05/04/2019

L’alimentation artisanale est en déclin

Il suffit qu’une échoppe à l’ancienne disparaisse pour que tout un village se sente isolé. Depuis la fermeture de la laiterie des Patanchaux, à Roillon-sur-Menthue, des grand-mères doivent se hisser dans un car postal pour aller acheter des fromages aux supermarchés d’Yvonand. En troquant son épicerie familiale contre une onglerie, Lise Perruchoud a réduit sa commune de Moellex, près de L’Etivaz, en un hameau-dortoir où il n’y a plus qu’Internet pour s’approvisionner en boites de thon, en Cenovis ou litières pour matou. On observe une pareille déperdition dans les grandes cités, mais elle se fait à bas bruit: des détaillants qui aiment leur métier artisanal et causer la moindre avec le client jettent l’éponge, pour des raisons financières ou d’épuisement. 

Y compris dans cette artère à trafic permanent, sise entre les débouchés des avenues du Théâtre et de la Gare, et qui porte un nom féminin de music-hall. Non, celui de Georgette ne renvoie pas à quelque célèbre Lausannoise qui aurait marqué l’histoire de sa ville par des chansonnettes au bal musette. Ce n’est que la déformation de celui d’un filet d’eau (la Jarjataz, du latin gaulois garga, gorge, ravin) qui jaillissait jadis à Montagibert, en aval du CHUV actuel, et gargouillait jusqu’au Léman après avoir traversé des parchets de vigne urbaine. 

Depuis, ce ruisselet est tombé dans l’oubli et sous le bitume. Mais les descendants de ses riverains, dont je fus, n’oublieront pas Marie-Hélène et Philippe Lincio qui, depuis 1985, ont tenu une aguichante boucherie en contre-bas du Lyrique. D’un minois rieur, Madame nous accueillait avec dévouement et prestesse - c’est une sportive, une joggeuse des dimanches. Au fond de son «laboratoire», Monsieur, lui, perpétuait ses rituels liturgiques de maître boucher, fignolant l’art de découper un aloyau en médaillons, ou au plus près de l’os. Car il faut non seulement de l’expérience mais du doigté instinctif pour démêler les chairs dures des chairs molles. Et un oeil pictural pour y différencier les parties rosâtres des tout à fait rouges. Les Lincio ont rendu deux tabliers tout blancs le 22 février passé, après 34 ans d’un labeur enthousiaste qui les as usés jusqu’à l’héroïsme.

Aux repreneurs qui vont faire de leur magasin un «Take-away», on souhaite un destin aussi riche et durable.

Commentaires

Marianne, chaque semaine, deux pages au moins consacrées à la simple et bonne cuisine artisanale… et choix des vins par un fin connaisseur.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/04/2019

"des détaillants qui aiment leur métier artisanal et causer la moindre avec le client jettent l’éponge"

Avez-vous eu l'occasion d'écouter ces conversations, ou, peut-être les vivez-vous comme client ?
Je suis chauffeur de taxi. Je dispose donc d'un peu plus de temps pour entretenir une discussion avec mes clients que le boucher du coin.
Le coiffeur c'est encore mieux. Le client est relax, assis et chouchouté.
Mais au final, ces échanges sont d'une banalité affligeante et personne n'a l'intention de creuser. Respect de la sphère privée oblige.
Mon coiffeur ne prendra jamais le risque de me contredire, ou me contrarier. A moins qu'il sente que c'est ce que je réclame...

Alors, je suggère que l'évolution technologique qui permet de se faire livrer absolument tout à domicile est un bienfait car il nous permet non seulement d'éviter de nous déplacer inutilement, mais surtout ces relations imposées et les conventions d'usage pour ceux qui tentent d'entretenir un semblant de sociabilité en se résignant à ces échanges d'une banalité affligeante qui n'effleure pas même le début d'entrée en matière sur les préoccupations existentielles réciproques.
Et si le boucher, ou le boulanger du coin devient un ami, plus besoin de venir dans son magasin pour causer, autant l'inviter à la maison autour d'un bon repas et d'un verre de vin.

