/2018

Et cette nuit, vous l'avez entendu le "tremblement" de terre, à 0210 ? Parce que chez moi, cela n'a pas tremblé du tout : cela a explosé. J'avais les volets fermés, j'ai senti l'onde de choc les traverser. Là où j'habite, j'ai évidemment pensé que ces idiots de la chimie montheysanne avaient encore fait exploser quelque chose. Mais non, rien. Pas de wagon de phosphore en feu comme la dernière fois; les raffineries ? Non plus. A 0600, notre radio "les demeurés parlent aux demeurés" n'a rien signalé. Plus tard, oui. En minimisant complétement. Selon eux, il y aurait plus de 800 événements sismiques de ce genre par an en Suisse, 3.2 sur l'échelle de qui vous savez. Tu parles Charles. Ce n'est pas deux fois par jour qu'on fait exploser les raffineries sous mes fenêtres, crétin de journaliste.

Écrit par : Géo | 23/08/2018

Sujet 1 : Mme Rabbit, qui est pleine de bobos, souhaitait regarder cette émission ; mais elle y a vite renoncé devant la vacuité des propos. Il ne faut pas prendre les Chinois pour des civettes heureuses.
Sujet 2 : Mme Rabbit, qui ne dort que d'un oeil, a en effet mis le nez à la fenêtre aux alentours de deux heures, croyant avoir entendu le tonnerre ; comme il y a des travaux nocturnes dans une rue proche, elle a alors pensé qu'ils avaient accidentellement provoqué une explosion, ce qui est courant en Chine.
En ce qui me concerne, je n'ai rien vu, ni entendu et je ne me prononcerai ni sur l'un, ni sur l'autre des sujets. Par contre, je dois déplorer de nombreux typhons et des inondations spectaculaires à l'embouchure du Yangtze et même à Nanjing. Mais comme l'automne a officiellement débuté le 7 août là-bas, je suis disposé à croire que nous allons vers des jours meilleurs.

Écrit par : rabbit | 23/08/2018

P O S T - S C R I P T U M
J'ai vécu un tremblement de terre nocturne il y a une quarantaine d'années. Cela ne m'impressionne plus, à moins que mon lit ne dégringole de plusieurs étages.

Écrit par : rabbit | 23/08/2018

Ce n'est pas que cela m'a impressionné, c'est que je n'ai pas su tout de suite comment interpréter le phénomène. Ce n'était pas un tremblement, mais une explosion. Faut du temps pour comprendre...
Je vous avais déjà raconté mon réveil à 0100 à Luanda par l'explosion du dépôt de munition de l'aéroport, sur lequel l'UNITA avait malencontreusement tiré une roquette, en septembre 92. Il m'a fallu une bonne minute pour comprendre le spectacle que j'avais sous les yeux depuis l'hôtel Président. Que cela explosait du centre vers l'extérieur et non le contraire...
Tout ce que l'hôtel comptait de journalistes est descendu sur la terrasse pour admirer le spectacle. Par bonté d'âme, je suis descendu vers nos chers amis scribouillards et leur ai fait remarquer que si c'était le dépôt de munition, ce qui paraissait assez évident, il y avait beaucoup de gaz de combats parmi ces munitions. J'ai levé le doigt et leur ai fait remarqué que justement, le vent venait contre nous et je suis remonté dans ma chambre.

Et il n'y avait plus personne sur la terrasse...

Écrit par : Géo | 23/08/2018

Attendons le dix-neuf trente pour en savoir davantage. Si l’information est insuffisante, il nous restera à faire l’enquête nous- mêmes. On pourrait faire un remake de l’histoire de l’OVNI de Roswell, ça avait bien marché.

Écrit par : rabbit | 23/08/2018

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ! Je fournis le cadavre de l'extra-terrestre et vous vous arrangez pour bricoler une épave de soucoupe volante convaincante.

Écrit par : rabbit | 23/08/2018

"Je fournis le cadavre de l'extra-terrestre" Ah, ah ? Et comment allez-vous arranger ce léger détail ?

Écrit par : Géo | 24/08/2018

Un simple “prélèvement” dans l’effectif de l’immigration clandestine. Vous n’êtes pas amateur de séries policières américaines, à ce que je constate. Le tout est de donner l’apparence d’un extra-terrestre au sujet, avec la collaboration forcée d’un chirurgien corrompu. Pre- ou post-mortem, là est la question. Et pour la soucoupe, vous avez des idées à part me refiler votre vieille voiture ?

Écrit par : rabbit | 24/08/2018

Ma vieille voiture va très bien et me prie de transmettre ses meilleures salutations à la vôtre...
Mais quel est le rapport entre l'"explosion" qui s'est produite sous Saxon mais aussi sous mon bled, à 7km de profondeur et à côté de laquelle la bombe d'Hiroshima ressemble à un pétard chinois* et une soucoupe volante ?

