30/04/2022

Qui de l’oeuf ou de la poule?

En ce temps pascal qui dure cinq semaines, du jour de la Résurrection à la Pentecôte, la forme ovoïde a proliféré dans notre quotidien. Elle s’est enrobée d’alu jaune fluo dans les supermarchés, en compagnie du lapin de nougatine et de coccinelles en massepain. Au matin de Pâques, elle fut rapidement repérée par la petite-fille de Mylène Millevuit dans le jardin familial de La Croix-sur-Lutry, entre jonquilles et vivaces fanées: «Mamy, il y a un oeuf que j’ai peint et que la fouine n’a pas mangé!» Tout aussi ovoïde, mais plus chérot, est l’oeuf en onyx ciselé mis aux enchères dans un hôtel des ventes. Joyau immangeable, il a été serti de cabochons en diamants par Pierre-Karl Fabergé, l’orfèvre attitré des tsars, un Pétersbourgeois mort à Pully en 1920, après avoir fumé un cigare.

Une autre ovalité affleure chez des Messieurs qui ont bazardé le bonnet de mohair en raison de redoux printanier. 

Grâce à la mode désinhibante de «la boule à zéro», leur calvitie assumée leur confère l’éclat d’un casque de guerrier corinthien. Voire le galbe lustré d’une coquille marine qui séduit aussi les femmes, mais pour leur plastique personnelle: ce style capillaire au féminin fut inauguré il y a 30 ans par la chanteuse dublinoise Sinéad O’Connor.

Revenons à l’oeuf comestible, et aussi à la créature qui l’a pondu. Partant à une boutade anodine qui tracasse des logiciens les plus binoclards, les plus barbus: qui est apparu en premier, l'œuf ou la poule? Si on vous répond «c'est l'œuf», vous demandez «d’où sortait-il?» Seconde réponse: «De la poule». Troisième question: «Mais cette poule a bien jailli d'un œuf?». Ce sempiternel paradoxe semblait insoluble, mais son mystère aurait été levé en 2016 à l’Université de Washington par de plus jeunes savants. Les premiers œufs trouvés, disent-ils, ont 300 millions d'années et n’ont pas été pondus par une poule mais par un saurien volant: l’archaeopteryx.

 En observant la leghorn que mes voisins de quartier ont adoptée à l’époque du confinement, je constate qu’elle tient à la fois d’une machine à coudre (quand elle picore), et de quelque monstre jurassique (en plus petit quand même!) lorsque qu’elle fait trémuler sa crête tout en ondulant du cou. De quelle saveur sont ses oeufs?

 

Les commentaires sont fermés.