Écrit par : Pierre Jenni | 06/04/2019

Nous avons tous au fond de nous une part de la vision artiste que Gilbert porte sur le commerce de proximité, également appelé «alimentation sur mesures». Où sont les épiceries d’antan, que sont devenus les kiosques à journaux, les bureaux de tabac, les carrossiers-charcutiers et les sex-shops ? Il suffit de chausser des lunettes de Rabbit pour voir le monde autrement (*) : qu’en est-il des hausses continues de loyer, de la réduction dramatique de la marge brute, de la chute inexorable du chiffre d’affaires, du vieillissement et de la paupérisation de la population résidente, etc., etc. J’arrête là, la réalité suffit à se déprimer elle-même avant de contaminer l'air ambiant. On n’est décidément pas dans le même univers que «Charlie et la chocolaterie», Tim Burton (2005).

(*) «Prendre conscience, c'est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir», Laozi.

Écrit par : rabbit | 06/04/2019

J'adore le ommentaire de Pierre J.
J'adhère totalement à ce point de vue
"d'éviter [...] surtout ces relations imposées et les conventions d'usage pour ceux qui tentent d'entretenir un semblant de sociabilité en se résignant à ces échanges d'une banalité affligeante".
... et pour autant, Rabbit a bien noté "la vision artiste" de Gilbert (qui fait la saveur de ses chroniques).

Écrit par : Ambre | 06/04/2019

La conscience... mmmhhh.... vaste débat.
Hume semble suggérer que c'est encore un moyen de tenter d'expliquer ce qui nous dépasse.
https://www.youtube.com/watch?v=8RwnrNSqa_A&w=676&h=381

Dennet et Chalmers nous ramènent à l'illusion.
https://ase.tufts.edu/cogstud/dennett/papers/illusionism.pdf
https://philpapers.org/archive/CHATMO-32.pdf

J'ai pris le parti de m'enthousiasmer avec l'instant qui peut consister à lire ces esprits torturés qui ne peuvent s'empêcher de creuser l'insondable. Avec un détachement délicieux.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/04/2019

@ Pierre J. Vous savez tirer parti, avec philosophie, "de ce que le hasard met sur votre chemin." L'oisiveté (intelligente) peut aussi mener à cela.

Deux textes, au choix :

"Je ne cacherai pas que des vacances, passée dans la compagnie de gens pour qui la dépense n'était pas un souci, me révélèrent la tristesse de la frivolité, la banalité des idées et des goûts à la mode, enfin la routine des loisirs. C'est que je croyais encore au pouvoir des moyens matériels pour préserver de l'ennui, pour éveiller l'imagination, combler les nobles désirs, effacer les heures creuses, bref empêcher le bâillement de nos âmes, comme la mienne s'était décroché les mâchoires à subir la platitude de mon milieu. Mais le bâillement des riches est pitoyable. De quoi les accuserais-je, moi, qui ai aussi sommeillé dans ma pauvreté.

[...]

Sans doute, je le reconnais, j'étais entré dans un monde snob, disons le mot, parisien, qui est une  nuance de plus. Intelligent, insaisissable et négatif.

[...]

Enfin, j'ai eu le temps de me persuader de la grande fantaisie de la nature, qui a dispersé ses dons et ses travers sur toutes les classes de la société. La vraie hiérarchie est celle qui ne tient jamais compte de la situation de quelqu'un mais de sa nudité morale."

Georges Borgeaud, Le voyage à l'étranger.

Ou...