* Il y a eu de la foudre tout près de chez moi. Cela faisait réellement dérisoire à côté...

Écrit par : Géo | 24/08/2018

Vous dansez sur un volcan. En Chine on dit que vous êtes « Comme une fourmi sur le couvercle d’une casserole ». Juste le temps de boucler vos valises et de fuir cet endroit maudit. À Mme Rabbit et moi, il reste à évaluer les effets d’un tsunami à l’autre bout du lac. À moins de sauter courageusement dans un avion (ma voiture est un A330-200).

Écrit par : rabbit | 24/08/2018

J'habite simplement entre l'Afrique et l'Europe. Il y abien quelques micro-plaques qui font les frais de la confrontation en Italie, mais le choc principal est pour nous. Tant qu'il y a de petits séismes comme celui de l'autre nuit, tout va bien. Cela devient très, très gênant quand plus rien ne se passe. Et comme il ne s'était plus rien passé depuis 1947, quand mon frère a vu les dalles du jardin danser la sarabande alors qu'ils'y baladait avec le peintre que vous savez, on commençait un peu à s'inquiéter.
Ayant travaillé à la mine de Kalana ( au Mali, proche de la frontière guinéenne), j'ai reçu un géologue sud-africain spécialiste des mines. Il m'a parlé des mines de sa région, la plus profonde à 3000 m. Sachant que le gradient géothermique "normal" est de 30° par 1000m, vous vous imaginez la température à l'intérieur et la couleur de peau de ceux qui y travaillent. Et qui ne doivent et ne peuvent sortir du courant réfrigéré par des ventilateurs-climatiseurs, sous peine du pire. Et il y a les craquements perpétuels de la roche alentour.
A ma remarque sur l'aspect un peu effrayant de ces craquements, il m'a répondu exactement ce que j'ai dit plus haut. C'est quand le silence s'installe que cela devient réellement effrayant. Parce que quand cela craquera, cela sera inévitablement plus fort. C'est un peu le problème à San Francisco actuellement. Cela fait longtemps qu'il ne s'est rien passé. Il est encore temps de vendre vos biens là-bas mais dépêchez-vous...

Écrit par : Géo | 24/08/2018

Et à propos de craquements, vous avez déjà patiné sur le lac de Joux à la pleine lune avec votre dulcinée du Tobosso ? Moi oui...

Écrit par : Géo | 24/08/2018

Je n'y suis pas retourné depuis 1980, je squatte maintenant les terres du continent situé 10'128 km plus à l'ouest. Mme Rabbit m'a dit que ça avait rudement secoué chez elle en 1976, année de la mort du Grand Timonier. 2008 fut aussi dramatique pour les habitants du nord du Sichuan et les pandas qu'ils dorlotent. Quant à Hawaï, son sort et scellé comme on lit dans romans d'épouvante.
Pensez-vous que des sacrifices humains pourraient calmer les dieux irascibles, comme autrefois lors de catastrophes naturelles ? Ce serait dans l'esprit du retour aux valeurs ancestrales faisant l'objet de la votation du 23 septembre.

Écrit par : rabbit | 24/08/2018

Lac de Joux ? Yes, pendant la précédente époque glaciaire, quand les température descendaient facilement à -10° (sinon encore plus bas dans cette région polaire). Quant à patiner sous la pleine lune, Mme Rabbit a un esprit beaucoup trop rationnel pour envisager une telle excentricité (même si les poètes de la dynastie Tang ont de l'expérience en ce qui concerne les excentricités).

Écrit par : rabbit | 24/08/2018

Lac de Joux ? Yes, pendant la précédente époque glaciaire, quand les température descendaient facilement à -10° (sinon encore plus bas dans cette région polaire). Quant à patiner sous la pleine lune, Mme Rabbit a un esprit beaucoup trop rationnel pour envisager une telle excentricité (même si les poètes de la dynastie Tang ont de l'expérience en ce qui concerne les excentricités).

Écrit par : rabbit | 24/08/2018

Des sacrifices humains, pourquoi pas ? Cela me paraît une excellente idée. Vous êtes volontaire pour jouer les victimes expiatoires ? Mourir comme Pline l'Ancien, en se jetant dans le volcan*, ça a une certaine gueule. Qu'en pense Mme Rabbit ?
* cette version est contestée...

Écrit par : Géo | 24/08/2018

J'aime bien les plantes exotiques du bord du lac à Montreux, au point de les afficher sur mon compte Instagram. Pour le séisme de la nuit dernière, je n'ai rien remarqué, parce que je dormais, mais je me souviens d'autres, de magnitude similaire, en pleine journée et localisés à Sion ou Sierre. C'est assez impressionnant et cela fait peur à la lapine Binkies.

Sur la carte, on peut voir qu'on n'est pas précisément gâtés en Valais
http://www.seismo.ethz.ch/fr/earthquakes/switzerland/may-be-perceptible/

Écrit par : Inma Abbet | 24/08/2018

Selon la Gazette de Pompéi, Pline n'est pas mort de cette façon, mais asphyxié par les vapeurs toxiques alors qu'il se trouvait sur son yacht ancré en baie de Naples pour assister au spectacle pyrotechnique.
Ce sont les jeunes vierges que l'on jette dans les cratères, même si certains crient au gaspillage des ressources naturelles.
Mme Rabbit trouve les habitudes alimentaires occidentales suicidaires, ce qui n'a aucun rapport avec votre question. Mais faut-il nécessairement qu'il y en ait un, puisque la vie n'a pas de sens ?
Bonsoir chez vous.

Écrit par : rabbit | 24/08/2018

Binkies m'a autrefois répété cette parole qu'elle tenait du Général De Gaulle lui-même : « La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent. »

Écrit par : rabbit | 24/08/2018

« la bombe d'Hiroshima ressemble à un pétard chinois »

il n'y a pas de pétard chinois (au sens ou je l'entend), à moins que rabbit veuille bien me représenter.

Tout ça pour vous signaler - malgré mon absence - que je suis encore attentif à vos scribouilliardises.

Écrit par : petard | 25/08/2018

Affirmatif ! Il n’y a aucun équivalent en Chine du petard que nous connaissons sur ce blog. Par contre, si le besoin existe, rien ne s’oppose à ce qu’on l’exporte. Je propose de ne pas cibler trop tôt les organes du Parti, mais on pourrait commencer par le Shanghaï Daily qui est universel.

Écrit par : rabbit | 25/08/2018

On me cache tout on me dit rien. Il n'y a pas de pétard chinois ? Je croyais que c'était eux qui les avait inventés...
"scribouilliardises." Avant d'écrire ça, j'essayerais au moins de l'écrire convenablement. La cacographie, ça vous pose un bonhomme. Pas en bien...

Écrit par : Géo | 25/08/2018

Lao-Tseu l’a dit : « Il n’est de bon pétard sans son allumette ».

Écrit par : rabbit | 25/08/2018

C'est ce qui s'appelle "avoir le feu aux fesses". Wouarf !

Écrit par : Ambre | 25/08/2018

M’enfin, Ambre, il y a des enfants dans le public. Sans compter que Géo aura à répondre de ses relations scabreuses auprès des paroissiennes.

Écrit par : rabbit | 26/08/2018

C'est sûr que Lao-Tseu a mis plus de délicatesse dans son humour que moi dans la traduction que j'en ai faite.
Je soupçonne d'ailleurs que la phrase (vraiment amusante) vient de vous plus que de Lao-Tseu !
Pétard et son pseudo m'ont toujours mis en joie. C'est un pseudo explosif, si j'ose dire.

Écrit par : Ambre | 26/08/2018

24 heures a publié samedi une page complète sur la famille Olivier, bien évidemment bourrée de fautes, d'erreurs et de maladresses, comme si bien faire son travail était devenu un péché pour les journalistes, en l'occurrence Madeleine Schürch*. Et en plus, elle a omis de parler de Jean-Michel Olivier ! Va t-il s'en remettre ?
* Cela doit faire plus de 60 ans qu'elle écrit dans la Feuille d'Avis de Lausanne. Ceci explique peut-être cela...

Écrit par : Géo | 26/08/2018

Jusqu'ici, je n'ai jamais entendu parler des personnes citées par Géo : son attention est toute entière focalisée sur un microcosme en voie d'extinction. Attitude qui fait suite à son refus de suivre l'évolution en marche (de crabe), après une agression perpétrée par des anti-spécistes espagnols lui reprochant d'avoir mangé des escargots à la catalane.

Écrit par : rabbit | 26/08/2018

G.O. : après les roses de Berne, je vous invite à découvrir le rosé de Berne et son château http://www.relaischateaux.com/fr/france/berne-var-lorgues

Écrit par : rabbit | 26/08/2018

"scribouilliardises." Avant d'écrire ça, j'essayerais au moins de l'écrire convenablement.

Toujours aussi aimable et flatteur le Géo...

Sot rit ! C'est vrai, il y a un "i" de trop... ben, yaka l'enlever. Je revendique néanmoins la paternité de l'expression.