"Une activité intense, que ce soit à l'école ou à l'université, à l'église ou au marché, est le symptôme d'un manque d'énergie alors que la faculté d'être oisif est la marque d'un large appétit et d'une conscience aiguë de sa propre identité. Il existe une catégorie de morts-vivants dépourvus d'originalité qui ont à peine conscience de vivre s'ils n'exercent pas quelque activité conventionnelle. Emmenez ces gens à la campagne, ou en bateau, et vous verrez comme ils se languissent de leur cabinet de travail. Ils ne sont curieux de rien; ils ne se laissent jamais frapper par ce que le hasard met sur leur chemin; ils ne prennent aucun plaisir à exercer leurs facultés gratuitement; et à moins que la Nécessité ne les pousse à coups de trique, ils ne bougeront pas d'un pouce. Rien ne sert de parler à des gens de cette espèce : ils ne savent pas rester oisifs, leur nature n'est pas assez généreuse. Ils passent dans un état comateux les heures où ils  ne peinent pas à la tâche pour s'enrichir. [...]. S'il leur faut attendre un train pendant une heure ou deux, ils tombent, les yeux ouverts, dans une sorte d'hébétude. [...]. Pourtant il est probable que ce sont, dans leur domaine, des travailleurs assidus, qu'ils peuvent repérer au premier coup d’œil un contrat douteux ou la moindre fluctuation du marché. Ils ont été à l'école et à l'université, mais durant tout ce temps, ils ne pensaient qu'au prix d'excellence. Ils ont parcouru le monde et rencontré des gens brillants, mais durant tout ce temps, ils ne pensaient qu'à leurs propres affaires. Comme si l'âme humaine n'était pas déjà assez limitée par nature, ils ont rendu la leur plus petite et plus étriquée encore par une vie de travail dépourvue de toute distraction. Et voilà soudain qu'ils se retrouvent à quarante ans, apathiques, incapables d'imaginer la moindre façon de s'amuser, et sans deux pensées à frotter l'une contre l'autre en attendant le train. S'il avait eu trois ans, notre homme aurait escaladé les caisses. S'il en avait eu vingt, il aurait regardé les filles. Mais maintenant, la pipe est fumée, la tabatière est vide, et le voilà assis sur un banc, raide comme un piquet, avec des yeux de chien battu. Ce n'est pas vraiment ce que j'appelle réussir sa vie."


Robert Louis Stevenson, Apologie des oisifs.

Écrit par : Ambre | 07/04/2019

Certes, mais on ne peut pas vraiment affirmer que Dennet et Chambers sont d'accord sur tout. Voilà ce que le premier dit de son concurrent et néanmoins confrère (un con chasse l'autre) dans la conclusion d'un texte de 1995 : " Until Chalmers gives us an independent ground for contemplating the drastic move of adding "experience" to mass, charge, and space-time, his proposal is one that can be put on the back burner, way back. " À la première page, il le soupçonne déjà de fumer du crack... Les philosophes Américains ont été traumatisés par le postmodernisme "à la française" (in French in the text): raison pour laquelle il vaut mieux en rester à ce que nous a laissé Bergson sur le sujet (en plus, c'est en français). Ambre, qui classe les Américains juste après les crapauds, devrait se rallier à ce point de vue.

Écrit par : rabbit | 07/04/2019

Vous suggérez donc que la philosophie s'est arrêtée au siècle dernier et que personne ne se profile.
Et vous émettez un jugement sur la consommation de substances.
Pour ma part, j'avoue ne pas savoir grand-chose et reste très modeste dans mes propositions.
Mais je pense que certaines substances sont susceptibles de permettre la remise en question des acquis et d'investiguer plus loin. Surtout de nos jours avec des déclinaisons et des cocktails qui permettent de personnaliser les expériences.
Mon vieux, Hermann, avait précocement rejoint les francs-maçons pour répondre à son besoin de participer à cette quête existentielle. Il aurait dû, à mon avis, tenter au moins la psylocibine, voire le LSD, pour comprendre ce qu'il prônait sans avoir la moindre notion de la portée de ce qu'il avait touché avec son intellect. Mais il avec une trouille grave car il prétendait vouloir garder le contrôle. De quoi, je ne sais. Et surtout qui était aux commandes. Car c'est là que se situe la vraie question. Mais il était horrifié de voir à quel point il pouvait changer avec quelques verres dans le nez.
Pour le reste, je me rappelle lui avoir suggéré que pour moi, la pire insulte était de me traiter de philosophe.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/04/2019