Écrit par : petard | 27/08/2018

« La cacographie, ça vous pose un bonhomme. Pas en bien... »

En pédagogie, la cacographie renvoie par exemple à l'utilisation d'un mot délibérément mal orthographié afin d'entraîner l'élève à détecter l'erreur et de la corriger.

Touché, coulé !!!

Écrit par : petard | 27/08/2018

Géo emploie des figures de style exigeant une forte participation du lecteur. Pour bien comprendre son message, il convient de tourner à 360° autour des diverses interprétations possibles. Ainsi, il se peut qu'il vous ait fait un compliment.

Écrit par : rabbit | 27/08/2018

orthographie = graphie correcte ; cacographie = graphie mauvaise. Point barre.
Allez vous faire voir chez les Grecs, guys, cela y fera le plus grand bien, à votre culture...
"En pédagogie, la cacographie renvoie par exemple à l'utilisation d'un mot délibérément mal orthographié afin d'entraîner l'élève à détecter l'erreur et de la corriger."
Eh petard, t'as appris ça chez Cesla Amarelle ou A-C Lyon ?

Écrit par : Géo | 27/08/2018

C'est cela, oui.... petard devrait veiller aux choix de ses relations.

Écrit par : rabbit | 27/08/2018

« petard devrait veiller aux choix de ses relations »

Z'avez entièrement raison !

Je vous laisse dans votre bac à sable. M'excuse d'y avoir fait une incursion...

Écrit par : petard | 27/08/2018

Aaargh ! Monsieur de la Pétardière, vous n’allez me laisser seul face à l’Ogre du Chablais dans cette banlieue déserte ?

Écrit par : rabbit | 28/08/2018

Comme dit plus haut: je garde un oeil attentif aux "SCRIBOUILLARDISES" déversées sur ce blog...

Laissons l'Ogre du Chablais occuper le terrain avec sa police de l'orthographie... puisque en ce moment les "fondamentaux" sont en stand-by.

C'est que les "fondamentaux", ça ne pousse pas aux arbres, ni ne tombe du ciel... quoique... on a en ce moment le pape qui est dans une mouise pas possible avec ses préla-prédateurs homosexuels... Cesla Amarelle qui interdit les natels à l'école...

Le ronchon, serait-il en manque d'inspiration ?

Écrit par : petard | 28/08/2018

Il tond la pelouse, taille les massifs, vide les bassins, ramasse les feuilles et répand du glyphosate. Il y avait des paons et des biches sur sa propriété, mais ils ont tous été intoxiqués.

Écrit par : rabbit | 28/08/2018

Et quelle est l'étymologie de Calimero, me demanderez-vous fort à propos ? Voici ce que propose ce site :
https://nominis.cef.fr/contenus/prenom/6408/Calimero.html
Prénom masculin
Etymologie du grec καλός (kalos) 'beau, noble' et μέρος (meros) 'jambe, morceau'"

Il y a un San Calimero en Italie. Cela nous fait une belle jambe...

Écrit par : Géo | 28/08/2018

Et il y a plus drôle dans l'étymologie et dans le sens profond des mots :
"scribouillard , nom
Péjoratif
Scribouillard est une forme méprisante pour désigner les professions administratives dont une partie de l'activité tourne autour de l'écriture. Le terme peut également désigner les journalistes à l'occasion."
https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/scribouillard/

Pour moi, le sens a évolué et désigne exclusivement les journalistes. Rabbit n'est pas journaliste, moi non plus, et Ambre de même. Par contre, petard a consacré sa vie au journalisme et donc à la scribouillardise et pense que tout le monde est comme lui...

Écrit par : Géo | 28/08/2018

Kalispera,

Quelques synonymes vintage de scribouillard : gratte-papier, gâte-papier, porte-plume et tabellion. Le dernier vous rappellera certainement une strophe de la « Supplique pour être enterré sur la plage de Sète » :

«Trempe dans l'encre bleue du Golfe du Lion,
Trempe, trempe ta plume, ô mon vieux tabellion,
Et de ta plus belle écriture,
Note ce qu'il faudrait qu'il advint de mon corps,
Lorsque mon âme et lui ne seront plus d'accord,
Que sur un seul point : la rupture.»

Écrit par : rabbit | 28/08/2018

« petard a consacré sa vie au journalisme »

petard n'a pas besoin qu'on lui retourne le couteau dans la plaie...

Écrit par : petard | 28/08/2018

Pas d'accord sur tabellion. Ce n'est pas un synonyme de scribouillard.

TABELLION (s. m.)[ta-bèl-li-on]
1. Primitivement, officiers qui avaient pour fonction de délivrer les grosses des actes reçus en minutes par les notaires.
2. Officier public qui faisait les fonctions de notaire dans les juridictions subalternes et seigneuriales.

Écrit par : Géo | 28/08/2018

Disons qu’il s’agit d’un glissement sémantique. La chose est fréquente dans l’évolution d’une langue : il suffit d’une génération ou deux, pour que le sens d’un mot ou d’une expression parte de travers. Toujours l’entropie.

Écrit par : rabbit | 28/08/2018

Et puisque je suis dans les clarifications, en voici une absolument indispensable. Tous les journalistes ne sont de loin pas des scribouillards, notre hôte en premier lieu. Mais les vrais, les grands journalistes se font rares. Ils ont disparu les uns après les autres, remplacés par des plumes qui confondent agressivité et talent. Ceux-ci se trouvaient dans "le matin" mais certains ont survécu au naufrage. Maître Bonnant et ses activités panaméennes ne va pas retrouver un sommeil tranquille parce que ce canard aigri et égrotant a disparu...
Parmi les gens qui écrivent et valent d'être lus, plutôt des hommes, me semble-t-il : Michel Audétat, Christophe Passer, pour leur profonde culture et connaissance des sujets qu'ils abordent. Les femmes sont souvent porteuses du mainstream politiquement correct sans nuance, en particulier la pasionaria de l'immigration Camille Kraft, l'anti-capitaliste Elisabeth Eckert...
Je ne vois pas de noms de femmes journalistes que je pourrais citer avec plaisir, à part Sonja Arnal, mais elle est rédac'chef de Femina, et ce canard devient chaque semaine plus nul, plus exemplaire de tout ce que l'on peut détester dans un périodique féminin. Elle doit être un peu schizo...
Quant à Ariane Dayer, commissaire politique correct en chef de la Romandie, disons qu'à mes yeux, c'est l'ennemie publique n°1...
Il faut aussi aborder le douloureux sujet des journalistes sportifs. Qui tous sans exception cultivent la bêtise la plus grasse - souvenez-vous de celui de 24 heures qui ne comprenait pas pourquoi les instances internationales du foot se penchaient sur le cas de l'aigle à 2 têtes de nos vedettes de l'équipe kosovare qui fonctionne comme équipe suisse...- alliée à une méconnaissance totale de ce qui se passe dans le monde. Le problème à mes yeux, c'est qu'ils me paraissent encore plus stupides qu'autrefois, ce que je ne pensais pas possible...

Écrit par : Géo | 28/08/2018

Starbucks sur Arte.
A la vôtre !

Écrit par : Ambre | 28/08/2018

Et puisque IL EST dans les clarifications...

Désolé d'avoir allumé la mèche !

Écrit par : petard | 28/08/2018

Auto-allumage, alors ? Ce n’est pas sain. Voyez Géo : il a dressé la liste de tous les gens qu’il voudrait envoyer en camp de rééducation. Tous de parfaits inconnus pour d’autres que lui. Dès qu’il tombe sur sa liste, on est bon pour un réquisitoire de quinze lignes. Et voilà encore qu’Ambre la ramène avec Arte, machine à laver les cerveaux européens mal unifiés. Un été en pente douce, mais terriblement savonneuse. Je ne sais pas comment on va pouvoir s’en sortir...

Écrit par : rabbit | 29/08/2018

Soyez rassuré ne vais mettre un certain avant de "la ramener".
Bonjour chez vous.

Écrit par : Ambre | 29/08/2018

"la liste de tous les gens qu’il voudrait envoyer en camp de rééducation"
Vous êtes un rigolo, rabbit. Quand je suis au Moz, je lis - dans le texte, et c'est pas donné...- Mia Couto et aussi V.S Naipaul (vous avez lu Half a life ? non ? Dommage...). Quand je suis au pays des Hommes Intègres (facile, ils zigouillent le délinquant de base au moindre pet de travers...), je lis le Jeudi et toutes ces histoires contre le Blaise et quand je suis en Suisse, je règle mes comptes avec mon environnement, n'en déplaise au Grincheux de service qu'on se demande bien ce qu'il fout là, à part ronchonner et projeter sa ronchonnerie et sa scribouillardise sur les autres. Une seule personne et l'ambiance d'un blog tourne très vite. On a vu ça avec Corto, voici petard le scribouillard.
Reviens-nous plus constructif, Mr BoumBoum.

Bon, parlons de choses sérieuses. J'attends un ami et j'ai préparé des haricots borlotti. Vous maîtrisez ce sujet, rabbit ? Vous avez déjà préparé un cassoulet toulousain avec confits d'oie et de canard ? Ou bien en bon Suisse aux fesses coincées, vous craignez de passer pour le nouveau pétomane ?