Pour répondre aux extraits que nous propose Ambre, je dirais que mon souci, si je puis appeler ça ainsi, n'est pas de me conforter dans mes choix de vie, mais de développer autant que se peut une certaine forme de compassion pour tous ceux qui n'ont pas accès. Je ne vais donc pas enfoncer encore plus celui qui cherche plus ou moins désespérément son chemin, mais je vais tenter le max pour lui suggérer à demi-mot qu'il est possible de se sentir bien dans ce monde.
Je dis suggérer, car j'ai compris qu'il était vain de tenter de convaincre. Pire, je considère que celui qui veut convaincre est suspect. Il tente de se convaincre lui-même car il doute. C'est d'ailleurs en ce sens que je considère les psys comme de grands malades.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/04/2019

"la pire insulte était de me traiter de philosophe" Du calme, Jenni. A fumer la moquette, on finit par dire n'importe quoi. S'aider de substances psychotropes est bien le pire des conseils : si vous chargez trop les récepteurs, vous allez juste les fatiguer. Alors que le but ultime serait justement de contrarier toute addiction (moi j'aime bien ce terme, n'en déplaise à notre Sainte-Euphémie* ambrée...) et d'analyser ce qui en ressort. C'est pour cela que je hais le couple : chacun s'appuie sur l'autre pour donner un sens à sa vie, on dirait deux ivrognes qui s'appuient l'un sur l'autre en titubant...
Jenni, la philosophie, c'est apprendre à mourir. Tout le reste n'est que garniture...

* Je suis passé dans la région ce matin...

Écrit par : Géo | 07/04/2019

Bon y'a de la matière.
Fumer la moquette n'a pas grand chose à voir avec ce que je suggère.
On ne s'aide pas avec les substances, on change radicalement les paramètres de base.
Ce ne sont pas des conseils, mais des constats.
On ne charge rien, on explore.
Et la fatigue disparait.
Lorsqu'on me parle de but ultime, je pars en courant.
Il n'est nullement question d'addiction avec les psychotropes. Il vous faudra essayer un jour Géo, juste histoire de savoir de quoi vous causez.
Pour le couple j'adhère, avec une mini réserve pour ces très vieux couples que j'ai croisé de temps à autre dans mon taxi et qui m'ont juste bouleversé.
Je doute que l'on puisse apprendre à mourrir. Et même si je ne voudrais pour rien au monde être immortel, je ne supporte pas l'idée de finitude de manière intellectuelle. Mais je suis prêt à dégager à n'importe quel moment.

Écrit par : PIerre Jenni | 07/04/2019

Non et non. Ceci pour répondre aux deux questions liminaires. Inutile de développer, puisqu'avec Monsieur Jenni on n'avance pas, on bifurque indéfiniment. Raison pour laquelle il ne pourra jamais être pris pour un philosophe, quoi qu'il en dise. Ce qui ne le gêne pas pour aligner des centaines de mots, sans faire apparaître le moindre concept. Géo tient ça pour une forme de thérapie post-soixante-huitarde, alors qu'Ambre croit à une réincarnation du petit Marcel.

Écrit par : rabbit | 07/04/2019

Pour ma part, j'avance bien avec les réflexions de Pierre J. Il a raison "d'explorer".
Je pense qu avec ou sans la philosophie on n'apprend jamais à mourir, mais notre finitude, si on le peut, c'est notre choix, notre liberté. En revanche si on n'apprend pas à mourir il faut, pour bien vivre, appréhender la mort, ne pas la craindre.
Rabbit, là, je vous autorise à dire qu'avec moi on n'avance pas, on bifurque ;-))
Géo : Sainte Euphémie, ambrée, c'est un euphémisme (*_~)?

Écrit par : Ambre | 07/04/2019

Juste un précision avant de mettre mon pyjama Bisounours (puisqu'on est dans le mood): les pensées obliques et les paroles qui bifurquent ne procèdent pas de la même logique, tout comme Ambre n'est pas Pierre J.

Écrit par : rabbit | 08/04/2019

En ce qui me concerne, les discussion chez le coiffeur m'emmerde à mourir, raison pour laquelle j'attend parfois des mois, au moins avec le dentiste, on évite les lieux communs, ces "discussions" imposées par les politesses commerciales.