Écrit par : Géo | 29/08/2018

Quelque chose comme le Chili con carne, en quelque sorte. Avec une bière mexicaine, que de bons souvenirs...

Écrit par : rabbit | 29/08/2018

Eh Ambre, cessez donc de jouer les victimes ! Amusez-vous donc à contre-flinguer ce vieux frimeur de rabbit, et cessez de faire montre de votre admiration de jouvencelle pour ses qualités d'écriture de vieux faisan à la mode parisienne...
Il écrit bien mais que de profondes conneries, vous ne l'avez pas remarqué ?
On est ici pour l'amour du duel à l'épée, pas au fleuret moucheté. Vous verrez, vous y prendrez très vite goût...

Écrit par : Géo | 29/08/2018

J'aime bien votre commentaire Géo et vous avez probablement raison. Plus je vieillis et plus je suis à fleur de peau. Gros défaut. Donc, je pense que le mieux pour ma "fragilité", c'est de continuer de vous lire dans vos élucubrations de duettistes qui me font, je l'avoue, souvent sourire et rire et que je reste une regardeuse silencieuse derrière mon écran.

Écrit par : Ambre | 29/08/2018

Pas de lézard, Ambre, c’était juste pour mettre Géo en pétard...

Écrit par : rabbit | 29/08/2018

« On a vu ça avec Corto, voici petard le scribouillard. »

Elle est bien bonne celle-là !

Vu le réquisitoire: «Et puisque je suis dans les clarifications», c'est qui la pipelette ?

Ben merde alors, moi j'ai au moins le fairplay de ne pas étaler la vie privée des autres sur ce blog.

Qui t'as permis de déballer ce que j'aurais fait (selon toi), durant ma carrière ?

Écrit par : petard | 29/08/2018

« Comme le roman policier, et peut-être surtout le roman d’espionnage, la sociologie ne cesse de mettre à l’épreuve la réalité de la réalité ou, si l’on préfère, de mettre en question la réalité apparente, pour chercher à atteindre une réalité qui est à la fois plus cachée, plus profonde et plus réelle. » (*)
Monsieur Petard, il est temps de passer à table avant le souper : qu'avez-vous à nous dire sur la réalité réelle de cet individu qui semble vous terroriser et qui se fait appeler Géo dans l'underground de la blogosphère vaudoise ?
(*) Luc Boltanski, “Énigmes et complots. Une enquête à propos d'enquêtes“, (NRF Essais).

Écrit par : rabbit | 29/08/2018

Essayez un peu de lâcher un peu les baskets de ce pauvre homme, rabbit. Il a déjà bien assez de peine à marcher tout seul comme ça...
Alors laissons tomber le sujet, si vous voulez bien. Et du plus haut possible, cela ne lui sera que plus profitable...
cf. l'estrapade :
https://www.google.com/search?q=supplices&client=firefox-b&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwjOy8ze5JLdAhUppYsKHZ-tAMEQsAR6BAgEEAE&biw=1007&bih=653#imgrc=AfzfKCX768oR5M:

J'ai bien compris le chili con carne, mais pourquoi la bière devrait être mexicaine ?

Écrit par : Géo | 29/08/2018

Aïe !!! Ce qu'il ne faut pas lire... C'est triste, le fond de la tasse !

Écrit par : petard | 29/08/2018

Parce que c'est un plat que certains disent mexicain, alors que d'autres le prétendent texan. C'est comme voulez : on peut aussi l'accompagner d'une Bud. Ou encore d'un Cabernet Sauvignon de Californie. C'est de Blaise Compaoré qu'il s'agit plus haut ? Que savez-vous sur le Panama ? Vous avez vos papiers ? Restons cool : je vais regarder Wallace & Gromit sur FR 4.

Écrit par : rabbit | 29/08/2018

Eh bien, vous avez eu tort de mépriser Arte. "Les Nouveaux Sauvages", film argentin, correspond tout-à-fait à ma vision de l'humanité actuelle...
Je parie que Ambre ne l'a pas raté, elle...
PS. Je vais transformer le reste des pois borlotti en soupe. Priez pour moi ou faites des incantations aux esprits des forêts, selon vos inclinations...

Écrit par : Géo | 30/08/2018

Effectivement, je l'ai regardé, toutefois en fermant les yeux et en me touchant les oreilles lors de certaines scènes : j'ai la phobie des gens qui vomissent et j'ai remarqué que les cinéastes s'en privent de moins en moins, ça m'est insupportable.
Sinon, le titre ne pouvait mieux dire le sujet du film, le fond est extrêmement violent et la forme aussi, surtout vers la fin. En fait, je l'ai regardé parce qu'il y avait cet acteur que j'aime beaucoup : Ricardo Daron, malheureusement il ne jouait que dans une séquence, celle de la fourrière, épatante. Je l'avais vu récemment dans un autre (beau) film : Dans tes yeux.