Sans parler des commérages parfois piquants sur la voisine et son chien atteint de colique chronique.

Bon vent et apprenez à parler avec les caissières que la plus part d'entre vous, méprisez comme vous le faîtes dans les ascenseurs avec vos voisins !

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Ce qu'il faudrait commencer par comprendre, c'est que le déclin que certains pointent de leur doigt tout aussi couvert de moisi que celui de l'autre, n'a pas pris racine dans ce vide abyssal uniquement depuis 30, 40 ou 50 ans, ce sont des siècles de mensonges, de destruction de l'essentiel qui ont amené les masses dans ce trop plein de vide.

En faisant mine de regretter le passé, les auteurs de cette clameur ne font que trouver des excuses pour ne pas construire leur présent !!

Ce mépris que vous projeter sur le présent n'était guère plus brillant jadis, au combien non !

Mais que personne ne s'en fasse, internet va tout faire péter, soyez-en certains !!

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Lorsque j'ai réalisé que je remplissait pour ainsi dire chaque fois le même caddie à la Migros, qui était le seul moment où j'utilisais ma caisse, je suis passé sur LeShop.ch pour faire la même opération en quelques clics.
Je suis donc retourné une dernière fois à la Migros pour m'excuser auprès de ma caissière favorite avec qui nous avions des échanges très brefs en raison de la queue de clients, mais très chaleureux.
Je me demande ce que nous trouverons pour compenser cette diminution programmée du contact physique.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2019

Rabbit décrit très bien le ton "Pierre Jenni" "avant de mettre mon pyjama Bisounours"

Pierre arrêtes de jouer au pleutre, ça en est presque écœurant et quand je dis écœurant, c'est un aphorisme et écoute la chanson de Dalida :

https://www.youtube.com/watch?v=ab-FKiep4vQ

Écrit par : Corto | 08/04/2019

...Caramels, bonbons et chocolat...c est pas pour moi ! ça fait mal au dents et laissent des remords...Tant de paroles semées au vent...quel gâchis !

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Pour les paroles qui bifurquent, je ne vois pas. S'il est difficile de se "voir", j'ai pourtant toujours considéré que j'étais du genre clair et droit.
Quant à avancer, ou tourner en rond, j'avoue que je me suis souvent demandé s'il y avait une évolution psychologique, un chemin de l'Alpha à l'Omega. J'en doute. Je serais plus enclin à considérer l'incarnation humaine comme les bouddhistes qui estiment que c'est la seule précieuse porte pour sortir du samsara. Krishnamurti a développé ce train de pensée durant près de soixante ans de discussions avec un auditoire frustré de ne pas obtenir de réponse de celui qui était surnommé l'anti-guru. J'ai visionné dernièrement une de ses dernières interventions à l'ONU en 1985 où transpirait sa lassitude de répéter inlassablement les mêmes phrases et répondre aux mêmes questions. https://www.youtube.com/watch?v=UE6y7R9XvvE
Pour les concepts, je laisse ça aux scientifiques qui ont un besoin impératif de baser leurs recherches sur des axiomes même si la communauté commence de plus en plus à réaliser qu'ils sont aussi susceptibles d'êtres remis en question.
Et non, pour rien au monde je ne voudrais être considéré comme un philosophe. Je les considère comme des branleurs, voire des autistes obsédés par eux-mêmes sous des airs de s'intéresser aux affaires du monde. Distrayants, tout au plus.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2019

Allez, juste pour rabbit qui demande des concepts et une direction.
https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=vrfaqsb_0LM

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2019

Tu n'es ni un scientifique, ni un philosophe, ni un politique (c'est moins sûr), tu es un chauffeur de taxi (pas vraiment), mais ton discours sent la guimauve et s'en est presque écœurant !

Les américains, t'appelleraient "goody-goody" !

En tout cas tu fais tes emplettes sur le blog de Salem, uniquement pour amener de l'eau à ton moulin de blog qui s'enfonce dans pathétique !!

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Pour ceux qui n'apprécient que moyennement ces prises de tête, je recommande vivement l'oeuvre littéraire SF de Greg Egan.
Et pour Corto, rien de nouveau sous le soleil. Lorsqu'il est dans les cordes il s'attaque aux gens sans le moindre début d'argument. Et il se vexe facilement. Mais bon, il est mignon dans son genre.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2019

"Mais bon, il est mignon dans son genre." Bon, assez ri, vous deux. Dégagez !
Allez suinter vos conneries ailleurs. Vous dérangez 13 ans de bonheur.

Écrit par : Géo | 08/04/2019

C'est ça, la récré est terminée. Merci à Géo de ramener l'ordre dans le salon de Monsieur Gilbert. Pour les autres: je m'occuperai de Géo plus tard...

Écrit par : rabbit | 08/04/2019

Oui Chef, à vos ordres Chef !

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2019

Qui ne chie pas Migros et Coop, dort Migros et Coop, boit Migros et Coop, nous sommes tous des produits Migros et Coop !

Et en plus ça se plaint !!!!

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Géo, retire ta casquette, on voit pas tes oreilles !

Rabbit, ramasse les miettes de gâteau tyroliens M sur le tapis de tonton Salem !!

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Rabbit ne la connait pas :

C'est la femme d'un employer de la Migros qui a préparé une grosse salade pour son chéri.

Pas de problème, Jean-Pierre mange sa salade et passe à la télé.

Le lendemain soir, Madame ressert une salade à J.-P., J.-P. ne dit rien, mange sa salade mais reste un peu sur sa fin !

Et voilà que le troisième soir, la femme de J.-P. ressert une troisième fois de la salade à son époux !

Il lui fait remarquer que c'est la troisième de suite qu'il n'a que de la salade comme repas du soir et lui demande pourquoi ?

Elle lui répond, tant que tu baises comme un lapin, alors tu mangeras comme un lapin" !!!

Si c'est pas de l'alimentation artisanale, ça !

N'est pas Salem ?

Écrit par : Corto | 08/04/2019

N'est pas Salem qui veut !

https://www.youtube.com/watch?v=hX2ZW5mllR8

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Gilbert, je ne me rappelle plus du nom ou du sobriquet très vaudois d'un comparse de Jacques, ils étaient souvent au Vaudois, (ça fait des années) et ça me travaille le cortex (enfin ce qu'il en reste) !

Merci

Écrit par : Corto | 08/04/2019

Tu veux parler de Roland Jaccard?

Écrit par : Clodo | 08/04/2019

Genève (mais pas seulement)

Une vingtaine de policiers suspectés de corruption

Le quartier chaud des Pâquis est l’épicentre d’un scandale qui éclabousse les forces de l’ordre. Des agents auraient tissé des liens avec un proxénète.

Ah-bon parce qu'il y aurait un policier, un seul qui ne couvre pas une affaire liée à la prostitution ?

Écrit par : Corto | 09/04/2019

Et bien entendu, aucun juge, aucun procureur !!!!

On ne nous prendrait pas un peu pour des cons ???

Au fait, mais qui a bien pu piéger le téléphone de ce proxénète ?

Écrit par : Corto | 09/04/2019

Le quotidien européen et ce dont la presse ne parle jamais :

L’attaque est-elle motivée par la christianophobie ?

Deux individus très agressifs insultent en langue arabe, d’abord un sans-abri puis l’attaquent physiquement. L’un des auteurs sort finalement un couteau et poignarde à plusieurs reprises sa victime totalement effrayée. L’homme a été grièvement blessé et la police a mené une enquête.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=w6LyqbXqVg4

Écrit par : Corto | 09/04/2019

Tout est en déclin et tout est en progression, grace à la technologie Gilbert peut poster des notes et communiquer avec ses lecteurs, si ce n'est pas de l'artisanat en direct, comment l'appeler ?

Le problème centrale est que la nature humaine est profondément fainéante, disons qu'elle évitera les obstacle autant que cela sera possible. Qui voudra encore travailler lorsque des robots se seront substitués aux humains, qui visse avec un tourne-vis, tout le monde possède une visseuse !

Écrit par : Corto | 12/04/2019

"Qui voudra encore travailler lorsque des robots se seront substitués aux humains"
Ah, parce que Corto n'est pas un robot ?