PS. Pourquoi faut-il prier pour vous ? Les pois borlotti seraient-ils un poison?

Écrit par : Ambre | 30/08/2018

Deux fautes : "bouchant les oreilles" et Ricardo Darin.

Écrit par : Ambre | 30/08/2018

"Pourquoi faut-il prier pour vous ? Les pois borlotti seraient-ils un poison?"
Parce que j'aborde les chemins mystérieux de la cuisine des temps les plus primitifs et que je suis un garçon. Je n'ai donc pas vécu cette subtile éducation dont jouissent les filles avec des recettes transmises de grand-mère à petite-fille, avec toutes les subtilités acquises empiriquement sur dix mille ans. Notre monde est extraordinairement inégalitaire et les filles sont outrageusement favorisées dans tous les domaines...
Et c'est réellement mon avis, oui. Il suffit qu'une fille veuille aborder un quelconque domaine dit masculin, elle trouvera pour l'aider des centaines de garçons bourrés de bonne volonté pour l'aider. Dans l'autre sens, je me souviens d'une scène d'après fête. J'aide au nettoyage et m'attaque à la cuisinière (l'ustensile, pas la dame). Et j'entends une voix féminine derrière moi : "T'en fais pas, X (la maîtresse de maison), on repassera après..."

Écrit par : Géo | 30/08/2018

Et oui, "les Nouveaux Sauvages" étaient parfaitement cyniques. C'est bien ce qui m'a plu. Le premier sketch était le plus court et le meilleur. On envie le scénariste qui y a pensé avec tellement de virtuosité...

Mais celui de la fourrière était très bien aussi. Tellement bien vu dans les comportements, de la dame de l'ingénieur en premier lieu, illustrant l'incroyable égoïsme des femmes actuelles, ainsi que des fonctionnaires qui manient le règlement avec la grâce du bourreau...

Écrit par : Géo | 30/08/2018

Je viens de lire le synopsis du film. Selon vos commentaires, peut-on conclure que l'un de vous deux est de tempérament sanguin, alors que l'autre est essentiellement organique ?

Écrit par : rabbit | 30/08/2018

Qu'entendez-vous par organique, Rabbit ?

Écrit par : Ambre | 30/08/2018

« Par là, je n’entends rien du tout...» : c’est la réponse de Pierre Dac à Francis Blanche, dans leur sketch sur l’Indre mystérieuse et le Sar Ravindranath Duval.

Écrit par : rabbit | 30/08/2018

Qu'est-ce que je disais sur les commentaires de rabbit ? Encore une bonne démonstration, si besoin était...
Pour en revenir à mon dada, cogner sur les journalistes, lisez-moi ça, signé Flavienne Wahli di Matteo, dans la FAL du jour...
"Gabriel pernet vient de s'adjuger le Prix Musique Suisse..."
Mais quel pays merveilleux où on peut s'auto-attribuer ainsi des prix au petit bonheur la chance. Madame Wahli devrait s'adjuger le IgNobel de littérature, elle le mérite bien...

Écrit par : Géo | 30/08/2018

Ou alors, la réforme de la langue française fait plus de dégâts que prévu. Pour nous qui sommes fidèles à Boileau, il vaut mieux s’exprimer en anglais international ; c’est une langue qui a subi tellement d’outrages au cours des siècles, qu’elle est maintenant réduite aux règles les plus simples. De plus, le nom de cette dame fait penser à un patchwork babélien ; ceci peut expliquer cela. En outre, n’oublions pas les pièges de Word, qui viennent s’ajouter à ceux de l’accord du participe passé pour qui les aurait oubliés. Enfin, grand prédateur de la presse, croyez-moi quand j’affirme que le mandarin est vraiment plus simple: pas d’articles et les verbes à l’infinitif. Il n’y que l’écriture pour poser un sérieux problème.

Écrit par : rabbit | 30/08/2018

Rabbit pose des questions mais ne répond pas à celle qu'on lui pose ou par une pirouette qui s'éloigne du sujet. J'en ai déjà parlé...
(Je rentre de chez l'ORL, toujours sensation vertigineuse et l'état de mes oreilles s'aggravent ! Mes vertiges ne sont plus dûs aux cristaux qui se déplacent mais aux "ampoules" qui sont lésées et c'est plus embêtant car rien ne peut rétablir mon équilibre. Les manoeuvres libératoires ne servent plus à rien. C'est déprimant. C'est le diagnostic de mon kiné vestibulaire mais je voulais avoir confirmation, c'est fait.
Oui, nous avons trois ampoules dans chaque oreille, une dans chaque canal.). D'où mes symptômes de Ménière...

http://www.neuroreille.com/levestibule/chapb/f_parents-chapb.htm

Je crois que je vais boire un coup ("m'adjuger" une collation) pour m'en remettre. Mmm!