Écrit par : Géo | 12/04/2019

Corto n'existe pas, c'est la conséquence d'un malheureux dédoublement de personnalité : le Mister Hyde du Dr Géo.

Écrit par : rabbit | 12/04/2019

Quelqu'un a joliment dit que les mains sont les ouvrières de l'esprit. Eplucher, couper, hacher ou râper… ciseler

inventer, innover risque, c'est le cas de l'écrire, risque de ras le "bol"!

Important de renoncer aux rôles: que cuisinent ceux qui en ont envie enfants compris.

Les régimes d'amaigrissement ne sont pas toujours source de créativité!

Si l'on nous invitait à voter concernant l'adoption non végane (lait et œufs fraîchement pondus se buvant ou mangeant sans causer de souffrances) d'un régime végétarien sauvant et préservant également poissons, coquillages et crustacés quelle serait la réponse?

Écrit par : Magnolia | 12/04/2019

"le Mister Hyde du Dr Géo." Amusant. Pour ma part, je suis de plus en plus persuadé que rabbit est le produit de la cybernétique chinoise testé en milieu européen...juste un robot spécialisé dans le name dropping...

Écrit par : Géo | 12/04/2019

Magnolia,

Premièrement dans "notre" "civilisation" nous ne maîtrisons absolument pas la nutrition végétarienne ou végétalienne.

En Inde, ça fait plus de 4'000 ans que les hindouistes ont remplacés l'alimentation carnée par une nourriture quasi 100% végétarienne, mis à part quelques tasses de thé au lait de buffle, les indiens se satisfont de produits végétaux, mais seulement, ils savent comment vivre normalement sans manger de produits carnés, (viandes, oeufs, poissons et autres animaux).

Mais ce qui me dérange, c'est que vous ne dites pas un mot sur les centaines de millions d'indiens et autres qui se nourrissent de manière quasi vegan depuis presque 4'500 ans, que parce que l'occident dévore tout ce qui bouge, que vous mettiez l'ensemble de la planète au même niveau !!

Cela illustre le manque de modestie ravageur que les occidentaux exercent sur l'espèce humaine dans son entier, que vous effacez des centaines de millions d'individus d'un seul revers !

C'est aussi très symptomatique de la civilisation du vide !!!

Écrit par : Corto | 12/04/2019

Etats Unis: le ministère de la Justice déclenche une enquête criminelle contre l’Administration Obama.

Pas un mot dans les médias français, puisque Trump n’est pas visé !

Écrit par : Corto | 12/04/2019

Name dropping et cherry picking sont les mamelles du Géoblogging.
Pour rester dans le sujet et rebondir sur la proposition de 木兰属 (Magniola), je dirai que voter ne nourrit personne et que je préfère être invité à dîner, plutôt qu'à voter sur le menu.

Écrit par : rabbit | 12/04/2019

Oui Rabbit, contrairement aux indiens, les chinois mangent de tout, sauf la table et la chaise !

Écrit par : Corto | 12/04/2019

儒学

Écrit par : Corto | 12/04/2019

他令我真讨厌 ! (il me fait vraiment ...... !)

Écrit par : rabbit | 12/04/2019

Trump fait quelque chose d'énorme,

Il envoie par bus entiers des milliers de migrants pour les loger dans les quartiers bobos qui votent démocrate !!!

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Vous en voyez beaucoup de ces chers migrants dans des quartiers comme Cologny et Vandeouvre ?

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Il est très gentils Gilbert de nous faire des leçons sur les artisans qui remplissaient nos assiettes et nos sauteries entre socialistes !

Je ne peux le blâmer, Gilbert est un écrivain et si il se faufile dans la blogosphère, c'est uniquement par amour de la langue et c'est chaque fois un plaisir de le lire, aucun doute, Gilbert est un bon écrivain.

Cependant je le trouve très charitable envers le monde politique, qu'il se défend d'intégrer, ah si Gilbert pouvait mettre son talent au profit de la critique et traiter certains politiques comme il traite le quotidien paisible de ce canton de Vaud nonchalant et presque soporifique, peut-être que la vie reviendrait vers la surface !

Écrit par : Corto | 13/04/2019

En fait, le blog de Gilbert Salem est devenu le lieu de l'affrontement de deux robots, l'un chinois et l'autre israélien, aussi bête et méchant l'un que l'autre. Intéressant de voir cette irruption de l'IA dans ce domaine. Lequel sera le pire ?

Écrit par : Géo | 13/04/2019

Si c'est Géo qui fait l'arbitre, on risque un dérapage catastrophique. Parole d'expert dans la théorie du chaos.

Écrit par : rabbit | 13/04/2019

Si il fallait compté sur l'intelligence artificielle ou pas des vaudois, il n'y aurait même pas de catastrophe, ce serait le néant !

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Et qu'est-ce que Gilbert en a à battre des commentaires sur son blog, vous m'en direz tant !

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Lettres de Ciceron à Atticus !

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Expression :

Sur https://www.breitbart.com, 20 minutes après avoir posté un article, plus de 5'000 commentaires !!

Écrit par : Corto | 13/04/2019

L’avocat du président Obama inculpé pour ses liens avec l’Ukraine dans le cadre de l’enquête sur la collusion russe !!!!

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Géo, Olon, Aiglé ou vers Bex, enfin dans la région !

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Ah, les ormonans !

Question renseignements, y a pas comme eux !!

Géologiquement parlant !!!

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Sacré Georges !!

Écrit par : Corto | 13/04/2019

Pendant que Gilbert confronte désespérément son frigo fournit et ses "aloyau en médaillons" voilà ce qu'il se passe et dont personne ne parle :

Recevoir 148 coups de fouet et passer presque 40 ans en prison: voici la terrible peine encourue par Nasrin Sotoudeh pour avoir pacifiquement défendu les droits des femmes en Iran.

Difficile d’imaginer la peine et la souffrance que va endurer cette femme courageuse mais nos voix peuvent braquer les projecteurs sur elle et contribuer à sa libération, ainsi qu'à celle d’autres femmes comme elle.

Nasrin était invitée à conseiller le G7 sur la législation en matière de protection des femmes, mais se trouvait derrière les barreaux au moment de la réunion. Si nous accentuons la pression maintenant, nous pouvons inciter ces puissants pays à réclamer la libération de Nasrin -- et d’autres femmes comme elle -- en usant de leur influence diplomatique et économique pour mettre fin à la répression des femmes dans le monde.

Cela un peu grace à une ex-conseillère fédérale tendance féministe !

Écrit par : Corto | 14/04/2019

Gilbert montre au combien la démocratie helvétique souffre dans sa chaire et dans ses centaines de milliers de milliards au service de l'ensemble des tyrans de notre si jolie planète !

Et si tous les migrants de la terre ne faisaient que revenir dans le pays qui les a plongés dans l'horreur et la mort ?

Et si nous lancions un appel à tous ces survivants de l'enfer d'ici-bas en leur rappelant que la cause de leurs martyr se cache ici, dans les très secrets dépôts huilés par les politiques de cette Suisse pas si exemplaire ?

Écrit par : Corto | 14/04/2019

Voilà ce que donne un blog où personne ne s'occupe plus de rien. C'est à l'image exacte de l'irresponsabilité de notre gouvernement cantonal qui n'a absolument plus rien de vaudois et qui se réjouit de bientôt compter un million d'habitants - de connards irresponsables...- sur son territoire. Merci pour la démonstration, M.Salem.

Écrit par : Géo | 14/04/2019

Il est temps de prendre votre retraite et de fermer votre blog, en d'autres termes. Sérieusement.

Écrit par : Géo | 14/04/2019

Dans toute cette litanie de propos insensés, difficile de faire la part de ceux qui appartiennent réellement à Corto ou à Géo. Dans un siècle qui n'est encore qu'adolescent, et dont Malraux a dit qu'il sera spirituel, je préfère encore fermer les yeux et attendre le suivant.

Écrit par : rabbit the robot | 14/04/2019

Les commentaires sont fermés.