Écrit par : Ambre | 30/08/2018

"S'aggrave "

Écrit par : Ambre | 30/08/2018

Molo avec le chuchen, ça provoque des acouphènes !

Écrit par : rabbit | 30/08/2018

Traiter son mal par le mépris. Vieux proverbe d'ici mais de portée universelle...
Marchez, bougez, la mobilité est le meilleur médicament...
Si vous rentrez dans la logique du mal que vous subissez, il va prendre toute la place...

Écrit par : Géo | 30/08/2018

Le chouchen c'est imbuvable. Beurk!

Ouais! Je marche je bouge je joue au golf tous les deux jours, avec une genouillere des coudieres, ah ah! Arthrose! Je bougerai jusqu'à ce que je rampe, le moment sera alors venu de...
Le problème c'est que de 18 trous je suis passée à 15 puis à 9, qu'en balade les longueurs raccourcissent aussi.
Je peux faire 18 sur terrain plat en prenant antalgique ou anti-inflammatoire mais je ne veux pas me doper !

Bon, allez hop! Allons faire la vaisselle Harrison Ford m'attend dans Mosquito Coast.

Là soupe aux pois de... était réussie ?

Écrit par : Ambre | 30/08/2018

Disons qu'elle n'était pas trop mal mais que j'ai des progrès à faire...
Par contre, mon apprentissage ès frites peut être considéré comme terminé. Je maîtrise...

Écrit par : Géo | 31/08/2018

Les frites seule ma mère savait les faire. La mode au restaurant ce sont les grosses frites, appétissantes extérieurement, dorées, et complètement farineuses ou pas cuites à l'intérieur. Frites surgelées ?

Écrit par : Ambre | 31/08/2018

Le Petit Kim apprécie les rösti. Depuis que je le sais, j'ai appris à les faire moi-même. On ne sait jamais, une fois que je suis à nouveau dans le coin...

Écrit par : rabbit | 31/08/2018

Les frites des restaurants sont parfaitement dégueulasses. Mon ex belge qui est morte il y a huit ans se débrouillait bien et maintenant, je vis en célibataire depuis des années. C'est pour cela que je me suis mis à étudier le sujet à fond.
Il n'y a aucun endroit par moi connu qui fait de meilleures frites que les miennes...
Il faut savoir quelles sont les bonnes pdt, la bonne huile et la bonne machine pour les découper à la bonne taille...
Après cela, même pas besoin de les faire en deux cuissons séparées.

Écrit par : Géo | 31/08/2018

Les frites ça sent le graillon dans la maison, les rösti n'ont pas cet inconvénient (je sais les faire aussi, mon mari était Suisse et en faisait régulièrement).

Écrit par : Ambre | 31/08/2018

Cela sent le graillon avec une mauvaise huile ou une huile trop utilisée. Et de nos jours, il existe de bons systèmes d'aération et de ventilation....

Écrit par : Géo | 31/08/2018

Oui, mais tout ceci ne nous dit rien sur ce qu'il faut penser d'un prochain accroissement de l'inflation.

Écrit par : rabbit | 31/08/2018

Et qu'attendez-vous pour nous le dire ? Enfin, disons que j'ai ma petite idée sur la question. Demandez à petard, il vous le dira...

Écrit par : Géo | 31/08/2018

« Enfin, disons que j'ai ma petite idée sur la question. »

Heureux pour lui qu'il ne cale pas sur le sujet... mais ça ne sert à rien pour nous, s'il n'en parle pas.

« Demandez à petard, il vous le dira... »

Contrairement à lui, delapétardière n'en sait rien, même s'il a observé que l'euro vient de faire une chute dans l'escalier; et que c'est p'être le moment d'en acheter quelques millions avant que les pontes de la BNS rentrent de leur week-end au chalet...

Écrit par : pauvrehomme | 31/08/2018

Je suis la courbe de température de l'Euro heure par heure, mais le Forex n'est pas le bancomat. Ce que la banque consent à vous donner n'incite pas encore à une défonce du consommateur dans les rues de Ferney. Dès qu'il atteint 1.12, vous pouvez lâcher la bride et allumer un pétard.

Écrit par : rabbit | 31/08/2018

« Dès qu'il atteint 1.12, vous pouvez lâcher la bride et allumer un pétard.»

Ça se précise... https://exchangemarket.ch/fr

Écrit par : pauvrehomme | 31/08/2018

Les commentaires sont fermés.